L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Jardinage biologique et permaculture : retourner la terre ou pas ?

Jardinage biologique et permaculture : retourner la terre ou pas ?

Depuis un certain temps, on voit de plus en plus apparaître le point de vue selon lequel la terre ne doit pas être retournée, du moins dans un cercle restreint lié au jardinage écologique. La question a cela de saugrenue que pour un débutant en jardinage ou quelqu’un habitué au jardinage traditionnel, bêcher son potager le printemps venue est une habitude semble-t-il ancestrale et à laquelle il ne faut pas toucher.

Retourner la terre, les inconvénients

Les vidéos des époux Bourguignon sont nombreuses sur Internet. Ces ingénieurs agronomes, spécialistes de la microbiologie des sols et issus de l’INRA vont et viennent depuis des années à travers la France et le monde pour analyser les sols et travailler avec les agriculteurs ou autres afin de les conseiller sur les meilleurs pratiques à mettre en place. Ils en viennent à une conclusion : les sols s’appauvrissent de plus en plus et leurs habitants (vers de terre, collemboles, bactéries et champignons) les fuient. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a plus rien à manger… Selon eux, retourner la terre signifie non seulement tuer de nombreux insectes et auxiliaires du jardin lorsqu’on le fait mais aussi déloger les autres et détruire leur habitat quelques centimètres sous nos pieds. Mais plus que cela, la pluie, les feuilles et tous les déchets végétaux et décomposent sur le sol (l’humus se crée en surface) : en se décomposant, ils s’infiltrent dans la terre et la nourrissent. Si l’on met ce qui est dessus dessous et inversement, on détruit ce fonctionnement humique et la terre ne peut se nourrir correctement. L’humus sèche et se détruit. Avec le lessivage des sols, la terre s’appauvrit et meurt petit à petit. Il n’est donc pas bon de retourner la terre…

L’exemple de la forêt

Pour beaucoup, les forêts sont l’exemple ultime, l’exemple parfait à suivre. Et, dans une forêt, la terre n’est jamais retournée ! Bois mort, feuilles s’accumulent sur le sol, servent de paillage, se décomposent et nourrissent la terre. Ce processus est à l’origine d’une terre particulièrement noire, grumeleuse et fertile, que l’on aimerait donc retrouver dans notre jardin. Contrairement à cela, les solutions home-made ou remèdes naturels sont trop souvent oubliés. Alors si on s’y mettait tous ?

Cela prendra du temps, bien sûr mais on pourra alors retrouver des terres fertiles et abandonner définitivement tous ces engrais et biocides industriels polluants, tant la nature que l’homme ! Alors favorisons la biodiversité, cultivons des engrais verts, couvrons notre terre, nourrissons la faune sauvage (de la lignine, de la lignine, de la lignine !), produisons des amendements bio et naturels, respectons notre environnement !

Des feuilles, des feuilles et encore des feuilles !

Des feuilles, des feuilles et encore des feuilles !

Peut-on adapter cela à un petit potager ?

Les époux Bourguignon parlent à des professionnels et même si d’autres spécialistes en biologie ou en agronomie les rejoignent petit à petit (et c’est un bienfait !), leur discours s’adressent aux professionnels du monde agricole, aux agriculteurs et toutes les personnes liées à ce monde. Ce qui tue les vers de terre, c’est plus les engins motorisés dans nos champs que la bêche du jardinier… Quoique… Il est certain qu’il faut garder des proportions acceptables et que ce discours n’est pas directement destiné au jardinier amateur mais il n’empêche que le principe est le même, non ? Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *