L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Le nucléaire en France : 1 pas en avant, 2 en arrière ?

Le nucléaire en France : 1 pas en avant, 2 en arrière ?

Finalement, notre ministre de l’environnement souhaiterait repousser les dates de péremption de nos centrales nucléaires de 10 ans ? Non pas que le nucléaire soit à remettre totalement en cause mais une majorité des français se dit prêt à pousser les énergies renouvelables et non le nucléaire. La loi de transition énergétique adoptée il y a un peu moins d’une année est là justement pour souligner cette volonté ! De plus, la tout récente COP21 s’est tenue à Paris et les discours tenus par nos dirigeants n’allaient pas dans le sens de la prolongation du nucléaire…

Aucune logique ?

Alors pourquoi ce revirement ? Bien entendu, il ne s’agit pas d’arrêter le nucléaire du jour au lendemain mais la loi de transition énergétique précisait un passage du nucléaire dans le mix énergétique français de 75% à 50% en 2025. Or on en est loin… D’autant plus si les centrales nucléaires voient leur durée de vie prolongées. L’année dernière, l’ADEME publiait une étude attestant de la possibilité du passage de la France à 100% d’électricité venant des énergies renouvelables (énergie solaire, énergie éolienne, biomasse et hydroélectricité) en 2050. Si les centrales actuelles son prolongées, la production d’électricité ne pourra baisser et, comme la quantité d’électricité produite est limitée par un quota inscrit dans cette loi de transition énergétique, les énergies renouvelables ne pourront pas se développer ! On est pas vraiment dans l’esprit « loi de transition énergétique » ou même « COP21 »…

La puissance des lobbys ?

Il y a peu de temps a été discutée au sénat une loi sur la biodiversité qui doit repasser en seconde lecture à l’assemblée nationale. Dans cette loi, certaines bonne choses ont été votées comme le principe de solidarité écologique. Pour autant avaient été retoqués des amendements sur la limitation de la chasse ou l’interdiction des fameux néonicotinoïdes (produits décimant les abeilles), contrairement à toute attente et logique et aux recommandations de grandes institutions reconnues comme le GIEC. Cette vision court-termiste de l’écologie et de la survie de notre planète va à l’encontre des avancées actuelles en matière d’environnement… Pourquoi ? Les différents lobbies comme ceux des chasseurs ou des industries et laboratoires phytosanitaires sont clairement derrière ces rétropédalages, comme le tout récent revirement en matière de préjudice écologique (principe de pollueur-payeur). Les lobbies seraient-ils trop puissants dans les allées de nos assemblées ou à Bruxelles ? Il semblerait bien !

L’énergie nucléaire a fait son temps en France, il est maintenant de passer à autre chose, non ? L’urgence environnementale (l’hiver météorologie 2015-2016 a été le plus chaud jamais enregistré ! Même si le réchauffement climatique n’est pas seulement en cause, El Niño l’est probablement tout autant si ce n’est plus…) est telle actuellement que l’on ne peut continuer dans cette voie, si ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *