L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Quelques solutions de chauffages écologiques pour l’hiver qui arrive !

Quelques solutions de chauffages écologiques pour l’hiver qui arrive !

La plupart de nos maisons individuelles se chauffent au gaz ou au fioul et nombre de bâtiments de ville également. Pour tout un chacun, la facture augmente de plus en plus (sans compter celles de l’électricité et de l’eau sans cesse plus chères). On le sait bien, la baisse actuelle du cours du pétrole et de ses dérivés est un leurre qui s’inversera très vite et qui reprendra sa hausse inéluctable !

Alors comment se chauffer aujourd’hui ?

Faire des économies

Tout d’abord, il est indispensable de se rappeler qu’il est tout à fait possible de faire des économies sans changer son mode de chauffage. L’ADEME rappelle régulièrement qu’1 degré de moins équivaut à 7% de consommation d’énergie en moins. L’idée est que si on se met petit à petit à éviter des gaspillages d’énergie et on fait un peu attention, la facture peut baisser sans que l’on n’en ait vraiment l’impression.

Actuellement, et on le répète régulièrement sur ce blog, les énergies fossiles que sont (le charbon) le fioul et le gaz « naturel » ne sont pas recommandables, à cause de leur prix, du caractère fini de l’approvisionnement et de la pollution considérable générée par leur utilisation. Logiquement, on se tournera vers d’autres énergies comme le bois ou les énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien.

Les énergies de chauffage

2 types d’énergie

Il faut alors bien différencier 2 types d’énergie : l’énergie thermique et l’énergie électrique. L’énergie éolienne, par exemple, ne pourra permettre que de créer de l’énergie électrique (qui pourra être utilisée pour la création de chaleur indirecte). L’énergie solaire pourra permettre de collecter de la chaleur solaire via des panneaux solaires thermiques ou des panneaux solaires à air ET pourra également permettre de créer de l’électricité via des panneaux photovoltaïques. Les solutions de chauffages électriques sont peu recommandées bien que l’utilisation de sources électriques renouvelables (biogaz, solaire, éolien) arrangent nettement les choses. On s’intéressera donc essentiellement à la production de chaleur et non d’électricité.

Le bois

Le bois est une énergie très différente des énergies fossiles « habituelles ». Le bois est renouvelable (contrairement au pétrole à moins que l’on puisse attendre quelques millions d’années pour recharger sa cuve…), peu cher et c’est une ressource locale qu’il est inutile d’aller chercher loin. D’une point de vue écologique, le bois pollue mais nettement moins que les énergies fossiles puisque son bilan carbone est neutre (le bois stocke du CO² toute sa vie qu’il restitue lorsqu’il est brûlé). Le seul hic est que les réserves de bois ne pourront supporter une soudaine hausse importante de charge, dû notamment au temps dont il a besoin pour se renouveler mais la demande, en constante hausse, n’est pas non plus vertigineuse et les autorités s’organisent de plus en plus…

reserve_bois

Stocker son bois…

Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur peuvent être de 2 types : pompe à chaleur aérothermique ou pompe à chaleur géothermique. Le principe de base est qu’elles prennent la chaleur de l’air, de l’eau ou du sol pour fonctionner. La polémique fait rage actuellement. Pour fonctionner, les pompes à chaleur ont besoin d’électricité et vont pouvoir récupérer de la chaleur. Le COP indiquera le rapport théorique ou réel de l’énergie consommée pour l’énergie produite (les pompes à chaleur géothermique, sur chaleur du sol ou nappe phréatique, auront le meilleur COP mais seront plus chères à installer). Etant donnée la nature du besoin électrique des pompes à chaleur, il est difficile de leur conférer la qualité « d’EnR » sauf si la source électrique vient elle-même de panneaux solaire ou de toute autre source renouvelable… Pour autant, cette solution est meilleure que des convecteurs électriques ou une chaudière au fioul…

pompes a chaleur

Les EnR

Rien n’oblige à transformer toute son installation de production de chaleur d’un seul coup ! On peut y aller petit à petit pour lisser les dépenses financières. Le tout est d’avoir une vue d’ensemble sur ce que l’on veut obtenir au final, quelle que soit l’échéance.

Le solaire thermique permet par exemple, via le CESI, de chauffer son ECS (Eau Chaude Sanitaire) grâce à une énergie renouvelable et de ne plus faire appel à un appareil de type chaudière (un complément reste indispensable…). Le CETI permet cela également, grâce à une pompe à chaleur. Pour ce qui est de chauffer l’eau chaude de ses radiateurs, la technologie actuelle propose le SSC (Système Solaire Combiné) qui ne pourra être qu’un complément mais qui permet déjà de grosses économies !

Le ballon solaire dans son intégralité

Le solaire ne pollue pas !

Les types de chaudières qui vous font faire des économies

La chaudière à condensation

Le type d’énergie est le changement le plus important à faire. Les enjeux sont les plus gros mais l’investissement sera lui aussi, logiquement, plus important. En gardant la même énergie, on pourra changer de chaudière (une chaudière neuve sera moins polluante et moins consommatrice qu’une vieille chaudière) ou plus logiquement (la différence de prix n’est pas forcément très importante notamment grâce au CITE, aide gouvernementale), on passera à une chaudière à condensation qui réutilise la chaleur des fumées. Moins de consommation et de pollution donc !

gaz-condensation

Les réserves de chaleur

La question du stockage d’énergie est cruciale pour toute question concernant les EnR. Celles-ci ne pouvant fonctionner que par intermittence, les réserves énergétiques sont une des priorités actuelles de la recherche. Pour l’énergie thermique individuelle, la question se pose également. L’hydro-accumulation entre alors en jeu. Un CESI chauffera un ballon d’eau chaude dès que le soleil brillera et, s’il est bien isolé, cela suffira largement à maintenir l’eau à bonne température pour son utilisation sanitaire. Les chaudières à bois-bûches « souffrent » du même problème, il n’y a pas toujours quelqu’un pour les recharger. On utilisera alors un ballon d’accumulation nettement plus important (1000 litres par exemple), qui, s’il est bien isolé, pourra garder la chaleur nettement plus facilement que l’air (l’inertie thermique de l’eau est bien meilleure que l’air) et l’utiliser pour le réseau de radiateurs.

ballon tampon

D’autres solutions utilisant les énergies renouvelables sont utilisables : les réseaux de chaleur utilisant une source d’énergie renouvelable (bois, biogaz…) peuvent permettre d’alimenter un bon nombre de foyers différents avec une énergie peu chère. Il s’agira alors d’un réseau thermique.

Et si on n’avait plus besoin d’appareils de production de chaleur ?

Depuis la RT 2012 ou le vote de la loi de transition énergétique, tout s’accélère. La course à l’isolation thermique des maisons est lancée. Même si l’on peut penser que cette accélération n’est pas assez rapide, le fait est que de plus en plus nombreuses solutions sont trouvées pour minimiser la consommation énergétique de nos foyers. Actuellement, la maison passive fait office de « graal » en matière de conception à très faible consommation énergétique, conformément au standard allemand « Passiv Haus ». Le standard BEPOS préconise, en plus, une production d’énergie plus importante que les consommations de la maison. On parle de « maisons à énergie positive ». Une maison passive peut se passer de système de chauffage et est basé sur la réutilisation de la chaleur produite parles activités habituelles de la maison, par l’intermédiaire d’une ventilation double-flux et de divers autres systèmes comme le puits canadien par exemple.

maison-passive

Pendant tout le vingtième siècle, le système de chauffage a toujours fait partie de notre conception d’une maison. Aujourd’hui, les maisons passives remettent en question cela et remettent en question la conception même du confort dans une maison individuelle mais c’est pour une meilleure considération de notre environnement, une meilleure vie laissée à nos enfants, plus confortable et plus respectueuse de notre cadre de vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *