L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les cuisinières à bois : un retour à la mode souhaitable ?

Les cuisinières à bois : un retour à la mode souhaitable ?

Faire la cuisine au bois est une technique vieille comme le monde. Dans le monde rural comme dans nombres de maisons de ville, il n’est pas rare de trouver dans une grande pièce de vie, une partie cuisine dans laquelle trône une cuisinière à bois d’antan !

Aujourd’hui, avec le renouveau du bois-énergie et la mode du naturel et du vintage, les cuisinières à bois reviennent à la mode. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette solution ?

Principalement un foyer de chauffage !

Une cuisinière à bois est d’abord un organe de chauffe. Assimilable sur ce point à un poêle à bois (les avantages et inconvénients de l’énergie de chauffage étant les mêmes), il se distingue de part son emplacement : dans la cuisine ! Il existe tout type de cuisinières à bois mais la plus simple associe un four et une plaque de cuisson à un corps de chauffe. Les cuisinières à bois actuelles proposent un bon rendement (de 70% à 80%) ainsi qu’un équipement de cuisine moderne (les fameux pianos au bois). C’est donc un chauffage d’appoint ou alors utilisable dans une maison bien isolée. Certaines peuvent même être utilisées avec des pellets pour plus d’automatisme mais il faudra penser à remettre régulièrement une bûche pour les plus classiques !

Une belle cuisinière à bois !

Une belle cuisinière à bois !

Leur emplacement peut être un souci, la cuisine n’étant pas forcément l’endroit où l’on le plus besoin de chauffage. C’est pourquoi une cuisinière à bois sera limitée en puissance (4 ou 5 KW max) pour ne pas surchauffer la cuisine. En revanche, les modèles avec bouilleur pourront être plus puissants. La cuisinière à bois sera tout de même conseillée dans les cuisines largement ouvertes où la chaleur peut facilement circuler et aller chauffer les autres pièces de la maison voire monter à l’étage… De toute façon, les cuisinières à bois seront des solutions spécifiques, par exemple pour passionnés qui construisent leur maison autour de cet organe de chauffe (comme les amoureux du poêle de masse) si particulier !

Un four et quelques plaques de cuisson

« L’option » cuisson est probablement l’avantage principal de cet appareil. En effet, alors que vous chauffez votre cuisine et pièce à vivre, vous pouvez utiliser les plaques de cuisson et le four gratuitement ! La chaleur de chauffe est également utilisée pour la cuisson. Un avantage très intéressant ! Pas besoin de gaz ou d’électricité pour votre cuisinière (pour une cuisinière à bois-bûches comme pour un poêle à bois-bûche, on peut faire la cuisine même en cas de coupure de courant !) donc, même si la cuisson au bois sur une plaque en fonte n’est pas la même que sur une plaque au gaz ou une vitrocéramique voire une électrique ! A moins de vouloir faire sa cuisine dans son salon, c’est la position de l’appareil qui est peut-être le principal inconvénient. Il faudra donc une configuration des pièces particulière pour envisager d’en acquérir un.

cuisiniere-bois-four-plaques

Naturaconcept.org – A droite, la partie cuisinière avec four et plaques au dessus

Les parois du four et la plaque de cuisson (ou « les » s’il y en a plusieurs) sont chauffées par la chaleur du feu au bois. Ce type de cuisson est dit plus enveloppant, une chaleur plus douce et mieux répartie mais pas forcément très puissante. Idéale pour le mijotage avec une cocotte en fonte ?

Même une option bouilleur !

Beaucoup de modèles actuels sont proposés avec une option bouilleur ou une installation en série. On parlera alors de « fourneau bouilleur ». Je le rappelle (on l’avait vu avec le poêle bouilleur), un bouilleur est un système permettant à un chauffage au bois hors chaudières de chauffer de l’eau pour le chauffage central d’une maison. Il sera raccordé à un ballon qui stockera l’eau chaude de chauffage et l’eau chaude sanitaire (le ballon d’hydroaccumulation n’est théoriquement pas obligatoire mais fortement recommandé pour lisser les utilisations peu régulières et non automatiques d’un poêle à bois, d’une cuisinière à bois ou d’un système solaire thermique associé). Un bouilleur est souvent utilisé de manière complémentaire (sauf dans le cas de maisons modernes bien isolées), un second serpentin parcourra le ballon et celui-ci pourra être alimenté par une chaudière à condensation ou classique, un système solaire…

hydroaccumulation

Un ballon d’hydroaccumulation peut être raccordé à plusieurs sources de chaleur

Dans le cas du choix de cette option, il sera nécessaire de raccorder le fourneau bouilleur au système central, il est important que le système soit bien isolé et pas trop long pour éviter au maximum les déperditions de chaleur. Les cuisinières avec bouilleur seront alors plus puissantes pour pouvoir chauffer le module bouilleur sans amoindrir la qualité de chauffe de la cuisinière classique.

Le système bouilleur est très pratique et peut constituer un réel complément très intéressant et éconologique (économique et écologique). A coupler par exemple avec une installation de quelques panneaux solaires thermiques par exemple (le ballon tampon est de toute façon indispensable pour le bouilleur) pour un maximum d’économies et d’utilisation des EnR !

Une solution spécifique potentiellement intéressante !

Le bois-bûche peut être utilisé dans des cas bien particuliers. Contrairement aux pellets, il est impossible d’automatiser le fonctionnement de la cuisinière (même chose pour un poêle ou une chaudière) et c’est d’ailleurs là aussi l’avantage de cette énergie moins chère et plus « rustique ». Si au moins une personne est présente en partie au moins en journée, elle pourra recharger la cuisinière pour le chauffage, faire la cuisine… Le mode de vie qui lui est lié est donc particulier. Le ballon d’hydroaccumulation ne sert pas à automatiser le processus mais uniquement à stocker de l’énergie thermique et à lisser les besoins pour ne pas avoir de l’eau chaude uniquement après une bonne flambée (comme pour les poêles). Le ballon permet également une utilisation à puissance nominale du fourneau bouilleur pour un meilleur rendement et une plus longue durée de vie (moins de pollution également). Il faudra donc quelqu’un à la maison pour gérer son fonctionnement. Au delà de ça, la solution bois-bûches, notamment associée au solaire peut être particulièrement efficace.

reserve_bois

Couper son bois…

Pour une maison basse consommation (voire une maison passive), cette solution d’appoint de chauffage et de chauffage de l’eau chaude (même dans une maison passive, les besoins de chauffage de l’Eau Chaude Sanitaire sont les mêmes que dans une maison classique) peut fonctionner seul, même si l’installation d’un CESI peut être également judicieuse ! Pour une maison avec une bonne isolation, des murs relativement lourds pour une bonne inertie, donc de faibles besoins de chauffage, le bouilleur peut fonctionner seul. La cuisinière chauffera également par la même occasion la pièce à vivre et on pourra même faire de la cuisine dessus ! Une solution intéressante, non ?

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *