L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Comparaison des énergies de chauffage : de quoi y voir plus clair !

Comparaison des énergies de chauffage : de quoi y voir plus clair !

Aujourd’hui, et depuis quelques années, on remet en cause le diktat des énergies fossiles pour se chauffer. Fioul et gaz ne sont plus les uniques solutions ! Notamment pour des raisons écologiques mais aussi économiques, le fioul et le gaz ne sont plus ce qu’ils étaient il y a quelques années…

Les énergies fossiles : on ne peut décemment les conseiller !

Le fioul est ce qui se fait de globalement moins écologique. Il est très polluant (émissions de particules fines et autres polluants notoires et allergènes) et possède l’énorme inconvénient de ne pas être renouvelable (du moins à échelle humaine). De plus, il fait figure de marché mondial, coûte cher et son prix ne fait globalement que monter ! Et on ne parle pas du coût tant financier qu’écologique de son transport, de son raffinage… En aucun cas, une énergie d’avenir donc ! Certains pays interdisent depuis plusieurs années son installation dans les maisons nouvelles voire son utilisation purement et simplement, ce que la France serait bien inspirée de faire mais les lobby sont ce qu’ils sont…

Le gaz, c’est à peu près la même chose en un peu moins polluant et onéreux mais il faut bénéficier d’une arrivée de gaz chez soi ! Ce n’est pas non plus une solution d’avenir. Il reste tout de même que la chaudière à condensation à gaz reste une solution, peu enviable mais économiquement et, dans une certaine mesure, écologiquement (c’est mieux qu’avant) viable.

Le chauffage au charbon n’existe presque plus et c’est tant mieux…

Le bois : intéressant mais avec quelques réserves tout de même !

Le bois possède de nets avantages comparé aux énergies fossiles. Le bois est une ressource locale, du moins nationale alors que la France ne possède ni pétrole ni gaz. Il est donc intéressant de faire travailler nos ouvriers et de développer cette filière ! C’est aussi un avantage en termes de transport : pas besoin de polluer plus et de payer pour le transport de vos stères de bois de chauffage.

reserve_bois

Le bois constitue une réserve d’énergie…

Le bois est une énergie globalement moins polluante que le fioul car elle bénéficie d’un bilan carbone neutre. Le bois stocke toute sa vie du CO² et le rejette lors de sa combustion. Sur une vie d’arbre, le bois-énergie est moins polluant donc même s’il reste globalement équivalent sur la combustion elle-même. Le bois est moins cher. Tout dépend de ce que l’on choisit mais l’augmentation régulière (très faible pour les bûches) n’est pas du tout aussi importante que celle des énergies fossiles. Et cela tient surtout à des tensions et à un développement dynamique de la filière.

Le bois, tant le bois-énergie que le bois de construction, est un matériau d’avenir, c’est certain. Notamment pour ce qui est de la fibre de bois, très efficace pour l’isolation thermique et pas si mauvaise pour l’inertie thermique, ou du matériau de construction pour une maison passive ou BEPOS par exemple…

maison_panneaux_photo

Une maison qui produit plus qu’elle ne consomme !

Mais le bois doit être utilisé intelligemment : c’est une énergie renouvelable (et c’est un de ses principaux avantages) à condition que des programmes de plantations soient suivis et développés. Le bois-énergie peut ne pas être très polluant s’il est utilisé dans un appareil récent, bien entretenu et performant. Le pellet est moins polluant et automatisable mais plus cher et cette automatisation ne s’accorde pas forcément d’ailleurs avec une vie éco-logique où l’on apprend que les besoins de chauffage et de consommation doivent être maîtrisés et ne sont pas extensibles à outrance (sobriété) ! Le bois-bûche nécessite un peu de travail…

Les énergies renouvelables à mettre en avant !

On ne parlera ici que du solaire thermique puisque les autres possibilités servent à créer de l’électricité ou ne sont, pour l’instant, pas encore développées pour les individuels. Le solaire thermique, contrairement au solaire photovoltaïque d’ailleurs, est une technologie éprouvée depuis des années. L’inconvénient majeur du solaire est le coût d’investissement de l’équipement important mais celui-ci va probablement diminuer avec le temps et le nombre d’installation qui progresse. Son deuxième inconvénient est que le solaire est une énergie alternative non disponible constamment et que l’on doit donc imaginer une solution de stockage énergétique pour un approvisionnement 100% solaire. C’est moins un problème pour le thermique que pour le photovoltaïque car le souci de stockage de l’électricité est résolu automatiquement par le stockage de la chaleur dans l’eau !

soleil_brille

En dehors de ces inconvénients, le solaire est l’énergie parfaite : il ne s’agit pas d’une combustion, elle n’émet aucune pollution donc. Il est inutile de la transporter puisque, sur toute la planète, le soleil répartit ses rayons de manière équitable. Les panneaux solaires ne fonctionnent avec aucun roulement mécanique, la réception et l’emmagasinement de la chaleur solaire est uniquement passive, une très longue durée de vie donc ! L’investissement est important mais peut être vite rentabilisé puisque l’énergie est complètement gratuite, puissante et illimitée si une étude de dimensionnement a été correctement faite.

2 solutions au solaire thermique sont actuellement commercialisées :

  • Le SSC (Système Solaire Combiné) pour tout le chauffage et l’eau chaude pour lequel un appoint sera nécessaire.
  • Le CESI (Chauffe-Eau Solaire Individuel) pour chauffer l’eau chaude sanitaire (ECS) : le système pourra vous proposer en moyenne 70% à 75% de chaleur solaire gratuite selon les endroits… Système très largement recommandé actuellement !
Le ballon solaire dans son intégralité

Une réserve d’eau chaude…

L’électricité : attention aux mirages !

La fée électricité existe depuis longtemps mais le monopole EDF est aujourd’hui remis en cause. L’électricité produite par EDF n’est pas très écologique, venant essentiellement (90%) du nucléaire. Cette proportion devrait baisser mais on n’en est pas encore là ! Des fournisseurs alternatifs qui font la part belle aux producteurs d’électricité verte comme Enercoop par exemple voient le jour et prospèrent petit à petit.

Les radiateurs et convecteurs électriques, et plus généralement le chauffage à l’électricité avec la chaudière électrique, est un mode de chauffage très cher car il propose un COP de 1 et ne peut proposer plus par principe. C’est globalement l’équivalent avec les chaudières à combustion mais le prix de l’énergie est nettement moindre… Il est plutôt réservé aux chauffages d’appoint dans des lieux peu utilisés comme des maison secondaires par exemple. De plus, le mix énergétique d’EDF n’est pas vraiment écologique

Les PAC (pompe à chaleur aérothermique ou pompe à chaleur géothermique) sont un mode de chauffage électrique potentiellement intéressant car elle permettent d’améliorer sensiblement ce COP jusqu’à 3 à 5 : (3 à 5 kWh de chaleur produite avec 1 kWh d’électricité consommée) grâce au concours de l’utilisation de la chaleur inépuisable et gratuite de l’air ou de la terre. Mais les PAC consomment tout de même de l’électricité et sont un mode de chauffage onéreux avec besoin d’appoint et à durée de vie moyenne à faible (beaucoup d’électronique et de mécanique)…

Seule solution : l’auto-production d’énergie solaire non polluante, peu chère et locale via de l’éolien ou du solaire photovoltaïque et son autoconsommation électrique, au moins en journée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *