L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Le « tout électrique », un mal de notre société à prévenir !

Le « tout électrique », un mal de notre société à prévenir !

La société actuelle a un énorme talon d’Achille : l’énergie électrique ! Lorsque l’on regarde autour de nous, l’énorme majorité des équipements de nos maisons, nos transports (en commun) et les infrastructures de nos villes comme villages fonctionnent grâce à l’énergie électrique. Cet hiver, il a beaucoup été question dans l’actualité de risques importants en matière de coupures électriques tant le réseau risquait d’être surchargé. Trop de centrales nucléaires fermées pour inspection ou travaux, tout cela associé à des pics de demande très forts en raison des rigueurs hivernales risquait de mener le pays à une pénurie électrique majeure. Heureusement, il n’en a rien été mais le serpent reviendra l’hiver prochain, le suivant etc. Sont en cause de très mauvais choix (que l’on ne savait pas forcément mauvais à l’époque) qui tardent à être remis en cause. En effet, le choix du tout électrique permettant de compenser une trop grande construction de centrales nucléaires dans les années 80′ pour des raisons géopolitiques peu évidentes ; ce choix du « à 75% nucléaire » étant aujourd’hui à repenser tant la vétusté des centrales fait craindre des risques sanitaires majeurs !

Pour répondre à ce risque largement relayé dans les médias, le gouvernement a timidement mis en avant l’intérêt d’autres énergies et d’autres fonctionnements. La réhabilitation de l’efficacité de l’isolation thermique du parc immobilier français est une des pistes permettant de moins chauffer et donc de décharger un peu le réseau. Mais, plus que cela (même si cette piste doit être envisagée également pour des raisons environnementales), il y a à réfléchir sur les outils et techniques mis en œuvre pour le chauffage et les utilisations de l’électricité dans la maison.

Tout électrique… !

On l’a vu, il y a quelques années, ont été fait des choix politiques majeurs ayant des conséquences importantes sur notre utilisation de l’électricité. Heureusement, le parc immobilier n’est pas uniquement allé dans le sens de l’électrique mais c’est aujourd’hui un des moyens principaux de chauffage de nos maisons. Non seulement on voit de nombreux radiateurs électriques un peu partout dans les maison récentes construites dans les années 1990′ à 2000′ mais, en plus, plus de 99% des chaudières fioul, gaz ou bois de nos maisons nécessitent de l’énergie électrique pour fonctionner…

De plus, nos cuisines, nos équipements de salles de bain, nos luminaires, notre appareillage de loisirs (TV…) fonctionnent tous avec la fée électricité… C’est logique de mettre tous ses œufs dans le même panier ? Illogique et souvent irresponsable…

Et, en cas de coupure, que se passe-t-il ?

C’est bien le problème ! En cas de coupure, comme cela a pu être le cas en cas de tempête, d’accidents (et comme c’est régulièrement le cas dans certains endroits en peu reculés), plus rien ne fonctionne, l’éclairage public ne fonctionne plus, plus de chauffage, plus rien, le noir complet… C’est un drame tant social qu’économique ou écologique… Dans une maison, ce qui nous intéresse sur ce blog, c’est la question du chauffage qui deviendra vite prioritaire, avant la lumière et les équipements de cuisine, second problème bien souvent pointé du doigt lors d’enquêtes… Car, sans électricité, les français ne peuvent plus se chauffer, comme ils ne peuvent plus faire à manger ! Ne devrait-on pas chercher des solutions simples pour palier à ce manque et décharger notre réseau électrique (qui, s’il est moins sollicité, courra moins de risques) ?

Quelles solutions pour palier à l’énergie électrique ?

Il ne s’agit pas de revenir à la bougie mais justement de trouver des solutions et les mettre en place pour, justement, éviter qu’on n’en arrive là…

Un chauffage central a besoin d’un circulateur pour envoyer l’eau chauffée dans les tuyaux des radiateurs de la maisons. Et ce circulateur a besoin d’électricité pour fonctionner. Même si l’on trouve un moyen sans électricité de chauffer l’eau, le chauffage central, standardisé dans notre société actuelle dans laquelle les besoins en électricité n’ont jamais été considérés comme potentiellement absents, ne fonctionnera pas sans électricité. Un poêle à bois, dont nous avons souvent parlé dans ce blog, est une solution de chauffage décentralisée qui ne nécessite aucune électricité (un poêle à bois-bûches, les appareils à pellets sans électricité existent mais reviennent très chers à l’achat). Dans l’optique où la maison a été intelligemment construite du point de vue du bioclimatisme (les maisons sur 2 niveaux ou plus ne sont pas des solutions bioclimatiques évidentes mais offrent l’énorme avantage de laisser la chaleur monter dans les étages, phénomène physique naturel et gratuit), où son isolation thermique et son étanchéité à l’air sont bonnes (les standards de la RT 2012 semblent être des minimum à atteindre !), un simple poêle à bois bien situé dans la maison constitue une très bonne solution de chauffage de cette maison. Si on ne peut pas lui demander autant qu’un chauffage central, ce peut être quand même plus qu’une solution annexe et secondaire ! La solution du poêle bouilleur est quant à elle également très intéressante car elle permet de chauffer l’eau d’un chauffage central sans électricité ! (reste le problème du circulateur !)

poêle à bois

Pour la production d’eau chaude, 2 solutions sans électricité sont possibles : un poêle bouilleur qui alimente en chaleur un cumulus ou un chauffe-eau solaire (CESI) qui peut fournir 100% de l’eau chaude gratuitement pendant 4 à 6 mois dans l’année (selon les régions évidemment) et si le chauffe-eau est installé en thermosiphon (le ballon d’eau chaude plus haut que les panneaux), la chaleur monte toute seule dans le ballon !

Pour la cuisine, les solutions à induction ou vitrocéramique ont colonisé nos intérieurs. Il faut bien avouer que ces solutions sont très pratiques ! Les cuisinières à gaz sont une solution mais le gaz est une énergie fossile polluante et (très) chère si on n’a pas le gaz de ville chez soi ! Pourquoi ne pas imaginer la solution « cuisinière à bois ». Cette solution fonctionne avec des bûches de bois et agit comme un poêle avec la possibilité de faire cuire des aliments dessus. Certains combinent même une option bouilleur ! Cette solution de la cuisinière à bois est très pratique car elle ne nécessite aucune électricité donc quelles que soient les conditions météo… pas de soucis !

Une belle cuisinière à bois !

Une belle cuisinière à bois !

Finalement, selon les cas, pleins de solutions existent et sont à combiner ! Car c’est bien là qu tout se joue, cela dépend des maisons, des configurations…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *