L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Comment et où récupérer ses graines : trocs, commerce et home-made !

Comment et où récupérer ses graines : trocs, commerce et home-made !

Chaque année, c’est la même chose. Au printemps, les graineteries se frottent les mains car chacun accourt pour acheter les précieuses semences. Pourtant, il n’existe pas que le commerce classique pour acquérir des graines pour son jardin ou potager. Faisons le point sur les différentes techniques utilisées pour avoir ses précieuses graines !

Inutile pour certaines : les vivaces !

Nombre de plantes passent l’hiver en dormance et se « réveillent » au printemps dès les premières chaleurs : ce sont les plantes vivaces. Certaines, comme les fraisiers, restent productive 3 à 4 ans ; d’autres comme l’ail rocambole produit pendant plusieurs années. En opposition, beaucoup de fleurs ou de légumes sont des plantes annuelles ou bi-annuelles et il faut alors resemer chaque année, car elle ne savent pas passer l’hiver et meurent à l’automne.

Boutures et autres multiplications

Certaines plantes comme le romarin se bouturent plutôt. Juste après la floraison, on coupe un morceau de branche (proprement, juste sous un nœud) que l’on replante pour la multiplier facilement. Le marcottage, lui, consiste à ne pas couper la plante-mère mais à courber une branche pour la mettre sous un peu de terre afin qu’elle fasse de racines. Lorsqu’elle sera développée, on pourra couper le cordon ! Les fraisiers, eux, se multiplient par stolons, des sortes de passerelles partant de la plante-mère pour aller créer un nouveau pied un peu plus loin, une sorte de marcottage naturel…

La nature possède donc de nombreux moyens de multiplier les plantes mais la plus connue et la plus utilisée est la multiplication par graines. Une méthode adoptée par quasiment toutes les plantes…

Les graines du commerce

Bien sûr, on trouvera tout ce que l’on souhaite dans le commerce classique. Dans les magasins discount comme dans les supermarchés classiques et dans les jardineries ! Sur internet aussi, on peut trouver ce que l’on souhaite à tous les prix !

La plupart des graines que l’on trouve dans le commerce sont des graines issues de plants hybrides, des F1, qui ont été hybridées (non génétiquement modifiées) pour ne pas produire de graines à la fin de leur cycle. Ce sont des graines non reproductibles, parfaites pour obliger les gens à racheter leurs graines (annuelles) tous les ans : un scandale, non ? Mais ce n’est pas le cas de toutes… Les graines bio sont une autre source de graines. Cela n’a rien à voir avec la question des graines reproductibles ou non mais les graines bio sont issues de plants bio et de bonnes pratiques de maraîchage sans pesticides. On peut donc tout à fait trouver des graines bio F1 mais, dans la plupart des cas, lorsqu’elles sont bio, elles sont reproductibles. Il n’est pas pour autant dispensable de bien se renseigner…

D’autres façons d’en récupérer : les « faire » soi-même !

Faire soi-même ses graines, on en a déjà parlé. Le home-made n’est pas vraiment compliqué. Les plantes suivent des cycles, toujours les mêmes : graines > plants > floraison > fructification > graines et ça recommence chez les vivaces. Chez les annuelles, le cycle s’interrompt. Pour récolter soi-même ses graines, c’est assez simple, il « suffit » de garder quelques plans uniquement pour cela (porte-graines), de les alimenter comme les autres et de les laisser « monter à graines », graines à faire sécher ensuite et à réutiliser ! Quelques plants restent donc un peu plus longtemps dans le potager, c’est tout !

Prenons l’exemple des radis : on plante une graine en terre, celle-ci pousse et donne un radis que l’on choisit de laisser en terre, la plante grandit (le radis grossit et n’est alors plus consommable), fleurit et produit ensuite des siliques dans lesquels on trouve des graines. Bien les laisser sécher sur le pied avant de ramasser et voilà ! Un radis de 18 jours mettra 3 semaines à pousser (dans de bonnes conditions) pour être consommé. Récupérer les graines d’un plant de radis (plusieurs dizaines par plant) demandera environ 3-4 mois. De la place sera immobilisée au potager mais il sera inutile de racheter des graines !

un plant de radis qui sèche

un plant de radis qui sèche : des siliques pleines de graines au bout des tiges !

Prenons également l’exemple des potimarrons : les potimarrons sont des courges (cucurbitacées). Les graines poussent dans les fruits. Il est encore plus simple de ramasser les graines. On laisse les potimarrons choisis en porte-graines vieillir sur le pied (quitte à consommer les autres), on ramasse quand le cotylédon (zone de transfert entre le fruit et la plante) est sec et desséché, on l’ouvre et on récupère les graines à l’intérieur que l’on met à sécher ! Pas plus compliqué !

Potimarrons et tomates

Potimarrons et tomates

Il est important de bien comprendre que la nature produit beaucoup de graines, une façon pour elle de se développer et c’est une aubaine pour le jardinier, pour ses échanges ou sa ré-utilisation personnelle ! Une seule graine de courge peut donner plusieurs dizaines de graines viables qui, elles-même, donneront des dizaines de graines etc. Un développement exponentiel !

D’autres façons d’en récupérer : dons, trocs…

Lors d’un petit sondage sur le réseau social le plus connu (sans aucune valeur statistique), on peut se rendre compte que les personnes achètent essentiellement leurs graines dans le commerce mais beaucoup les « font » eux-même également ! En troisième position viennent des solutions comme le troc de graines. Les trocs de graines permettent d’échanger des graines gratuitement, sans aucun échange d’argent, 1 ensemble de graines pour un ensemble de graines. Bien souvent, même si l’on n’a pas de graines à échanger, une solution simple et arrangeante est trouvée (contre une enveloppe timbrée par exemple). Cette solution permet une vitalité des circuits d’obtention des graines et de complètement court-circuiter les circuits classiques commerciaux de graines. Bien entendu, il faudra que les graines soient reproductibles et les avoir récupéré sur les plants avant… Selon la loi, il est interdit de vendre des graines en dehors des quelques grainetiers officiels. Mais les donner ou les troquer n’est en aucun cas interdit ! Des sites d’échanges existent pour cela, comme des groupes ouverts sur les réseaux sociaux… Bref, la plupart du temps, lorsque l’on recherche des graines, il est inutile de les acheter, il suffit juste de les demander…

Les dons de graines constituent également une part non négligeable, entre amis ou membres d’une même famille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *