L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Témoignage : j’ai construit un séchoir solaire et je m’en sers tout le temps !

Témoignage : j’ai construit un séchoir solaire et je m’en sers tout le temps !

Il est de ces outils qui nous accompagnent tous les jours pendant l’année et dont on se sert vraiment souvent. Un séchoir solaire est une petite boite qui permet de concentrer la chaleur du soleil pour y sécher des plantes, fruits, légumes… Depuis le mois de juin et jusqu’en octobre, le séchoir solaire qui prend peu de place et qui peut être installé un peu partout (la seule obligation est l’ensoleillement !) tourne quasiment tous les jours, quand il fait beau.

Une petite boite toute simple !

Chez moi, ça cogne dur sur la terrasse ! Pour autant, le séchoir solaire est indispensable. Pour le construire, j’ai commencé avec un plan trouvé dans 15 bricolages écologiques et malins (Terre vivante, 2013) puis j’ai finalement « fait à ma sauce »…

15 bricolages écologiques et malins : un ouvrage utile et astucieux !

15 bricolages écologiques et malins : un ouvrage utile et astucieux !

Mon séchoir solaire est simplement composé de 3 claies disposées derrière une vitre teintée à la peinture alimentaire. Il mesure 55 cm de largeur, 55 cm de hauteur (max) et 38 cm de profondeur. Une porte sur l’arrière permet de poser les produits à sécher le matin et le soleil fait le reste, il n’y a qu’à tout récupérer le soir ou laisser si ce n’est pas fini…

L'intérieur du séchoir solaire

L’intérieur du séchoir solaire

Comme le composteur en palettes, cela ne m’a presque rien coûté (2-3 euros max), vu notamment que j’ai pu récupérer les gonds sur un autre meuble et les planches un peu partout (que je préférerais en bois massif, pour éviter les COV…). Juste un peu de temps… Dans le commerce, ce ne serait pas le même prix. Le seul inconvénient que j’y vois, c’est l’esthétique, ça « fait vraiment artisanal » mais ça, c’est clairement secondaire à mon avis.

Le dessus du séchoir solaire

Le dessus du séchoir solaire

L'arrière du séchoir solaire

L’arrière du séchoir solaire

On pourrait l’améliorer en renforçant l’isolation et en travaillant sur l’étanchéité à l’air (moins de trous et de la laine de métisse sur les parois par exemple) et lui adjoindre des roulettes pour un fonctionnement plus pratique, l’agrandir ou utiliser des planches de bois massif (palettes?) au lieu de contreplaqué mais c’est déjà pas mal !

Un fonctionnement rudimentaire mais efficace !

L’air tiède arrive sous la face avant, en bas de la boite donc et monte au fur et à mesure que les rayons du soleil passant à travers la vitre le chauffent. Sur le dessus de la boite, un trou d’évacuation de cet air a été réalisé. Les claies sont faites d’un cadre de bois sur lequel est agrafé un filet synthétique de récupération. Rien de bien compliqué donc ! Le principe solaire, le principe aérodynamique de l’air chaud qui est plus léger que l’air froid et vous avez de quoi sécher vos plantes en vue de l’hiver !

A quoi sert-il exactement ?

Un exemple : j’y met le matin des feuilles de mélisse citronnelle de mon jardin (sauvages) et le soir, elles sont séchées, je peux ensuite les mettre dans un sac en papier pour les tisanes du reste de l’année (je peux aussi les consommer fraîches, le goût sera alors plus prononcé !)…

mélisse séchée

Mélisse séchée

Le séchoir solaire me permet de gagner du temps et de sécher des plantes plus vite. Pour autant, une journée ne suffit pas à sécher nombre de plante, plusieurs jours sont alors indispensables. Mais pour un usage individuel (il en faudrait plusieurs à mon avis en vue d’une petite professionnalisation), c’est parfait, d’autant que ça ne coûte rien en fonctionnement (aucune énergie polluante et chère comme l’électricité, le fioul ou le gaz) ni en fabrication !

Cela me permet donc de sécher de l’achillée millefeuille, du bouillon blanc, des soucis, de la mélisse… Bref, tout ce que je trouve dans mon jardin et qui me serait utile à la confection de tisanes, décoctions médicinales… Mais le principe est également applicable à des fruits comme des abricots par exemple ou même des bananes ! (même si, pour le coup, il faut peut-être prévoir plus grand…) D’ailleurs, pour l’année prochaine…

boite achillée

Achillée millefeuille séchée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *