L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

VMC simple-flux, hygro, VMI, centralisée, décentralisée… Comment s’y retrouver ?

VMC simple-flux, hygro, VMI, centralisée, décentralisée… Comment s’y retrouver ?

On en a déjà parlé sur ce blog, la ventilation d’une maison est nettement plus importante que ce que l’on croit… Nos maisons, même s’il y a encore du boulot, sont de plus en plus isolées et étanches à l’air. L’étanchéité à l’air en plus de l’isolation thermique est une problématique complexe mais essentielle dans une maison, notamment pour éviter les déperditions thermiques, sources de bien trop nombreux gaspillages… Dans une maison, a fortiori récente, on ne sent pas l’air en mouvement et on ne voit pas les nombreux polluants de l’air présents dans la maison. Pourtant, même sans les voir, ils sont présents et il est une question de santé publique que de viser à les éviter ou les extraire de la maison. Quant à l’air extérieur, il est probablement de meilleure qualité même si ça dépend des lieux et des moments…

Une attention toute particulière doit donc être portée à la ventilation des maisons

Dépression et surpression

Une maison en surpression est une maison où il se trouve un peu plus d’air que de place pour l’accueillir. C’est comme une bouteille dans laquelle on souffle tellement que les parois s’arrondissent. L’air est donc légèrement comprimé, une pression s’exerce sur l’air qui cherche à tout prix à fuir.

Une maison en dépression, c’est l’inverse. La quantité d’air est légèrement moindre que ce que la maison peut accueillir. On aspire l’air de la bouteille qui a tendance à se contracter. La pression est dite alors négative.

Centralisation et décentralisation de la ventilation

Un peu comme pour le chauffage central ou non, la ventilation d’une maison peut être centralisée ou non. Un chauffage central est composé d’une chaudière qui produit de l’eau chaude et qui l’envoie, via une pompe, dans tous les radiateurs de la maison. Pour une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée), c’est la même chose ; le module central, à un seul point de la maison, extrait l’air de la maison via des bouches dans ses pièces humides (cuisine, salle de bain et toilette(s) et un système de gaines hors de la maison.

Des systèmes décentralisés existent, ils consistent à extraire l’air pièce par pièce via un module par pièce (plusieurs points dans la maison). Cela évite les gaines et ce système est souvent utilisé en rénovation.

Les différents systèmes à simple flux

Les systèmes à simple-flux sont les plus utilisés, les moins onéreux et les moins complexes à poser. En revanche, il faut avouer les forces indéniables des systèmes à double-flux. Une ventilation à double-flux double la quantité de gaines puisqu’il y a extraction ET insufflation. Ces systèmes permettent de récupérer la chaleur (ou la fraîcheur) de l’air extrait pour la donner à l’air insufflé (échange calorique) et donc de faire des économies de chauffage ou climatisation avec un air entrant préchauffé, qui plus est potentiellement filtré ! Un choix écologique et sanitaire !

Fonctionnement de la VMC DF via un by-pass

(http://blogclimmoinschere.com/) Fonctionnement de la VMC DF via un by-pass

Mais les systèmes à simple flux, obligatoires en RT 2012, sont les plus courants. Et certains systèmes peuvent se targuer d’être efficaces et d’avoir un très bon rapport qualité/prix !

La VMC auto

La VMC autoréglable est la base, installée dans nombre de maisons des années 2000. Il s’agit une simple extraction de l’air à vitesse constante. Le module d’extraction (souvent dans les combles) aspire l’air des pièces humides (parce que les bouches y sont installées) pour l’évacuer de hors. Il entre dans la maison par des bouches d’entrée d’air, la plupart du temps dans les menuiseries des pièces sèches.

une entrée d'air

Il y a donc une légère dépression dans la maison.

La VMC hygro

La VMC hygro A ou B est une évolution de la VMC autoréglable. Les bouches d’extraction (et celles d’entrée d’air pour l’hygro B) sont différents et s’ouvrent en fonction de l’humidité ambiante. Un système plus performant puisqu’il n’y a pas d’aspiration continue de l’air et donc de déperdition thermiques inutiles. De plus, comme les VMC (toutes) peuvent être équipées de moteur basse consommation, la consommation électrique est moindre. De réelles économies en perspectives !

VMC a ou b

Schéma d’installation basique d’une VMC simple flux

La VMI

Une VMI (Ventilation Mécanique par Insufflation) simple-flux est un système peu connu mais qui possède de nombreuses qualités. Le flux d’air est inversé par rapport à une VMC auto. Le module, potentiellement lui aussi dans les combles, aspire de l’air extérieur pour le souffler dans les pièces sèches de la maison. L’air est donc chassé de la maison via des sorties d’air dans les pièces humides (et non dans les pièces sèches, on ne fait pas transiter l’air humide dans les pièces sèches de la maison !).

Cette technique, moins utilisée notamment pour des raisons commerciales, possède l’avantage indéniable de potentiellement filtrer l’air entrant (contre les pollens et polluants extérieurs). La maison, via ce système, est alors en légère surpression, elle-même très utile dans une région à radon notamment, gaz dangereux, pour le refouler et l’empêcher d’entrer puisqu’il entre par la terre, les canalisations…

irsn.fr : le radon en France

irsn.fr : le radon en France

Une VMC simple-flux de bonne qualité, bien entretenue et bien installée vaudra clairement l’avantage technologique d’une VMC double-flux mal installée, avec d’importantes pertes de charges dans une maison mal étanchéifiée. L’étanchéité à l’air de la maison est d’autant plus importante avec un système aussi performant qu’une ventilation double-flux. La récupération de chaleur comme la filtration ne peuvent être efficace que si la maison est aux antipodes de la passoire thermique. Comme une maison passive, par exemple…

Cela dépend des cas…

Bien entendu, la ventilation double-flux sera conseillée dans l’absolu. Mais elle ne sera pas selon les cas. Dans une maisons neuve, lors de la construction, l’établissement d’un double réseau de gaines est nettement plus simple à envisager. Pour autant, en rénovation, une solution simple-flux sera probablement la meilleure des solutions, VMC hygro ou VMI voire solution décentralisée… Dans tous les cas, des conseils de différentes personnes qualifiées tant sur les technologies que sur le confort d’habitation dans la maison seront essentiels !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *