L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Lutter contre les gaspillages

Lutter contre les gaspillages

Notre société de consommation est ce qu’elle est, l’homme (occidental) a été élevé pour satisfaire ses besoins. Pour y répondre, il pense peu à comment les satisfaire, il a appris à aller au plus vite, au plus simple pour lui mais pas au plus rentable, au plus efficace ou « efficient », comme on dit beaucoup aujourd’hui. S’en suivent logiquement des gaspillages monstre de tout ce que l’on produit car, le plus souvent, c’est la rentabilité et la satisfaction à court terme qui est recherchée et non l’optimisation de l’utilisation du produit. Par exemple, si l’on a besoin de se laver les mains, on ne pensera à fermer le robinet pendant qu’on savonne les mains uniquement si ça ne complique pas les choses, que ça ne fait pas perdre quelques secondes, que ça ne « salit » pas le robinet alors qu’on a du savon pleins les mains (qu’il faudra perdre du temps à nettoyer ensuite dans notre obstination pour la propreté « nickel »). Cet exemple est extrême et ce n’est pas le cas de tout le monde (heureusement !) mais il est tout de même certain que beaucoup réfléchissent de la sorte et n’y voient aucun inconvénient. Dans notre pays, l’eau est très peu chère au regard de son prix sur d’autres continents…

L’énergie, énergies fossiles et électricité

L’ADEME prévoit une moyenne de baisse de 7% sur la facture d’électricité par degré de chauffe de moins dans la maison. Au delà des économies financières, cela signifie que l’on peut moins se chauffer en respectant tout de même un confort minimal (rappelons tout de même que le confort de vie ne doit pas être sacrifié sur l’autel des économies d’énergie !). Cela veut bien dire ce que ça veut dire, on se chauffe souvent à l’excès (mais pas tout le temps) et cela à une incidence directe sur le gaspillage d’énergie ! On consomme alors plus de fioul, de gaz, de bois ou d’électricité pour se chauffer. Le chauffage électrique est un problème, on le sait bien ! Et les énergies fossiles, n’en parlons pas… La gestion des réseaux se complique et se tend et EDF a alors recours à des centrales à énergies fossiles pour produire le complément d’énergie. Un complément bien souvent inutile puisqu’il ne sert finalement qu’à être gaspillé ! En revanche, c’est un plus considérable d’émissions de GES, de polluants divers et d’alourdissement de la facture pour le contribuable !

convecteur-electrique

Le fameux grille-pain ! Un pro du gaspillage !

Laisser son moteur tourner aux feux ou simplement pour aller chercher le pain (alors qu’il fait froid dehors et que l’on ne veut pas que sa voiture se refroidisse) est un petit gaspillage mais mis bout à bout… Il ne dure que 5 minutes mais plusieurs fois par jour et ceci multiplié par tous les conducteurs… De même, laisser le régulateur de chauffage allumer le chauffage alors que vous n’êtes pas à la maison, même exceptionnellement, c’est du gaspillage, non ? Si l’on met bout à bout toutes les possibilités pour éviter les gaspillages énergétiques à la maison, dans sa voiture, au bureau, cela fait pas mal d’économies financières mais, plus que ça probablement, de très importantes économies pour la planètes en termes de polluants en moins dans l’air, d’émissions de GES en moins…

L’eau, moins importante que le pétrole ?

L’eau est probablement le domaine où les gaspillages sont les plus nombreux. En effet, dans le cycle de l’eau, l’eau (en France au moins) est prélevée dans les nappes phréatiques, rarement ailleurs. Elle est filtrée puis envoyée dans les réseaux de canalisations des particuliers, entreprises… Normalement consommée, elle est ensuite directement renvoyée dans la nature (lorsqu’il n’y a pas de système d’assainissement ou de traitement des eaux usées dans des maisons hors agglomération) ou via des stations d’épuration pour les eaux grises ou les eaux noires.

cycle-eau

Cieau.com – Le cycle de l’eau

Les points noirs du gaspillage sont les transports de cette eau et leur consommation. Avant d’arriver chez le consommateur, plus de 60% de l’eau est perdue dans les canalisations souvent vétustes. Chez le consommateur final, le gaspillage est encore plus important. Douches (ou pire : bains) et toilettes sont les premiers responsables de tout cela ! Non seulement, la chaleur de l’eau chaude des douches est souvent perdue et produite pour rien mais l’eau pour se laver l’est souvent également. En cause souvent des installations inadaptées ou des comportements délétères…

Il ne s’agit pas de demander à tout le monde d’installer des toilettes sèches chez lui (ce serait bien !) mais d’éviter ces gaspillages !

Adopter un comportement plus responsable

La limitation des gaspillages, c’est l’affaire de tous ! Nous pouvons tous les réduire, c’est bien l’utilisation de l’homme qui est en cause. On pourrait également parler des gaspillages alimentaires : voir tout ce qui est jeté dans les cuisines car dédaigné pour différentes raisons par nos chères têtes blondes est assez affligeant. L’abandon progressif des gaspillages passe par un apprentissage et une véritable éducation de nos enfants ! Pour cela, il est indispensable de montrer le bon exemple et de changer nous-même nos comportements. Si vous ne le faites pas pour la planète, faites-le pour votre porte-feuille !

Le SSC (Système Solaire de Chauffage) ou le CESI (Chauffe-Eau Solaire Individuel) sont des systèmes alliant une énergie classique (bois, électricité…) et l’énergie solaire (panneaux thermiques) pour apporter un complément non négligeable de chaleur à la production de votre chauffage ou de votre Eau Chaude Sanitaire (ECS). La chaleur solaire est une énergie renouvelable, puissante, illimitée et complètement gratuite. L’utilisation de cette énergie est une bonne chose en remplacement d’énergies chères, polluantes et limitées. Mais, pour l’énergie solaire comme toutes les énergies renouvelables, la question du gaspillage ne peut clairement pas s’envisager de la même façon puisque l’énergie d’origine est gratuite et inépuisable. Pour autant, un CESI fonctionne avec de la chaleur solaire ET de l’eau, ressource limitée même si en quantité importante. De toute manière, il est clairement préférable d’adopter un comportement responsable et d’éviter les gaspillages. Comme on l’a dit, il ne s’agit pas uniquement d’énergie ou d’eau mais aussi d’aliments, de consommation habituelle d’objets courants (vive le tri des déchets !)…

L’ADEME propose un certain nombre de fiches-conseil sur la question du gaspillage, sur le gaspillage alimentaire par exemple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *