L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les pollutions de l’eau courante : faisons le point sur un état de fait !

Les pollutions de l’eau courante : faisons le point sur un état de fait !

On le sait, l’eau est une denrée rare au niveau de la planète. Je ne parle pas d’eau salée mais l’eau douce naturelle, c’est seulement 1% de l’eau sur terre. Bien qu’il soit techniquement possible de désaler cette eau mais compliqué et très cher…

Nombre d’êtres humains n’y ont pas accès ou en très petite quantité. En France et en Europe, l’eau est disponible en abondance et, de ce fait, on se rend difficilement compte que l’eau est un bien rare et que celui-ci doit être préservé et économisé.

Eau potable et non potable

Le cycle de l’eau est simple. L’eau des mers s’évapore, ce qui forme les nuages. Ces nuages se déversent sur nos montagnes, les rivières et fleuves sont créés et l’eau s’écoule jusqu’à la mer et ainsi de suite, la boucle continue inlassablement.

cycle-eau

Cieau.com – Le cycle de l’eau

L’homme crée un intermédiaire supplémentaire dans le cycle. Celui-ci pourrait être anodin mais voilà ! Il pollue cette eau ! L’eau est extraite des nappes phréatiques et cours d’eau, elle est ensuite envoyée dans des canalisations jusque chez les gens. De là, elle ressort polluée et doit être traitée en station d’épuration avant d’être rejetée dans la nature.

cycle_eau_pollution

Empreinteh2o.com – Le cycle de l’eau et l’homme

Problème : les stations d’épuration (STEP) ne traitent qu’en partie de cette pollution (il ne s’agit pas d’un traitement écologique des eaux usées !). Et on ne parle pas des dizaines d’années pendant lesquelles les sols ont tous été pollués et où cette pollution s’est alors retrouvée dans les cours d’eau et la mer…

pollution-eau

Marillysmace.com – La pollution de nos cours d’eau a de nombreux effets !

Une des étrangetés de ce système (compréhensible vu le nombre que nous sommes) est que nous utilisons pour faire pousser nos plantes ou évacuer nos excréments de l’eau potable ! Cette eau, nous pouvons la boire mais cela coûte cher et mobilise énormément de moyens et nous l’utilisons finalement essentiellement pour des applications pour lesquelles ces traitements sont inutiles ! Un gaspillage monstre, donc !

Quelle pollution humaine de l’eau ?

Un peu comme la pollution intérieure (de l’air), il est indispensable de s’y intéresser de près…

La pollution aux phosphates

Les phosphates sont, entre autres, des agents anti-calcaire. On les trouve dans les lessives ou liquide vaisselle et un peu partout dans les produits d’entretien sous d’autres formes. Le Phosphore (P) est également un engrais très largement utilisé dans nos culture. Rejeté en grande quantité, le phosphore est ses dérivés ont largement tendance à appauvrir la faune et la flore de nos cours d’eau, en développant notamment des algues qui, en mourant, « eutrophient » l’oxygène de l’eau.

Pollution algues

Sans commentaires malheureusement !

Les tensio-actifs

Les tensio-actifs sont des agents lavants que l’on retrouve dans nos lessives, nos produits d’entretien ou dans les cosmétiques. Naturels, ils sont biodégradables mais la plupart de ceux que l’on retrouve dans nos armoires sont issus de l’industrie chimique et pétrolière. On les retrouve alors un peu partout dans la nature où ils détruisent petit à petit les plantes.

pollution-lessives

Quechoisir.org – Laquelle sera la plus polluante ?

Les micropolluants

De très petite taille, ces micro-polluants sont particulièrement nombreux (métaux lourds, plastiques, produits pharmaceutiques…) et divers. Certains sont organiques et d’autres ne le sont pas mais la plupart viennent de l’industrie chimique. On en retrouve un peu partout : dans ce que l’on mange (donc dans notre corps et nos excréments), dans nos cosmétiques, produits d’entretien… On ne connaît pas encore très bien leurs effets mais il est aujourd’hui certain que leur utilisation est néfaste, tant pour nous que pour l’environnement.

Les produits phyto-sanitaires

Il s’agit des pesticides, herbicides, fongicides, engrais et fertilisants que nous utilisons tous. Ces produits ont potentiellement de graves effets sur notre santé et celle de notre environnement. Tous issus de l’industrie, leur utilisation est de plus en plus décriée, car elle peut notamment être remplacée par des produits naturels.

Attention aux produits miracle !

Attention aux produits miracle !

Par exemple, le glyphosate (utilisé dans le RoundUp, produit désherbant) a été, il y a peu même si décrié depuis longtemps, reconnu officiellement comme « probablement cancérigène »…

Comment y remédier ?

A notre niveau, il est évident que nos actions ne vont pas dépolluer la planète d’un seul coup mais, comme le dit P. Rabhi dans sa parabole du colibri, il faut « faire sa part » ! Et petit à petit…

L’être humain peut jouer sur 2 niveaux : moins consommer ou mieux consommer en polluant moins l’eau que l’on utilise.

Moins consommer

Le mieux est évidemment la conjonction des 2 principes ! Moins consommer est possible dans la vie de tous les jours. Éviter le gaspillage, détecter et réparer les fuites d’eau, utiliser des mousseurs (dont l’utilisation permet de mettre de l’air dans l’eau et donc de moins en consommer), prendre des douches plutôt que des bains… Bref, un bon nombres de conseils utiles que l’on retrouve un peu partout. L’avantage est qu’on verra aussi cet effort sur la facture d’eau ! Donc d’une pierre, 2 coups ! C’est bien l’éconologie, non ?

Des opérations plus lourdes mais aussi plus efficace consistent à réduire drastiquement sa consommation d’eau en installant des toilettes sèches chez soi, même si un verrou idéologique est encore à dépasser dans notre culture. Il est également possible de récupérer l’eau de pluie (voire l’eau d’un puits) en plus ou moins grande quantité. Celle-ci sera alors utilisable dans le jardin sans aucun risque pour l’être humain (jardinage, lavage de voiture…), les économies seront bien là et a complexité de la mise en place d’un tel système n’est pas très importante. Aucune filtration particulière ne sera demandée, si ce n’est pour les plus gros éléments (feuilles…).

Récupérer l'eau de pluie

Récupérer l’eau de pluie

Il sera également possible d’utiliser cette eau de pluie pour l’utiliser dans la chasse d’eau des toilettes, laver le linge, laver les sols. A ce moment-là, à partir du moment où l’eau de pluie rentre dans la maison, il est indispensable d’investir dans un double réseau pour que l’eau de pluie ne puisse entrer dans le réseau d’eau classique et potentiellement le contaminer. Les économies écologiques seront plus grandes mais l’investissement aussi.

Enfin, le strongb>droit à la potabilisation complète de l’eau existe bien, boire l’eau de pluie est possible mais attention tout de même ! Un système de filtration performant sera obligatoire ! On pourra même viser la quasi-indépendance !

Mieux consommer

Remplacer tous les produits polluants du commerce (produits d’entretien, cosmétiques) est un acte compliqué mais responsable à l’origine de grosses économies. Et, finalement, à y regarder de plus près, on trouve souvent les mêmes produits naturels permettant de remplace les industriels ! Par exemple, le vinaigre blanc est un produit anti-bactérien désinfectant et anti-calcaire très efficace ! Permettant de remplacer de nombreux produits industriels (comme le bicarbonate de soude ou le percarbonate de soude pour la blancheur) !

Pour la lessive, préférez le mode « eco » de votre lave-linge et les produits nettoyants naturels avec un peu de vinaigre blanc et d’huiles essentielles ! Pour la vaisselle, de nombreuses recettes sur Internet permettent de fabriquer son propre produit naturel ! Dans tous les cas, lorsque vous achetez dans le commerce classique, lisez-bien les étiquettes et si vous lisez « tensio-actif » ou « phosphonates », fuyez ! L’étiquette de qualité environnementale vous renseignera sur cette question !

Pour les cosmétiques, c’est un peu la même chose. Il existe des labels naturels et/ou bio (Cosmébio ou « Nature et progrès ») très intéressants : Lisez-bien les étiquettes ! Et pourquoi ne pas privilégier des produits naturels tels que le henné pour la coloration de vos cheveux ?

De même, le tri des déchets polluants est extrêmement important, notamment pour éviter les décharges à ciel ouvert !

Une meilleure utilisation de l’eau pour une meilleure répartition

Aujourd’hui, lorsque l’on cherche une maison ou un appartement à acheter, de plus en plus sont vendus avec des systèmes plus ou moins avancés de récupération et/ou de filtration. Cela signifie bien que la considération de l’économie de l’eau est une question sensible pour beaucoup de personnes. Que les mobiles soient économiques ou écologiques ou, plus souvent, les 2, peu importe finalement !

L’idée est finalement de moins consommer d’eau et de mieux la consommer pour moins la polluer. Grâce à cela, tout le monde y gagnera ! La répartition actuelle de l’eau sur la terre fait que l’eau sera peut-être bien l’enjeu majeur de la 2ème partie du XXIème siècle. Les guerres de l’eau vont-elles s’étendre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *