L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Le point sur le mix énergétique français

Le point sur le mix énergétique français

A l’occasion de cette COP21 (nous parlions récemment du lancement de la COP21), qui se termine dans à peine quelques jours, il serait bon de faire le point sur la situation énergétique de la France, actuellement. Un mix énergétique se compose de toutes les énergies qu’une communauté (la France, en l’occurrence) utilise pour créer l’électricité mise à la disposition de son réseau public de distribution de l’énergie électrique, ERDF (Électricité Réseau De France) pour les lignes de basse et moyenne tension chez les particuliers (RTE, filiale d’EDF est le Réseau de Transport de l’Electricité et gère les lignes à haute et très haute tension). EDF (à ne pas confondre avec ERDF ni RTE) est une société semi-publique assurant cette mise à disposition.

Il est essentiel de comprendre que le mix énergétique français varie à chaque minute de la journée et qu’il est rarement le même d’une journée sur l’autre. Cela dépend des consommations réelles des français, de la météo, de la saison… Mais, globalement, il est important de comprendre les axes principaux.

Une dominante très largement nucléaire

mix_energetique_france_2012

Source : RTE – Le mix énergétique français

Actuellement (le mix énergétique a peu évolué aujourd’hui, un peu plus d’énergies renouvelables mais à peine), 75% de la production française d’électricité est d’origine nucléaire. C’est unique en Europe (un peu comme le problème du chauffage électrique d’ailleurs). Aucun autre pays ne permet que sa production d’électricité soit à ce point dominée par une seule et même énergie. Le choix nucléaire a été fait dans les années 70′ et, depuis, la production énergétique française repose essentiellement sur cette source énergétique peu émettrice de CO² mais particulièrement dangereuse.

Les énergies fossiles sont pour l’état une variable d’ajustement

L’Allemagne, souvent citée en exemple, a un mix énergétique beaucoup plus varié dans lequel on retrouve beaucoup plus d’énergies fossiles (charbon). Un avantage évident, moins de nucléaire signifie moins de risques sanitaires (l’épée de Damoclès sur la tête est moins grosse !) et structurels, il est toujours bon de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ! Mais l’inconvénient majeur est la pollution considérable que ces centrales thermiques à énergies fossiles produisent ! Et une génération de CO² sans commune mesure avec la consommation française. Lorsque l’Allemagne, après Fukushima, a fait le choix d’arrêter petit à petit son parc nucléaire, le risque était l’augmentation logique de la proportion de centrales thermiques. En plus, elles fonctionnent pour la plupart au charbon, énergie fossile la plus polluante d’entre toutes !

Pour la France, les centrales thermiques existent bien et sont utilisées à hauteur de 9%. Mais cette proportion varie beaucoup car la France se sert de la production thermique lors de pics de consommation importants. De fait, elles sont une variable d’ajustement. Le charbon, le pétrole ou le gaz pouvant fonctionner à n’importe quel moment de la journée et ne mettant pas beaucoup de temps à se mettre en marche ! Il est effectivement assez pratique de les utiliser dans cette optique !

Les énergies renouvelables sont peu représentées

Les énergies renouvelables (énergie solaire, énergie éolienne, biomasse ou hydroélectricité) sont, selon ce graphique, utilisées à hauteur de 14 à 16%. C’est peu ! Les objectifs du gouvernement sont d’arriver à 23% en 2020… On n’y est pas encore…Et il y a peu de chance que la France y arrive tellement la France est en retard ! Il faudra voir plus loin, en 2030 pour envisager un vrai investissement dans les énergies vertes ? Il y a peu de temps, l’ADEME publiait une étude certifiant qu’un scénario 100% énergies renouvelables était tout à fait possible pour 2050. Pas de suites officielles données…

part-des-EnR-mix

Quels énergies renouvelables en 2013 et quels objectifs pour 2030 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *