L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

La culture de 11 plantes médicinales très « simples » dans un petit jardin !

La culture de 11 plantes médicinales très « simples » dans un petit jardin !

La phytothérapie est une discipline ancienne mas un peu oubliée alors que fondamentale dans la vie de tous les jours. Soigner par les plantes est un acte profondément militant et écologique ! En effet, pour les « petites maladies » courantes des enfants ou pour soi (attention à l’automédication à moins d’être un professionnel, en cas de doute ou d’incertitudes, l’allopathie reste la solution a plus efficace), la culture et d’utilisation des « simples » comme en parle C. Luu dans 250 remèdes à faire soi-même permet de fortes économies notamment en hiver mais aussi tout au long de l’année ! Des économies financières mais également une certaine cohérence et logique en utilisant intelligemment les ressources de la nature proche (jardin ou alentours), un peu comme le sont les construction en terre-paille ! Très facilement pour des rhumes, toux, états grippaux, anxiétés légères ou problèmes de circulation sanguine, la nature offre des solutions simples et complètement gratuites. Attention tout de même à être certain de ce que vous recueillez dans la nature, à suivre de vraies recettes et ne pas trop et inutilement prolonger les traitements !

250 remèdes naturels à faire soi-même

250 remèdes naturels à faire soi-même : un ouvrage très utile au quotidien !

Cette gratuité et simplicité dans leur utilisation (tisanes, macération, teinture-mère…) leur confère un avantage incomparable et diminue considérablement le recours à une pharmacopée industrielle bien souvent inutile. De plus, il n’est pas très bon pour la santé d’avoir recours à tant de médicaments industriels avec des effets secondaires parfois lourds à gérer. Pour les désagréments ou maladie les plus simples, autant se contenter de quelques tisanes ou macérats gratuits et sans aucun effets secondaires ! Étant relativement douces, les plantes en tisanes ou sirop peuvent être utilisées en préventif plutôt qu’en curatif, un peu tout au long de l’année de manière variée et adaptées selon les saisons…

Coquelicot, bourrache contre la toux et les états grippaux !

La toux (grasse comme sèche) est un est symptômes de la grippe hivernale et de nombreux autres maux hivernaux (bronchites, trachéites, rhumes…). Les vertus antitussives et expectorantes du coquelicot alliées aux vertus expectorantes, anti-mal de gorge et sudorifiques (fait suer contre la fièvre) de la bourrache en font un cocktail puissant. Il « suffit » de récolter les pétales de coquelicot et les fleurs (éventuellement les feuilles et tiges) de la bourrache pendant les beaux mois de l’année, de les faire sécher dans un séchoir solaire ou l’air libre (dans une pièce sèche et fraîche).

On fait un très bon sirop de coquelicot pour les enfants contre la toux et les états de fatigue hivernale (macération d’une poignée de pétale de coquelicots dans 500 ml d’eau et pendant 24h et ajout de 500 g de miel dans une casserole). La bourrache n’est pas recommandée pour les femmes enceintes, allaitantes ou les enfants de moins de 12 ans !

Le sirop de coquelicot

Le sirop de coquelicot

La bourrache est une fleur particulièrement mellifère et comestible, particulièrement utile à avoir au jardin. Et on connaît les coquelicots, superbes et faciles à cultiver, notamment en prairie fleurie dans un coin du jardin !

bourrache

De la bourrache séchées

La mélisse, les fleurs de tilleul et la verveine citronnelle, plantes calmantes !

En tisane avant de dormir ou en cas d’anxiété dans la journée, le tilleul (fleurs ou bractées) ou la verveine (citronnelle pas officinale) sont particulièrement recommandées. L’arbre tilleul apporte lui-même son ombre bienfaisante essentielle l’été et la verveine citronnelle repousse les moustiques ! Même chose, en tisane, les effets doux de ces plantes sont particulièrement utiles. La mélisse est elle-même comestible et peut servir comme plante condimentaire . La feuille fraîche a plus de goût mais, sèche, elle reste très savoureuse ! Cette plante-là peut être confondue avec l’ortie et pousse, comme l’ortie, un peu partout très facilement !

mélisse citronnelle

La mélisse citronnelle

Le pavot de Californie ou Eschscholzia est une fleur qui pousse très simplement chez nous. Son orange vif (ou rouge) est facilement reconnaissable. Ses pétales fournissent un très bon calmant doux pour les enfants ! N’hésitez pas à en semer et en faire profiter toute la famille !

Lavande et menthe poivrée comme toniques !

Les propriétés digestives de la menthe (toutes les menthes) sont reconnues mais ce que l’on sait souvent moins, c’est que la menthe peut être utilisée comme tonique très puissant (ne pas en prendre seule avant de dormir…). Sans compter que cette plante pousse très facilement et a un goût facilement reconnaissable et qui plaira à tous ! (pourquoi ne pas en mettre dans votre dentifrice maison à base de carbonate de calcium ou d’huile de coco et d’argile verte ?)

menthe poivrée

La menthe poivrée

La Lavande est un vrai tonique (on utilise souvent la lavande dans une tisane antigrippe) Largement recommandée comme remontant après une maladie ou en préventif un peu tout le temps, cette plante (avec le thym) rentre souvent dans la composition de nombreux remèdes naturels ! Cette plante aime les terrains un peu secs !

L’achillée millefeuille et le mélilot officinal pour lé régulation sanguine !

L’achillée millefeuille (non recommandée chez la femme enceinte ou allaitante ou les enfants de moins de 12 ans) est une plante qui pousse très facilement chez nous, notamment en terrain argileux ! Très bonne au goût, l’achillée millefeuille, anti-inflammatoire et antiseptique, permet de fluidifier le sang et de le nettoyer. Ses qualités de régulation sanguine sont très largement utilisées contre les règles douloureuses.

achillée millefeuille

L’achillée millefeuille

Le mélilot est une fabacée et, comme toutes ces dernières, enrichira naturellement votre sol pour vos cultures maraîchères ! Le mélilot sera utilisé pour combattre les insuffisances veineuses, varices, cicatrisations difficiles…

Souci, lavande, des macérats à utiliser sans modération pour la peau !

La lavande (ou lavandin) a de réelles propriétés toniques. En cas de fatigue musculaire, un macérat huileux sera recommandé pour tonifier la circulation et drainer les toxines vers la sortie ! Le souci (calendula officinalis), parfait au potager pour repousser les ravageurs, a des propriétés calmantes et circulatoires. Une chute, une douleur articulatoire ? En utilisation externe (sans plaie), une macération huile végétale (l’huile de tournesol est non grasse) / pétales de fleur de soucis séchés calme les douleurs.

souci

Le souci

Les macérats sont très simple à confectionner, notamment en été (on utilisera la chaleur du soleil pendant quelques jours pour cela pour les fabriquer) pour le reste de l’année. On les utilise essentiellement en massage externe et leur efficacité sur les « problèmes » de peau ne sont plus à prouver !

On pourrait aussi parler de pissenlit, plantain, fenouil….

Mais avoir un jardin est une thérapie en soi, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *