L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Rénovation de sa maison : une question de priorités !

Rénovation de sa maison : une question de priorités !

La question de l’urgence climatique en devenir (aggravation petit à petit et non pas à venir !) mais aussi les souhaits personnels, volontés de chaque personne de la famille, obligations légales… nous pousse tous à faire des travaux plus ou moins importants dans la maison. Ces travaux ont la plupart du temps une valeur d’amélioration énergétique car elles vont souvent de pair avec des travaux d’amélioration de la maison. En tout cas, il est indispensable de penser aussi « efficacité énergétique » lors de travaux dans la maison pour éviter d’avoir à refaire les choses plus tard car, même si on ne le souhaite pas, on y sera bientôt légalement obligé (future RT 2020 oblige et réhabilitation de la RT 2007 sur l’existant) ! Pensez à prendre des modèles A+ à A+++ lors du changement de votre électroménager ou utilisez des isolants bio-sourcés lors d’éventuels travaux d’agrandissement et de montage de cloison.

Pour autant, chacun a des priorités différentes lors de ce type de travaux. La priorité environnementale n’intéresse pas tout le monde même si elle le devrait et elle compte de plus en plus. Les priorités familiales, sociales, sanitaires, professionnelles… sont toujours à prendre en compte également. Tout le monde fait comme il peut avec des solutions le plus optimales possibles. Mais une chose est à garder en tête : il faut tenter de penser à tout pour ne rien regretter dans ses choix !

Des priorités familiales

Bien entendu, le terme « familiales » est très vaste et peu englober plein de choses… Prenons un exemple. On peut vouloir agrandir sa maison en montant une extension ou simplement en agrandir les pièces en en supprimant une ou plusieurs, faire un duplex… Ces modifications peuvent être lourdes et nécessiter des plans, un architecte… Dans ce cas, il est bon de penser « une pièce en plus » pour éventuellement un nouvel enfant ou l’accueil d’un aïeul à la maison.

Dans le cas de modifications plus légères comme la réfection du système électrique vétuste et non aux normes, pourquoi ne pas penser à d’éventuelles prises supplémentaires en cas de besoins supplémentaires…

Des priorités économiques

Les priorités économiques et financières sont souvent les principales priorités évoquées lors de la tenue de travaux. Pour autant, le choix est important : payer le moins cher possible et prendre le risque de travaux nettement moins qualitatifs ou prendre plus le temps de la réflexion pour peut-être faire moins de choses mais de meilleure qualité… « Moins cher » ne signifie en aucun cas « moins qualitatif » : pour allier les 2 (et c’est tout à fait possible), il faut passer du temps à chercher de bons artisans moins demandeurs, des matériaux plus adaptés, des solutions techniques plus efficaces et peut-être reporter certains travaux mais pas forcément. Lésiner sur l’isolant de la création d’une cloison est à tout les coups une erreur car on ne peut pas y revenir sans la casser. Si l’on veut monter 2 cloisons pour 2 pièces supplémentaires, il sera probablement préférable d’en reporter la réalisation d’une et de faire bien l’autre !

La question de l’auto-construction rentre également en ligne de compte. On peut alors s’économiser les frais de main d’œuvre, de transport, déplacement… Pour autant, dans un domaine que vous ne maîtrisez pas du tout, ce peut être un mauvais calcul. A voir selon les capacités de chacun. C’est plus long, prend plus d’énergie et n’oublions pas que les aides à la rénovation énergétique en 2017 ne sont disponibles que pour des installations réalisées par des professionnels certifiés RGE !

Des priorités sociales

On parle beaucoup aujourd’hui du « made in France » et du choix local des matériaux. C’est important pour le choix des matériaux mais également pour leur énergie grise et leur impact environnemental. Moins de transport signifie moins de CO² rejeté et de pollution. Un meilleur bilan carbone donc !

Le matériau d’isolation Métisse est composé de coton recyclé. C’est donc un isolant bio-sourcé de très bonne qualité. Il est fait de coton de nos vêtements usés que l’on dépose auprès des bennes du Relais ou directement en point de collecte. Si l’on fait déjà un bon geste en cherchant à recycler ses déchets, celui-ci est prolongé par un geste social. Le Relais est composé essentiellement de personnes en voie de réinsertion sociale auquel est donné une « seconde chance d’emploi ». Et, dans nos sociétés gangrenées par le chômage, ce geste a énormément d’importance !

Des priorités sanitaires

Au fur et à mesure des évolutions de la société, on se rend de plus en plus compte de l’impact sanitaire des différents produits que nous utilisons couramment. Le fameux Bisphénol (et les perturbateurs endocriniens) ou plus récemment les pesticides, largement employés dans l’agriculture conventionnelle (et non dans l’agriculture biologique), les sucres et graisses des aliments préparés sont quelques exemples récents de ce qui impacte notre santé et celle de nos enfants !

L’utilisation de produits sanitairement responsables est devenu une activité à prendre avec le plus d’attention possible. Les étiquettes énergie ont été copiées, on en trouve maintenant qui indique de A+ à C les émissions de polluants sur l’air intérieur, les émissions de COV, ou de solvants divers, dans les peintures par exemple… Même si ce n’est pas la panacée, faites vos achats de matériaux en fonction de cela. Il est certain qu’un pot de peinture avec moins d’émission de Composés Organiques Volatils, spécialité des meubles IKEA, sera un peu plus cher mais nettement meilleur sur le long terme pour la santé de tous les occupants de la maison !

Les isolants bio-sourcés sont sanitairement neutres et n’émettent aucun polluant ou risque sanitaire. La mise en place de laine de verre nécessite obligatoirement des protections pour l’installateur comme pour la maison selon le chemin de circulation de la laine de verre. C’est une obligation car les fibres de la laine de verre sont irritantes et dangereuses pour les poumons humains ! Les isolants synthétiques comme le polystyrène ou le polyuréthane dégagent des polluants très graves lors de leur combustion ! Sans parler du traitement de l’humidité pour des isolants à l’origine de moisissures dans la maison et donc de risques sanitaires important (d’où la nécessite de bien ventiler sa maison !) A l’inverse, les isolants bio-sourcés ne sont pas forcément irréprochables mais ne nécessitent aucune protection particulière excepté contre la poussière (comme dans tout travaux) lors de leur pose, n’émettent aucun polluant et gèrent parfaitement l’humidité. Bien trop souvent, la priorité sanitaire est délaissée au profit d’autres. C’est bien dommage car négliger cela, c’est prendre des risques pour soi ou sa famille !

L’efficacité énergétique et/ou thermique en question

On trouve actuellement beaucoup de publicités pour les isolations de combles gratuites. C’est un dispositif aidé par l’état pour les moins riches formidable à recommander !

isolation des combles à 1 euro

L’isolation des combles à 1 euro pour les ménages modestes !

Mais en connaissance de cause ! Le problème est l’obligation d’utiliser de la laine de verre. Alors, oui, la priorité financière est importante d’autant que le chantier est réalisé par des professionnels, donc rien à faire soi-même. Mais, contrairement à ce qui est dit, utiliser de laine de verre présente un risque sanitaire important ! De plus, la laine de verre possède un très mauvais déphasage thermique. Cela signifie que, si les capacités de la laine de verre à empêcher le froid de la traverser sont très bonnes et bien réelles, les capacités à éviter de cuire l’été sont très mauvaises. Le temps de déphasage thermique (temps que mettent les calories à traverser un matériau) est de 5 heures pour la laine de verre (si les premières calories arrivent en été à 10h-11h, elles chauffent la maison à 15-16h, heures les plus chaudes en extérieur…) et de 12h pour la laine de bois ! Cela signifie donc que la laine de verre isole bien l’hiver mais ne lutte absolument pas contre les chaleurs estivales (très mauvais confort d’été)… Là-aussi, le choix est cornélien !

De fait, l’efficacité des travaux entrepris doit être prévue, pour ne pas avoir de mauvaises surprises ! Et les matériaux utilisés seront logiquement en première ligne !

Des priorités écologiques et environnementales

Pour ne parler que d’eux, les isolants bio-sourcés, par exemple, sont renouvelables, 100% recyclables et utilisent une énergie grise faible, même s’il existe des disparités entre eux. La terre que ce soit de la terre cuite ou des BTC, qu’elle soit utilisée comme matériau de construction lourde (pisé, adobe, torchis…) en complément de la paille isolante est un matériau local, sanitairement sans risque et utilisant une très faible énergie grise (pas de transformation ni de transport). En effet, la terre se trouve tout simplement dans les alentours de la maison. Quant à la paille, son prix est modique et se trouve elle-même pas très loin… Pour tous les éventuels travaux, on trouvera des impacts écologiques. Cette priorité en sera une pour certains, moins pour d’autres…

Toutes ces priorités sont différents mais doivent à une véritable réflexion autour de tous les travaux (même petits) entrepris dans une habitation ! Bien entendu, les choix finaux dépendent des sensibilités de chacun et ne peuvent en aucun cas être remis en cause. Alors, renseignez-vous et cogitez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *