L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

[Lectures] (Le Guide Terre Vivante de) L’autonomie au jardin

[Lectures] (Le Guide Terre Vivante de) L’autonomie au jardin

Pas facile de parler de cet ouvrage « monstre » ! Ce livre est un recueil d’autres livres pratiques de l’éditeur Terre Vivante. Pour ce qui est du jardinage bio, plutôt à petite échelle (quoi que…), cet ouvrage pourrait se comparer au Guide Clause d’il y a quelques dizaines d’années. Un ouvrage phare donc, complètement incontournable aujourd’hui ! Je le conseille les yeux fermés tant il regorge d’informations ! Lorsqu’on est débutant en matière de jardinage, cet ouvrage donne à peu près TOUTES les clés d’un jardinage bio, efficace et respectueux de l’environnement. Et lorsque l’on s’y connaît un peu plus, cet ouvrage reste une base tout simplement incontournable tant les illustrations, les tables, statistiques regorgent d’informations si fines et précises que l’on ne peut pas ingérer, à moins d’avoir une mémoire d’éléphant !

Le guide terre vivante de l'autonomie au jardin

Le guide terre vivante de l’autonomie au jardin

401 pages sans les annexes d’explications aussi diverses que variées sur tout ce qui concerne un jardin bio ! Et même les annexes sont précieuses tant le glossaire, les adresses utiles, les formations et la bibliographie sont fournis !

Tout le jardinage en 1 ouvrage !

Le jardinage bio commence toujours par un parfois long et un peu fastidieux mais crucial et incontournable travail de la terre. Aujourd’hui, l’agriculture traditionnelle appauvrit les sols, en les laissant notamment nus entre deux cultures. Le travail bio de la terre vise dans un premier temps à régénérer cette terre pour la rendre à nouveau productive sans oublier de la nourrir régulièrement ! La permaculture n’est pas très loin…

Terre Vivante édite régulièrement des ouvrages pratiques sur une thématique donnée et les a tous rassemblé dans ce livre imposant. Les auteurs de chacun de ces ouvrages ont donc été mis à contribution pour collaborer à fournir une version de leur texte intégrable dans cette « bible » du jardinier bio ! Après une introduction théorique fournie sur les concepts importants de la culture moderne, on retrouvera une division de l’ouvrage en 3 parties.

Les clés de l’autonomie au jardin : tout savoir des techniques modernes de jardinage

  • Je fais mon compost et fertilise ma terre par JP Thorez : comment faire un bon compost, quoi y mettre, comment l’entretenir, les fumures naturelles…
  • Je sème des engrais verts par P. Aspe : Quels engrais verts, quelles utilités…
  • Je paille mes cultures par B. Leclerc : pourquoi un bon paillage et comment le mettre en place ?
  • J’attire les auxiliaires par B. Leclerc et G. Leblais : Quels sont-ils et qu’apportent-ils au jardin ?
  • Je soigne mon jardin au naturel par B. Lapouge-Déjean et S. Lapouge : extraits fermentés (purins), décoctions, huiles essentielles, amendements…
  • J’associe mes cultures par C. Aubert : quelles cultures potagères peuvent être associées et pour quoi ?
  • Je produis moi-même mes graines par C. Boué : comment éviter les circuits classiques des graines hybrides et leur préférer des graines bio produites soi-même ?

Les fruits et légumes à cultiver chez soi : la plupart des fruits et légumes du potager bio très simplement explicités

Les petits élevages familiaux : et, pour finir en beauté, 2 bonnes parties sur de petits élevages domestiques très utiles au jardin bio, toujours dans l’optique de plus d’autonomie !

  • J’élève des poules par M. Audureau
  • J’installe une ruche dans mon jardin de R. Bacher et C. Merle

Le jardinage bio, quel avenir ?

Pour un jardinier débutant, 2 possibilités s’offrent à lui : bio et naturel ou conventionnel. D’un côté, la recherche dans l’agriculture conventionnelle est maintenant presque nulle, tout a été aujourd’hui « trouvé » et les tenants de ce système à bout de souffle s’en remettent à la chimie et à des doses massives, polluantes, mettant en péril l’avenir de nos enfants. De l’autre côté, la voie naturelle et « bio » est une voie encore massivement inexplorée où les généralisations et globalisations des méthodes et résultats sont impossibles, dû justement au fait que la terre et les plantes (au sens large) sont considérées comme de véritables « êtres vivants ». De ce fait, la terre de l’un donnera des résultats complètement différents de celle de son voisin.

L’agriculture conventionnelle n’est pas à rejeter en masse car elle constitue une masse de connaissance très importante mais son choix n’est aujourd’hui pas une voie praticable (un peu comme il est difficile voire impossible de soutenir aujourd’hui les énergies fossiles).

Cet ouvrage ne peut donc que lancer des pistes mais il fait une sorte d’ « état de l’Art » au jour J des possibilités données par le jardinage bio et il le fait de manière très complète. De plus, il évoque clairement l’idée que le jardinier lambda peut clairement accéder à l’autonomie alimentaire, moyennant tout de même des efforts personnels importants. Mais le livre ne donne pas de recettes (contrairement à la plupart des ouvrages de culture conventionnelle), il aborde simplement des techniques aujourd’hui utilisées pour démarrer une réflexion globale autour du jardinage bio. Le jardinier devra donc réfléchir le mieux possible aux différentes possibilités à mettre en place pour réussir au mieux son projet de jardinage. Tout en sachant que le jardinage bio est une constante réflexion pour améliorer ses résultats d’année en année… Et que l’année suivante sera, sauf car particulier, plus réussie que la précédente quoi que l’homme ne sache pas encore maîtriser la météo et le climat !

Quoi lui reprocher ?

Le fait de juxtaposer des livres pratiques pour en faire un « guide » a l’énorme avantage d’être complet et d’aborder potentiellement tous les sujets à ce jour explorés. On peut peut-être « critiquer » le fait que le livre ne tente pas d’ouvrir des pistes comme les BRF, la biodynamie ou la permaculture. Mais, dès l’introduction, on comprend vite que ce n’est pas le sujet. On ne peut donc pas en faire une critique constructive.

En revanche, on peut éventuellement dire que les différents ouvrages constitutifs n’abordent pas le jardinage bio tout à fait avec le même point de vue. Il en ressort des points de vue que l’on peut considérer comme parfois contradictoires. Par exemple, le cuivre est un fongicide puissant d’origine naturelle mais dont l’utilisation à outrance est fortement dommageable pour la vie souterraine. Certains auteurs de l’ouvrage le recommandent en petite quantité alors que d’autres le refusent catégoriquement. Quelle attitude adopter sur ce sujet ? Chacun se fera son idée… Cette non-unité de point de vue serait dommageable si la démarche adoptée se voulait globalisante mais on le sait, dès le sommaire et l’introduction, ce n’est pas le cas !

Et quels autres ouvrages complémentaires ?

Globalement, il est toujours possible d’approfondir un point ou un autre mais il est tout de même difficile d’être plus complet aujourd’hui sur cela. Sur la question de la production de graines bio (partie « Je produis moi-même mes graines »), l’ouvrage Produire ses graines bio de C. Boué dont est issue cette partie donne de nombreuses informations complémentaires illustrées qui indiquent, par exemple, à quoi ressemblent les graines, ce qui peut être particulièrement utile.

Sur la question du traitement de la terre, l’ouvrage Une bonne terre pour un beau jardin donne des indications globales théoriques sur le fonctionnement biologique et physique dans/de la terre très utiles.

Globalement, la collection Terre Vivante recèle des trésors très importants et vraiment intéressants. Sur un sujet particulier, on y trouvera un ou plusieurs ouvrages pratiques très utiles, même si on peut en trouver également ailleurs… Sans oublier bien sûr le magasine bimestriel, Les 4 saisons du jardin bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *