L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les différents types de préparations naturelles et bio pour le jardin (décoctions, purins…)

Les différents types de préparations naturelles et bio pour le jardin (décoctions, purins…)

Puisqu’on est en hiver et que le jardin commence à tourner au ralenti (même si l’hiver n’est pas très « hivernal » cette année), on peut alors commencer à préparer l’année suivante. Et, cette année, nous avons pris une bonne résolution, nous n’utiliserons plus de pesticides et engrais chimiques dans notre jardin !

Mais une question se pose alors : par quoi les remplacer ? Heureusement, la nature a toutes les réponses à nos problèmes, c’est même à se demander pourquoi on est passé par la case « industrie et chimie »… Ah oui, pour les rendements… La permaculture nous a bien montré que, au moins pour un jardin de petite à moyenne taille, mes rendements pouvaient être excellents.

Dans la nature, on trouve de tout !

Pour ce qui est des engrais, on a parlé de certains amendements très pratiques et efficaces dans le jardin (engrais verts, fumiers, purins, compost…). Mais il faut savoir que la chimie et l’industrie ont développé des solutions ciblées pour une utilisation particulière, c’est pourquoi on utilise aujourd’hui de manière très séparée tout ce qui est entretien de la maison et tout ce qui est jardinage. Pourtant, un produit naturel possède un ensemble de propriétés et peut être utilisé pour plusieurs applications dans plusieurs domaines différents… Prenons l’exemple du marc de café : ses propriétés abrasives et basiques pourront être utilisées à la fois au jardin pour repousser les chats ou comme engrais compostable mais aussi dans la maison pour déboucher et entretenir les canalisations.

Les préparations au jardin apportent des solutions durables et équilibrantes. Elles sont des engrais naturels permettant de se passer intégralement des engrais chimiques et industriels. Elles permettent également de servir de fongicides (contre les champignons comme l’oïdium) ou insectifuges (repousser les insectes) voire insecticides (se débarrasser momentanément des insectes), souvent sous forme de décoctions et permettent d’apporter ce dont la terre et les plantes ont besoin pour pousser correctement (phosphore, potasse, azote, minéraux…), souvent sous forme d’extraits fermentés. Ces solutions sont 100% naturelles puisqu’elles n’associent souvent que de l’eau et une plante.

Purins ou extraits fermentés, décoctions…

Les principes actifs, comme on les appelle souvent, ou les qualités intrinsèques d’une plante sont extraits de différentes manières : décoction, tisane ou infusion et purin ou extrait fermenté. Pour chaque plante, on utilisera une manière ou une autre, en fonction des objectifs et des caractéristiques de la plante elle-même.

L’eau de pluie (et non de source ou de puits) est fortement conseillée pour toutes ces préparations car elle n’est pas ou peu minéralisée donc n’altère pas les qualités des plantes. De plus, elle ne sera pas polluée (du moins de la même façon). La décoction est une préparation à froid, on plonge les plantes 24h dans de l’eau froide puis on fait chauffer la préparation. La tisane ou infusion, c’est l’inverse, vous ébouillantez la préparation et ensuite, vous laissez infuser 24h. Un bon purin est nettement plus long à obtenir, il n’est alors pas question de monter la préparation en température. Les plantes macèrent pendant 12 à 18 jours dans de l’eau de pluie. Le processus aérobie (en présence d’oxygène) permet cette macération ; c’est pourquoi il faudra, tous les jours, aller remuer cette préparation. Lorsqu’il n’y a plus aucune bulle qui remonte, c’est prêt mais attention, n’attendez pas plus, la putréfaction des plantes ne serait pas bonne… Les macérations entraînent forcément de fortes odeurs tout à fait normales et la durée de la macération dépendra de la plante et de la chaleur extérieure ; plus il fait chaud, moins cela prendra de temps !

Les quantités à utiliser sont à peu près toujours les mêmes. Vous aurez besoin de récolter 1 kg de plante pour 10 litres d’eau de pluie. Cela peut éventuellement varier mais vous en aurez alors la mention dans la « recette ».

Pour connaître de bonnes recettes à confectionner, les ouvrages Le guide Terre vivante de l’autonomie au jardin (partie « Je soigne mon jardin au naturel ») ou Je prépare mes potions pour le jardin des mêmes auteurs seront de très bonnes préparations ! Ensuite, la mise en pratique !

L’ortie, star de nos jardins écolos

On a déjà parlé du purin d’ortie. Aujourd’hui, on parlera plus d’extrait fermenté d’ortie, ce qui est exactement la même chose mais en terme plus « class ». Le purin d’ortie est une préparation qui permet de profiter des bienfaits et de la bonne constitution de la plante. L’ortie fait partie de la famille des urticacées et est très riche en Azote mais également en d’autres minéraux (calcium, magnésium mais aussi potasse ou phosphore). On l’utilise d’ailleurs souvent en complémentarité avec le purin de consoude !

purin_ortie, plantes-et-jardins.com

Purin d’ortie qui bulle !

Outre ses qualités d’engrais naturel, l’ortie est un très bon antifongique et un très bon insecticide. L’ortie activera généreusement votre compost (les résidus de la macération filtrée devront y être déposés). L’ortie est également comestible (soupe ou remplacement des épinards). Un vrai produit à tout faire somme toute ! Mais comme beaucoup de plantes !

Mais aussi la consoude, la prêle, la fougère…

La consoude, moins connue que l’ortie (probablement à cause du fait que l’on s’en méfie moins), est elle-aussi une plante particulièrement bénéfique au jardin. Rares sont les permaculteurs qui ne cultivent pas cette plante dans leur exploitation). Probablement plus complet que l’ortie, il s’utilisera beaucoup en complémentarité de celle-ci. Très mellifère, la consoude attirera beaucoup les insectes pollinisateurs. Sa richesse en potasse, en phosphore et en azote mais également en calcium, magnésium et autres minéraux fait la richesse de cette plante pour les cultures potagères de nos jardins comme pour les fleurs et arbustes fruitiers.

consoude

La consoude, engrais naturel très complet

Le pissenlit s’utilisera intégralement en macération (racines comprises) et est très recommandé pour une bonne fructification, on l’utilise donc beaucoup pour les fruitiers (richesse en potasse).

pissenlit

Le pissenlit, bon pour les fruitiers

La prêle (à ne pas cultiver chez soi car elle s’étend très vite mais on pourra la trouver le long des chemins) est particulièrement riche en silice. Elle possède de grandes qualités anti-fongiques et pourra être utilisée tant en décoction qu’en macération.

prele

La prêle, riche en silice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *