L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Confort d’été : d’où vient la surchauffe ? Déterminer les origines

Confort d’été : d’où vient la surchauffe ? Déterminer les origines

Le soleil est une formidable ressource énergétique (j’en parle assez sur ce blog) mais il fait parfois un peu peur ; en effet, surtout en été, il peut faire vite chaud voire de manière très excessive et les intérieurs de maison voient parfois leur températures intérieures augmenter.

A cela plusieurs origines, ce sur quoi je voulais revenir dans cet article : on parle beaucoup des solutions mais peu de l’origine des problèmes. Et c’est souvent par là qu’il faut commencer : identifier les problèmes pour savoir si on peut les éliminer avant de trouver des solutions palliatives intéressantes mais qui ne résoudront pas le problème d’origine…

L’excédent d’apports solaires passif

En été, la chaleur commence à monter à partir de 8h30 mais cela devient réellement détectable et problématique à partir de 10h30 environ. C’est à cette heure-là que le soleil commence à envahir largement nos intérieurs. Le soleil qui s’invite dans nos maisons va la chauffer et de manière excessive pendant l’été. Le soleil rentre moins que pendant l’hiver grâce à l’orientation bien plus en « à pic » l’été que l’hiver. Le soleil rentre donc moins loin que l’hiver et, l’hiver, le soleil n’est jamais excessivement chaud, les apports solaires passifs de l’hiver sont un apport bénéfique pour éviter de se chauffer (le solaire passif est essentiel dans une maison passive). Pour autant, l’été, le soleil est nettement plus chaud car, à cette période de l’année, il est plus proche de la Terre ; le soleil qui entre dans la maison est donc apporteur de nettement plus d’énergie thermique et de calories.

protection_solaire

Ecoloti.com – L’orientation du soleil selon le moment de l’année

Si les ouvertures sur l’extérieur sont largement conseillées pendant l’essentiel de l’année (pour les apports caloriques passifs mais également pour l’esthétique), elles peuvent être une gêne pendant les jours estivaux où il fera très chaud. On prévoira alors, comme dans une maison passive ou même BEPOS, des protections solaires adéquates, quel qu’elles soient (rideaux, volets…) ; une maison est à penser intelligemment lors de sa construction ou rénovation ! Ces protections, comme de simples débords de toit, vont permettre de couper et de limiter voire annuler l’entrée du soleil dans la maison sans conséquences pendant le reste de l’année ! Une pergola ou autre couverture de terrasse apportera de la fraîcheur et une végétalisation du toit, des murs ou de cette même pergola apportera cette humidité si utile à la fraîcheur voulue !

pergola

Ça sent la fraîcheur, non ?

L’excédent d’apports internes

Un autre élément particulièrement source d’inconfort lorsque le soleil tape fort dehors, c’est d’avoir à utiliser ses appareils ménagers ! Globalement, à la maison, énormément d’appareils émettent de la chaleur en fonctionnant, il n’y a pas que le four ! Et, d’habitude, on ne s’en rend pas forcément compte ! Mais là… Chaque degré compte ! On peut lire alors un peu partout le conseil d’utiliser le moins possible ses appareils électriques, faire tourner son lave-vaisselle et lave-linge pendant la nuit, manger des salades fraîches, allumer peu ses lampes (si l’on est un peu économe, de toute façon…)… La plupart de ces conseils sont de toute façon plus ou moins adoptés, si l’on cherche à réduire ses consommations énergétiques, moins consommer d’eau et moins consommer globalement, bref un peu d’écologie, d’économies et beaucoup d’éconologie !

Quelqu’un qui aura donc un comportement économe aura logiquement moins de soucis de réchauffement de son habitation via les apports internes (c’est d’ailleurs étonnant de voir comme un comportement éconologique simplifie la vie dans énormément de cas) !

L’utilisation du four solaire à la place du four classique (que l’on disposera évidemment au dehors), au moins pour cette période chaude estivale (et logiquement ensoleillée) est une bonne solution visant à limiter la production de chaleur et faire quelques économies d’électricité. Mais globalement, le four solaire est une installation (dont nous reparlerons) visant à être nettement plus utilisée ; dès qu’il y a un soleil assez franc dehors finalement…

Notre-planete.info/ - Un four solaire

Notre-planete.info/ – Un four solaire

Manque d’inertie thermique

Tout ce qui est issu d’un processus industriel n’est souvent (cela dépend des cas quand même) pas très écologique. Mais les maisons bétonnées et industriellement construites ont un avantage certain : elles ont souvent beaucoup d’inertie thermique. En effet, la dalle de béton, les murs maçonnés et, plus généralement, tous les éléments lourds de la maison fonctionnent comme des réserves de chaleur très intéressantes. Lorsque la chaleur est là, ces parois l’emmagasinent, la chaleur n’est donc plus dans l’air de la pièce. Plus tard (selon le déphasage thermique), cette chaleur sera restituée par le mur de manière complètement naturelle. Dans l’idéal, elle le sera lorsque la maison sera plus fraîche, la nuit, et sera évacuée à l’extérieur grâce à une bonne surventilation nocturne.

Réalisation d'un mur capteur en BTC

Réalisation d’un mur capteur en BTC

L’inertie thermique est donc une bonne solution visant à ce que la chaleur stagne moins. Elle permettra d’éviter toute accumulation thermique excessive dans la maison. Elle n’évitera pas la production de cette chaleur ni ne la combattra en refroidissant l’habitation mais permettra d’éviter nombre de ses excès !

Toutes les maisons ne sont pas équipées de la même façon. Les maisons en bois à ossature bois sont faiblement équipées alors que les vieilles maisons (notamment celle en pisé ou en terre crue ou terre cuite) le sont nettement plus. C’est un cliché mais c’est assez vrai. Le bois accumule beaucoup moins de chaleur que le béton, la pierre ou la terre. Les maisons bioclimatiques résolvent le problème en ajoutant quelques murs en terre crue ou cuite (car l’ossature bois a bien d’autres avantages) ou en utilisant un isolant ayant une bonne inertie thermique tel que la laine de bois, en comparaison aux autres isolants comme la ouate de cellulose. De fait, selon le type de maison que vous avez, il est tout à fait possible que la structure, les fondations, les matériaux de celle-ci ne soient pas adaptés aux fortes chaleurs estivales mais plutôt aux frimas hivernaux. Il est à noter tout de même que l’isolation thermique de votre maison est très importante pour éviter de faire rentrer trop de chaleur. Une maison très bien isolée sera donc mieux armée ! Mais une bonne isolation thermique reste tout de même un élément moins important.

Gestion de la ventilation

On a l’habitude d’ouvrir les fenêtres lorsqu’il fait chaud. C’est assez logique et assez évident. Lorsqu’il fait nettement plus chaud dedans que dehors, cela se comprend mais que faut-il faire lorsque les températures sont les mêmes ou qu’il fait plus chaud dedans ? Selon l’isolation et l’étanchéité de la maison, cela dépendra de la situation. Mais cela nous apprend que le renouvellement de l’air de la maison est un problème lors de fortes chaleurs. Si la maison est une passoire thermique ou si elle est relativement étanche mais que la ventilation est une VMC classique (auto ou hygro), cela revient finalement au même. De l’air chaud va rentrer dans la maison, sans qu’on le souhaite nécessairement. Si on lui ajoute l’air de l’ouverture des fenêtres et autres ouvertures de la maison… La ventilation est alors une énorme source de réchauffement de la maison ! Il ne faudra pas pour autant fermer les fenêtres et obturer les bouches de ventilation (risques de pollution et d’air de mauvaise qualité) ! Une ventilation double-flux ou un puits canadien ou puits canadien hydraulique voire les 2 serait la meilleure solution dans ce cas-là mais il est vrai que l’on ne peut pas tellement faire grand chose…

Alors quelles solutions a-t-on ? Il n’est pas question ici de voir comment combattre la chaleur estivale mais bien de se rendre compte d’où vient le problème… Lorsque le problème est source d’une gêne importante, la rénovation énergétique de votre logement (dans l’objectif d’une moindre consommation énergétique, d’eau et d’une pollution moindre) pourra vous apporter des solutions efficaces même si l’objectif initial est autre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *