L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

VMC autoréglable et VMC hygro-réglable, quelles différences ?

VMC autoréglable et VMC hygro-réglable, quelles différences ?

Les systèmes de ventilation sont aujourd’’hui une quasi-obligation. Dans les maisons neuves, elles sont automatiquement installées depuis quelques années maintenant. Dans les maisons anciennes, rien n’y oblige mais les rénovations énergétiques sont telles, notamment en ce qui concerne l’isolation qu’une absence de ventilation dans une maison isolée correctement sinon bien est largement proscrite ! La ventilation doit faire partie d’une maison isolée !

Des objectifs à bien définir

Il existe plusieurs types de ventilation que nous avons définis dans un autre article sur les enjeux de celle-ci. Inutile donc de refaire tout le topo ! La ventilation Double-Flux est clairement la plus chère et la plus complexe à installer mais, il est vrai, la plus intéressante d’un point de vue écologique et économique. Pour autant, il est inutile d’investir dans une ventilation DF pour une maison ancienne ou seulement parce que « c’est la meilleure » !

Une ventilation auto-réglable ou hygro-réglable (A ou B) fera très bien l’affaire, sera nettement moins chère et relativement confortable !

Je ne dis pas que les VMC DF sont à proscrire mais il faut bien définir ses objectifs.

  • Une VMC DF est chère et complexe à mettre en place même si elle permet des économies d’énergies et un filtrage des polluants extérieurs.
  • Une VMC auto-réglable est, certes, minimaliste mais vous permettra l’essentiel : extraire l’air vicié de chez vous !
  • Une VMC hygro-réglable (de type B pendant que vous y êtes) vous permettre de faire quelques économies supplémentaires car le débit d’air se calcule sur l’humidité des pièces (plus lorsque vous vivez la maison) et non de manière uniforme (toute la journée de la même façon).

Vous n’êtes pas tout le temps à la maison !

Ou n’y vivez pas toujours de la même façon (et n’avez pas la même activité le jour que la nuit, par exemple) !

  • Une VMC auto-réglable fonctionnera tout le temps (avec éventuellement plusieurs vitesses) et aura un débit toujours équivalent. Les bouches, tant celles des pièces humides que des pièces sèches, s’ouvriront selon la pression (plus forte s’il y a moins d’air dans les pièces).
  • Les pertes énergétiques existeront bel et bien ! L’air chauffé par le chauffage et par les activités humaines sera extrait et rejeté à l’extérieur. De l’air extérieur (froid ?) remplacera celui-ci… Mais l’air sera de meilleure qualité !
  • La filtration de ces bouches ne sera pas aussi fine que pour une VMC DF mais permettra tout de même de retenir les plus gros polluants…
Bouches hygro

Différentes bouches d’extraction hygro (cuisine, sdb ou WC)

  • Une VMC hygro-réglable fonctionnera également tout le temps mais à moindre vitesse. Son débit d’extraction augmentera uniquement lorsque les besoins s’en feront ressentir. Un détecteur d’humidité sur les bouches d’extraction, communiquant avec le moteur de la VMC, dans les pièces humides les ouvrira selon les besoins. Les bouches extérieures possèdent les mêmes capteurs d’humidité…
  • Les pertes énergétiques seront moindres (10% annoncées par les fabricants) que pour une VMC auto-réglable mais existeront bel et bien. Il est de toute façon difficile voire impossible de faire sans. Même les VMC DF ont des pertes énergétiques…
  • Il sera de même possible de filtrer grossièrement l’air entrant ainsi que d’en diminuer l’impact sonore avec une isolation acoustique.
entrée d'air hygro

Une entrée d’air hygro au-dessus d’une fenêtre dans une pièce sèche

Une différence de prix ou d’installation ?

La différence entre ces 2 VMC est finalement faible. La VMC hygro est un peu plus avancée que l’autre, voilà tout… Le prix global du matériel ou la complexité d’installation sont les mêmes (un peu plus cher pour des capteurs hygro, des fils de nylon tressés dans la plupart des cas…).

La vraie différence se joue au niveau des (certes faibles) économies d’énergie réalisables. Lorsque l’on se veut « écolo » et que l’on cherche à faire de l’éconologie à tout moment, toute économie compte ! Celle-ci aussi ! 15% d’économies sans véritable hausse des prix, c’est tout de même intéressant, non ? Selon votre conscience éconologique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *