L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Nucléaire et énergies fossiles aujourd’hui, énergies renouvelables demain ?

Nucléaire et énergies fossiles aujourd’hui, énergies renouvelables demain ?

Pendant la période de l’après-guerre et jusqu’aux années 2000, on peut comprendre cet engouement. L’époque était à la découverte et à l’exploitation des énergies fossiles. Mais, comme la France n’en possédait pas, elle s’est tournée vers une autre énergie qui pouvait également « prouver la valeur » technique et scientifique d’un savoir-faire français. L’erreur a probablement été de construire toutes ses centrales et de mettre tous ses œufs dans le même panier mais les contraintes et modes de l’époque étaient autres. L’écologie était une valeur absente des débats médiatiques de l’époque, la surconsommation était la seule voie imaginable et l’énergie nucléaire était considérée comme sûre et incontournable pour un pays « aussi civilisé que la France ».

Aujourd’hui, les valeurs sont différentes !

On se rend bien compte que la consommation à outrance est un système limité qui doit être petit à petit aboli pour un système de valeurs plus responsables et plus cohérentes. La mode actuelle est au retour à des techniques plus naturelles et écologiques, dont certains sont d’ailleurs héritées d’un temps paysan reculé. Le tri des déchets est une obligation. La mode ZD (« Zéro déchets ») déferle chez nous… Le végétarisme ou véganisme a le vent en poupe. Les économies d’énergie et l’efficacité énergétique deviennent une obligation civique, citoyenne et économique. Nos maisons s’étanchéifient, s’isolent mieux, les réglementations thermiques se suivent en étant toujours plus contraignantes (actuellement, c’est la RT 2012 qui a cours pour le neuf et la RT 2007 sur l’existant) ; on va petit à petit vers une maison passive. Même si les progrès sont lents, trop lents pour certains, ils sont tout de même réels.

Un monde sans nucléaire et énergies fossiles

L’association Négawatt a proposé le 25/01/2017 un nouveau scénario 100% énergie renouvelables. Sa mise en place de 2017 à 2050 abandonne complètement l’énergie nucléaire et les énergies fossiles du mix énergétique français. Qualifié de « fantaisiste » par beaucoup, ce scénario fait écho à un scénario édité par l’ADEME (institution officielle française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) en 2015 qui assurait qu’il était possible de passer complètement (100%) aux énergies renouvelables. Le potentiel éolien (terrestre mais surtout maritime) est considérable en France mais cela concerne également l’énergie solaire, la biomasse, l’hydroélectricité, l’énergie marée-motrice… Bref, les ressources sont nombreuses, c’est l’énergie politique qui manque.

Des énergies renouvelables répondant à nos aspirations actuelles !

Guerre et paix

Le pétrole et tous ses dérivés sont des ressources pour lesquelles l’homme se bat depuis longtemps. Cette énergie est fondamentalement chargée d’un arrière-plan guerrier. L’énergie nucléaire nécessite un savoir-faire que la France possède et dont elle s’enorgueillit. La dissuasion nucléaire (nucléaire militaire et nucléaire civil sont les 2 facettes d’une même arme) est fondamentalement agressive et, comme de plus en plus de pays maîtrisent cette arme, elle est de moins en moins puissante. Les énergies renouvelables, quant à elles, sont douces, puissantes et œuvrent clairement pour la paix car elles sont disponibles et illimitées pour tous, sans distinction aucune. Un panneau solaire posé dans nos campagnes, en Australie, au brésil, en Iran ou dans la taïga russe sera tout aussi efficace et fonctionnera strictement de la même manière ! Les énergies renouvelables sont toutes aussi bonnes et simples à utiliser pour tous les citoyens du monde.

Sans aucun danger sanitaire !

Le nucléaire (57 réacteurs en France !) pose des problèmes sanitaires considérables contre lesquels l’homme n’a tout simplement aucun remède. Les catastrophes de Fukushima ou de Tchernobyl sont là pour nous le rappeler ! Mais les dangers sanitaires ne sont pas uniquement pour aujourd’hui mais pour des centaines de milliers d’années à venir ! Les déchets nucléaires irradiés seront donc une épée de Damoclès sur la tête des hommes jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus et bien après ! Les générations futures sont condamnées à voir ce risque s’accroître alors même qu’elles ne le souhaiteront plus…

Les énergies fossiles produisent, lorsqu’elles sont brûlées, une pollution considérable. Non seulement, elles produisent énormément de CO² sans en stocker (contrairement au bois…), mais elles émettent des particules fines, COV et autres polluants en pagaille. De plus, leurs quantités sont finies et sont donc non renouvelables. Brûler tout le pétrole qu’il reste dans le monde équivaudrait à une hausse des températures mondiales de plus de 4° à 5° au minimum selon plusieurs études officielles. Et on ne parle pas de la pollution engendrée par le transport de ces énergies !

Les énergies renouvelables ne produisent aucune pollution ! C’est tout simplement une énergie passive où il « suffit » de récupérer ce que la nature nous propose : la chaleur et/ou de l’électricité par les rayons du soleil, l’énergie des pales qui tournent avec le vent ou l’eau qui coule et qui produisent de l’électricité, la chaleur et le méthane produits par la biomasse qui fermente… Les exemples sont nombreux et chacun peut avoir ses panneaux solaires ou son éolienne chez soi ! Après se pose le problème du stockage électrique

Gratuites, les énergies renouvelables !

En fonctionnement, les énergies renouvelables (hors bois) sont gratuites ! Pas en investissement même si le prix des équipements est largement à la baisse… Et, comme dit plus haut, tout citoyen du monde y a accès. De plus, la plupart du temps, l’entretien est quasi-nul. A part un coup de chiffon de temps en temps, un panneau solaire ou un CESI à thermosiphon peuvent produire quasiment sans limite de temps et sans aucune électronique, potentielle source de pannes… Le prix de ces énergies est un énorme avantage à long terme. Dans le scénario 100% énergies renouvelables tout juste sorti de Negawatt, les coûts d’investissement sont importants (mais moindre que l’entretien du parc nucléaire français) mais faibles ensuite… Seul le stockage de cette énergie peut coûter quelque chose…

Alors, on y passe quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *