L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Je veux rénover/construire ma maison écologique. Comment hiérarchiser les priorités ?

Je veux rénover/construire ma maison écologique. Comment hiérarchiser les priorités ?

Il reste à la COP21 bien peu de temps pour arriver à un accord intéressant. On ne peut pas faire de conclusion définitive avant demain soir (date de la fin de la conférence) mais, même si le président de la COP21, L. Fabius, se veut rassurant, nous, on l’est moins et les désaccords sont encore nombreux. De toute façon, comme on l’a dit dans ce blog à maintes reprises, il est préférable de compter sur des initiatives citoyennes rapidement mises en place et même des initiatives que chacun prendra dans sa vie de tous les jours ! A notre niveau de particuliers, notre habitation est le domaine essentiel dans lequel beaucoup de choses peuvent être faites. Il est également possible de travailler sur l’aspect « transport » et de réfléchir sur le sujet. De même que le côté professionnel… Bref, pleins de choses sont possibles mais l’avantage de l’aspect « habitation », c’est que l’on maîtrise presque tout ! Encore faut-il être propriétaire…

Tout d’un coup ou petit à petit ?

Les paramètres à prendre en compte sont particulièrement nombreux. Chacun aura évidemment des objectifs différents, des souhaits, un budget… Pour réussir son entreprise, il faut être clair dès le départ et envisager clairement une rénovation ou construction petit à petit ou tout d’un coup. Une chose est certaine, lorsqu’on a le temps et que l’on fait les choses petit à petit et qu’ « on se laisse le temps », on se rend souvent mieux compte des avantages de telle ou telle technique, telle ou telle modification…A l’inverse, on est potentiellement pressé et on veut tirer les crédits et avantages d’une isolation thermique réussie, d’un puits canadien

Certains tâches que l’on veut mener à bien sont à faire globalement. Par exemple, une isolation thermique sera plus efficace si elle est faite d’un seul coup. Une ITE, Isolation Thermique par l’Extérieur, sera plus réussie si elle n’a pas été faite en tranches (mur Nord à conseiller en premier, murs Est et Ouest ensuite…). Pourquoi ? Notamment parce qu’une ITE a une certaine épaisseur et que les points de jonction (notamment l’étanchéité) seront plus uniformes et mieux réalisés si l’artisan ou l’auto-constructeur est le même et fait les choses dans la foulée. Les techniques utilisées devront aussi être les mêmes ! Pour autant, il n’est pas du tout impossible de faire une ITE en tranche et ce sera évidemment préférable que de ne pas en avoir !

Le choix dépend donc de chacun !

Les choix financiers

Les finances restent le nerf de la guerre ! Là-encore, il y a différentes méthodes. Quoi qu’on dise, les aides financières en 2015 prolongées pour 2016 pour la rénovation énergétique des logements ne sont pas mirobolantes… Sauf pour les plus démunis d’entre nous (et c’est tant mieux pour eux), le CITE (crédit d’impôts) ne pourra être reçu que l’année suivante et les éco-prêts à taux zéro ne concernent que les grosses rénovations (les rénovations « tout d’un coup »). Un prêt à la banque peut toujours être contracté mais cela coûte cher et ni les intérêts à payer ni le comportement des banques ne donnent vraiment envie de se lancer… C’est donc souvent un casse-tête !

Rénovation et rénovation… Les possibilités sont vastes !

Et puis, il y a les discours… Nos maisons anciennes sont des vieilles passoires thermiques. Une isolation complémentaire et une révision de l’étanchéité sont donc souvent indispensables. Pour arriver à un certain résultat de consommation énergétique (50 kWhep/m².an par exemple), un minimum d’isolation thermique est obligatoire pour garder la chaleur à la maison. Mais cette chaleur peut rester dans l’air de la maison (l’isolation fait barrière à sa sortie) ce qui n’est pas forcément bon d’un point de vue sanitaire à moins que l’air ne circule dans la maison avec une ventilation double-flux par exemple ; elle peut également être stockée dans des murs lourds pour être petit à petit restituée : c’est le principe de l’inertie thermique et du déphasage thermique. Un travail peut donc être fait sur plusieurs choses :

  • Une isolation thermique de la maison
  • Une ventilation double-flux
  • Un ajout sur surfaces lourdes pour une meilleure inertie thermiques

A ces 3 types de travaux, on peut ajouter d’autres travaux encore… Non pas que ces 3 soient interchangeables mais ils auront chacun des incidences différentes sur la vie de la maison et de ses habitants.

Prendre des conseils

Il est essentiel dans ce cas de faire appel à un bureau d’études pour une étude thermique de qualité (calculs thermiques) ainsi qu’à un architecte pour avoir de bons conseils et pour la meilleure mise en place des choix constructifs. Sans l’aide de ces professionnels, il faut particulièrement bien connaître le domaine de la thermique des bâtiments et de la construction pour faire les bons choix !

C’est un peu la même chose pour une construction nouvelle !

L’aide d’un professionnel sera tout de même une bonne sécurité contre les erreurs de jugements, les croyances erronées… Pour, tout simplement, prendre du recul, l’avis des autres, quels qu’ils soient, est souvent indispensable. Un conseiller info-énergie sera lui aussi une aide précieuse pour ce genre de cas. Il sera un très bon atout pour connaître les aides possibles, ficeler les dossiers, contacter les bonnes personnes et avoir de bons conseils techniques. Un bon architecte rodé aux questions de performance énergétique pourra ensuite prendre la relève…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *