L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les performances de nos chaudières actuelles

Les performances de nos chaudières actuelles

Cet hiver que l’on nous annonce ne sera peut-être pas extraordinaire, ni particulièrement froid ni particulièrement neigeux, mais sera tout de même un hiver. Et en hiver, on se chauffe ! Les maisons passives ou les earthships ne se sont pas banalisés… On a beaucoup parlé sur ce blog des énergies utilisées par nos chaudières. Mais moins des capacités des chaudières elles-même. Il est certain que l’énergie utilisé va influer énormément sur les capacités des chaudières et l’on ne demandera pas la même chose à un SSC (Système Solaire Combiné) qu’à une chaudière fioul…

L’énergie de nos chaudières

L’énergie utilisée par ces chaudières est probablement le premier point à regarder lorsque vous avez un nouveau projet. Dans le cas où la maison va être créée, on peut tout imaginer mais, s’il s’agit d’une rénovation, il faudra forcément compter sur l’existant ! A l’heure de la COP21 et les questions de performance énergétiques et d’énergies renouvelables, les énergies peuvent être classées en 3 types :

  • Les énergies puissantes mais à petit à petit oublier tellement elles sont polluantes, les énergies fossiles comme le fioul, le gaz naturel et le charbon
  • Le bois dans tous ses états : pellets, bûches, plaquettes… A mi-chemin entre les énergies fossiles et les énergies renouvelables !
  • Les énergies renouvelables : énergie solaire, énergie éolienne, biomasse et énergie hydroélectrique… Des énergies d’avenir à mette en place le plus tôt possible !

Le problème du chauffage électrique est tel qu’on peut clairement le mettre de côté tout de suite même si le nombre d’habitations se chauffant à l’effet Joule est tristement énorme en France ; on le verra encore longtemps…

Le COP ou Coefficient de Performance Énergétique

cop

Le Coefficient de Performance Energétique

Le COP est une valeur relativement récente qui permet de comparer les chauffages entre eux. Il s’agit tout simplement d’une valeur correspondant à l’énergie restituée (créée) divisée par l’énergie consommée.

Pour le chauffage électrique, cette valeur est très intéressante ; un chauffage électrique classique (type convecteur ou mieux) : COP de 1 à tous les coups, l’énergie créée avec 1 kWh électrique correspond à 1kWh calorique. Une PAC aérothermique (Pompe A Chaleur aérothermique) ou une PAC géothermique aura un COP différent, de 2,5 à 5 pour les meilleures PAC géothermiques ; cela signifie que vous aurez besoin de consommer 1 kWh électrique pour créer 2,5 à 5 kWh caloriques.

Cette valeur « COP » est simple pour les chauffages électriques et leur comparaison entre eux. C’est nettement plus complexe voire impossible pour les autres. On fera alors appel au pouvoir calorique du combustible, pour les énergies fossiles et le bois. Ce qui donne que le gaz naturel et le fioul on un COP d’un peu moins de 1 (mais l’électricité est nettement plus chère que le fioul ou le gaz naturel…). Le bois dépendra des essences de bois utilisées.

Le solaire, la biomasse (dans sa dimension production de chaleur) et les autres énergies récupérables ne fonctionnent pas de la même façon. L’énergie solaire est gratuite, le calcul du COP n’a donc pas de sens puisqu’il n’y a pas d’idée de retour sur investissement (sur l’énergie seule bien entendu). Rappelons tout de même que le rendement du solaire thermique est faible aujourd’hui, de l’ordre de moins de 50% mais les innovations technologiques s’améliorent !

Quel type de chaudière pour quel rendement ?

Les chaudières actuelles sont relativement diverses. Les chaudières d’avant les années 80′ sont à remplacer aujourd’hui vers un produit plus moderne. Il sont de différents types :

Les chaudières à ventouse ou standard étaient à leur sortie une petite révolution. Nettement plus simples à mettre en place, elles s’avéraient une économie par rapport aux chaudières précédentes. Mais aujourd’hui il existe bien mieux.

sortie-ventouse

La sortie d’air d’une chaudière à ventouse

Les chaudières basse température fonctionnent à température plus basse et nécessitent donc moins d’énergie pour fonctionner, sans changer quoi que ce soit aux températures minimales d’arrivée. Le modèle est axé sur le gain de confort puisque une moindre température permet d’avoir moins d’écarts dans la maison et d’éviter de se brûler. Ce type de chaudière est un véritable gain éconologique. Il faut noter également que les chaudières à basse température sont particulièrement compatibles avec un plancher chauffant, des murs chauffants ou des radiateurs à chaleur douce.

Les chaudières à condensation sont d’un fonctionnement un peu différent. Elles récupèrent une partie de la chaleur des fumées de combustion pour des économies de combustible notables ainsi que des économies de polluants rejetés. La chaudière à condensation est aujourd’hui le type de chaudière le plus efficace, le plus économique et écologique. Basé sur une chauffe à basse température, elles sont aussi compatibles avec des équipements modernes et économiques comme un plancher chauffant.

Pour des conseils de qualité, n’hésitez pas à vous rapprocher des conseillers info-énergie de votre département !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *