L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

La belle saison, arrive, coupez votre chaudière !

La belle saison, arrive, coupez votre chaudière !

La plupart des maisons sont équipées d’un chauffage central et non d’un système de chauffage décentralisé (plus adapté localement mais souvent électrique et on connait le problème du chauffage électrique !). De fait, il fonctionne tout l’hiver sans que, la plupart du temps, on y fasse attention. En effet, il est fortement recommandé d’avoir un régulateur de chauffage automatique, souvent mélangé à un programmateur, selon une température et des plages horaire données. Si c’est le cas, ce qui permet de couper automatiquement la chaudière lorsque l’on est absent ou de moins chauffer la nuit, on ne s’aperçoit même pas, la plupart du temps que le chauffage fonctionne, sauf problème. C’est un confort mais aussi un risque car, très vite, on peut avoir une température trop élevée ou une chaudière qui fonctionne trop longtemps. Ce système permet donc des économies mais a des limites également…

Au printemps, températures plus douces et soleil…

Lorsque le printemps arrive, la météo devient plus clémente, les températures se font moins basses, notamment la nuit et le soleil est plus présent (surtout plus longtemps dans la journée) ; on note d’ailleurs une grande différence entre les journées où le soleil chauffe un peu la maison et celles où on ne le voit pas… Le soleil, lorsqu’il chauffe la maison, apporte des rayons solaires gratuits, qui chauffent autant qu’ils apportent de la lumière et la fameuse vitamine D dont on a tant besoin au sortir de l’hiver. C’est le phénomène du solaire passif. Sans rien faire et sans système de chauffage actif, la maison prend facilement quelques degrés l’après-midi qu’elle gardera un peu, selon si elle bénéficie d’une bonne isolation thermique ou non.

Le solaire passif est un phénomène dont il est indispensable de se servir au maximum, puisqu’il est gratuit, tant pour les apports lumineux que thermiques.

En été, c’est une autre question…

La plupart du temps, en été, le chauffage artificiel est complètement inutile. On cherche même plutôt à se rafraîchir avec une climatisation (quoi qu’une climatisation ne soit pas une solution !) et à diminuer les apports solaires dans la maison. Le confort d’été dans une maison est une question cruciale à laquelle il est indispensable d’apporter des réponses : une bonne isolation thermique doit empêcher les calories de partir en hiver comme elle doit les empêcher de rentrer en été ou tout au moins les retarder (les isolants biosourcés ont un net avantage en terme de confort d’été et de déphasage thermique).

La chaudière est alors inutile. N’oubliez pas de la faire nettoyer comme de faire ramoner vos conduits de cheminée et de votre poêle à bois ! Elle va pouvoir se reposer quelques mois… A moins que le système de production d’eau chaude ne soit couplé avec le système de production de chauffage… Dans ce cas, impossible de penser à l’éteindre !

Découpler ECS et chauffage

Aujourd’hui, l’offre en matière de chaudière est pléthorique. Comme on souhaite, la plupart du temps, s’embêter le moins possible, les systèmes tout-en-un apportent le plus de tranquilité ; la chaudière produit à la fois l’eau chaude sanitaire et l’eau chaude des radiateurs.

C’est pratique mais il y a un hic ! On a besoin d’eau chaude tout l’année, pas de chauffage… L’installation d’un système indépendant comme un CESI ou un CETI ou même un simple cumulus 100% électrique (pas écolo, mais peu cher) peut avoir ses intérêts. Non seulement il permet d’utiliser une autre énergie, notamment renouvelable (solaire pour le CESI, thermodynamique pour le CETI mais il permet également de moins solliciter la chaudière (donc d’accroître da durée de vie) et de pouvoir la couper pendant l’été lorsque le chauffage est devenu inutile !

Alors pourquoi ne pas faire installer un CESI ou CETI en complément de la chaudière pour permettre ce découplage et faire qu’un plombier modifie le système pour que ce ne soit plus la chaudière qui produise l’eau chaude mais le CESI ou CETI ? De vraies économies à moyen et long terme, une utilisation plus pratique et intuitive et vous mettrez le doigt sur les énergies renouvelables !

Le ballon solaire dans son intégralité

Le solaire ne pollue pas !

Les panneaux solaires en surimposition

Les panneaux solaires en surimposition

Quand éteindre sa chaudière ?

La question du confort thermique est propre à chacun. Certains seront à l’aise à 17° alors que d’autre grelotteront et les premiers transpireront à 21° alors que les autres commenceront à être bien… De plus, cela dépend des parois à proximité, de leur constitution, de leur chaleur, des courants d’air… De nombreuses études ont montré les différents critères à prendre en compte mais il reste de toute façon un critère subjectif impossible à quantifier : l’homme et ses impressions personnelles ! On ne peut donc donner que quelques indications mais en aucun cas une seule réponse définitive !

Les critères de choix peuvent être :

  • Economiques : selon l’ADEME, 1° de moins permet 7% d’économies sur la facture. Logiquement couper la chaudière, ne serait-ce que 3 mois dans l’année aura forcément des conséquences sur celle-ci…
  • Ecologiques : l’un ne va pas sans l’autre… Moins la chaudière fonctionne, moins ce sera d’énergies fossiles et de polluants divers rejetés dans l’atmosphère…
  • Logiques : pourquoi gaspiller si l’homme n’en a pas besoin ?

Le découplage ECS/chauffage et l’installation de programmateurs/régulateurs est donc un acte éminement logique presque militant, responsable pour la planète comme pour son porte-feuille lorsque cela est techniquement possible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *