L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Une petite livraison de bois avant l’hiver ?

Une petite livraison de bois avant l’hiver ?

L’hiver ? Mais on est encore en été, non ? Oui, oui mais comme le bois de chauffage s’achète à l’avance…

Pourquoi à l’avance finalement ?

Le bois, même coupé et mort, est un matériau vivant qui continue de « vivre » un certain temps… On le voit bien dans les constructions en bois, il est toujours prévu que le bois « joue » et une marge de manœuvre est toujours ajoutée. Cela permet de prendre en compte les dilatations et rétractations du bois en fonction de sa vie propre… Lorsque l’arbre vit sa vie, il est plein de sève et d’humidité qui doivent petit à petit disparaître pour être utilisé comme bois de chauffage. Plus de 20% d’humidité dans le bois et c’est l’assurance d’une pollution accrue et de la formation de bistre et goudrons dans les tuyaux d’évacuation. Acheter avant son bois permet de le faire sécher plus longtemps mais cela permet également d’accroître son pouvoir calorifique ! Donc meilleur rendement, moins de consommation, moins de pollution… On a finalement tout à gagner à ce que le bois de chauffage sèche le plus longtemps possible…

Cela permettra également de fluidifier les ventes de bois de chauffage et d’éviter les tensions hivernales habituelles… Votre producteur et vendeur s’en félicitera… Peut-être même que vous pourrez bénéficier d’avantages tarifaires…

Quelles exigences pour le bois ?

En dehors des poêles à pellet ou des chaudières à pellet, qui utilisent, elles, un combustible obligatoirement normé d’un point de vue qualitatif (au minimum de la norme NF, sinon DIN+), les inserts, foyers fermés (si vous utilisez un foyer ouvert, pensez au moins à passer à un foyer fermé pour passez de 20% à 55% de rendement minimum…), poêles à bois-bûches ou chaudières à bois-bûches demandent certaines spécificités de combustibles pour un fonctionnement optimal…

Tout d’abord, le bois doit être sec, comme on l’a vu. Il est largement conseillé également de ne brûler que des bois durs(des feuillus comme le hêtre, chêne, charme…) contrairement aux bois tendres comme les bois de résineux (pin, sapin, cyprès…). Ceux-ci sont nettement supérieurs en matière de pouvoir calorifique (ils dégagent plus de chaleur pour la même quantité brûlée) et les résineux laissent nettement plus de résidus dans les conduits d’évacuation (plus de risques de feux de cheminée mais surtout plus d’obligation de ramonage).

Il est conseillé d’utiliser du bois local. L’énergie grise est un facteur largement aggravant en matière de pollution et un bois ayant fait de nombreux kilomètres avant d’être brûlé aura une « empreinte carbone » nettement supérieure. En France, excepté peut-être en plein centre de Paris, il est tout à fait possible de s’approvisionner à moins de 30 à 50 kilomètres de chez soi (et on peut facilement atteindre les 15 km en moyenne en campagne…). Même s’il y a des pays mieux pourvus en forêts, la France est un pays très bien équipé ! Mais la pollution moindre n’est pas le seul avantage à un bois local. Il est bon de faire fonctionner le tissu professionnel industriel local plutôt que de grandes entreprises lointaines… Cette dimension solidaire et sociale est essentielle !

La taille de commande (33 cm, 50 cm…) dépendra du système de combustion utilisé. Plus vous achèterez « gros » (même si vous recoupez ensuite vous-même), moins ce sera cher (car moins de main d’oeuvre) et, donc, plus ce sera intéressant !

poêle à bois

Un poêle à bois tout beau, tout neuf !

Un chauffage au bois dans une maison économique

Pour continuer les économies (le bois-énergie est aujourd’hui l’énergie la moins chère du marché et elle fluctue peu avec le temps, du moins pas à cause des marchés mondiaux) et descendre sous la barre fatidique des 10 stères par/an, n’oubliez pas que cela dépendra fortement de votre maison et de ses qualités thermiques. Souvent, un maison à ossature bois (MOB) sera très bien isolée thermiquement mais possédera une faible inertie thermique mais une maison ancienne en pierre ou pisé sera moyennement isolée et très efficace pour garder la chaleur dans ses murs… Des travaux dans la maison (et c’est aussi pourquoi il est bon d’y penser tôt !) d’amélioration de son étanchéité, inertie thermique et de son isolation thermique (uniquement avec des matériaux bio-sourcés évidemment !) sont également une piste à creuser. L’investissement pourra être relativement important mais le retour sur investissement sans les oublier les gains écologiques et sanitaires. Avec de bons conseils (attention tout de même, on trouve de tout !), les travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre logement donc un investissement vers lequel il est toujours bon de se tourner ! N’hésitez pas à vous rapprocher du point info-énergie de votre département pour avoir des conseils adaptés et gratuits !

stockage bois

Pour un bon stockage, en extérieur, juste le dessus doit être couvert, sinon le bois pourrit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *