L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Se chauffer au solaire (SSC, CESI…) : où en est-on ?

Se chauffer au solaire (SSC, CESI…) : où en est-on ?

Le solaire est bien souvent la première énergie vers laquelle on se tourne lorsqu’on se pose des questions à propos des énergies renouvelables et notamment à propos de la supposée meilleure. Actuellement, le débat à propos de la loi de transition énergétique peut se faire entendre et, si les objectifs sont louables, il n’est pas certain qu’ils soient tous atteints… Pour autant, l’énergie solaire est probablement l’énergie verte dont on parle beaucoup qui devrait être la plus largement développée. Celle-ci a des avantages indéniables et profite surtout d’une base d’installation et d’une connaissance scientifique déjà établie, contrairement à l’éolien ou à la biomasse qui accuse un certain retard.

Les applications individuelles du solaire sont actuellement nombreuses et peuvent être à l’origine de nombreuses économies éconologiques. Le SSC (Système Solaire Combiné) ou le CESI (Chauffe-Eau Solaire Individuel) sont 2 des fers de lance de ces applications individuelles. Mais il en existe d’autres dont les intérêts ne sont pas à négliger, loin de là, tels que les fours solaires et autres ventilations solaires.

Le simple fait d’avoir nettement plus chaud au soleil lorsque l’on porte un t-shirt noir au lieu d’un blanc (les couleurs sombres retiennent la chaleur) donne de nombreuses idées aux inventeurs et autres industriels du secteur ! Mais allons un peu plus loin dans les technologies actuelles !

L’énergie solaire, vieille comme le monde et pourtant bien peu utilisée !

Un constat pour commencer : EDF, l’opérateur historique, ne fait profiter ses utilisateurs que de 12.5% d’énergie renouvelable (essentiellement hydraulique). La quantité d’électricité d’origine solaire est faible. Depuis quelques années, il est possible de s’abstraire du « service » de EDF et de payer une énergie 100% renouvelable et verte via l’opérateur Enercoop par exemple.

L’énergie solaire est probablement la plus simple à capter et à utiliser directement puisqu’elle nous est offerte par la nature en quantité illimitée et en puissance considérable. Notre étoile est juste à la bonne distance de notre planète, pourquoi ne pas l’utiliser ?

Elle est d’ailleurs, avec le bois brûlé, la 1ère que l’homme (moderne ou non) a comprise et utilisée. Tout simplement parce qu’elle ne nécessite rien de particulier (alors que le bois a besoin de feu pour être brûlé) ! Actuellement, on revient à une mode vintage et des anciens modes de consommation et de fourniture d’énergie… Le bois, par exemple, mais également les énergies vertes, dont le solaire, gagnent des points. La question de l’urgence de la question énergétique et environnementale est probablement passée par là… On se remet donc, en vertu de cette tendance, à construire des fours solaires ou tout simplement à imaginer des solutions pérennes permettant de se passer des énergies fissiles (nucléaire) et des énergies fossiles (fioul et gaz). Même si notre gouvernement semble tenter d’inverser la tendance nucléariste de notre pays, les tentatives semblent parfois vouées à une confrontation avec les lobbys puissants du nucléaire. Et, il est vrai que, si le nombre de maisons et collectivités équipées de capteurs solaires (thermiques ou photovoltaïques) monte en flèche, on part de tout en bas de la côte ! Ces gestes seront-ils suffisants pour inverser la tendance à la hausse du réchauffement climatique ? Probablement pas complètement mais il est de toute façon temps de s’y mettre en jour…

Le SSC, Système Solaire Combiné

Ce système solaire thermique de chauffage est, actuellement, le plus complet en termes de chauffage solaire. Ce système permet de chauffer à la fois l’eau des radiateurs ET de l’eau chaude sanitaire. On peut dire que ce système chauffe de l’eau quelle qu’elle soit ! Le chauffage solaire thermique permet de bénéficier d’une énergie complètement gratuite on seulement à récupérer mais également à utiliser ! C’est l’avantage du solaire : cette énergie, comme l’éolien ou la biomasse est complètement gratuite, contrairement notamment aux pompes à chaleur (PAC) qui utilisent de l’électricité pour extraire la chaleur de l’air ou de la terre !

Le SSC : Système Solaire Combiné

Le fonctionnement d’un SSC

Même s’il est certain que le solaire est une très bonne énergie renouvelable, il est à déplorer que celle-ci ait mauvaise presse. Ceci est probablement dû au fait que le SSC ne fonctionne pas seul et qu’un appoint par une chaudière thermique plus classique est indispensable. Pourtant, c’est également le cas des pompes à chaleur… Mais celle-ci sont moins complexe à installer…

Parlons chiffres ! Le Système Solaire Combiné peut fournir à lui seul 30% à 50% des besoins en chauffage classique et 60% à 80% du chauffage de l’eau chaude sanitaire (ECS). Mais bien entendu, cela dépend du dimensionnement de l’installation ainsi que de la qualité de celle-ci !

Le CESI, Chauffe-Eau Solaire Individuel

Nous avons déjà parlé du CESI sur ce blog. Pour autant, les développements ne cessent jamais. Dernier né : un chauffage solaire mêlant le chauffage d’un ballon d’eau chaude sanitaire (1), l’alimentation d’une pompe à chaleur air-eau pour le chauffage des radiateurs d’une maison (2) et la production photovoltaïque de l’électricité (3 !) dont a besoin cet appareil. Les grands fabricants rivalisent d’ingéniosité pour sortir de nouveaux modèles toujours plus performants et efficaces permettant de créer de l’énergie et non d’en consommer !

Le fonctionnement simple d’un CESI

Jura-energiesolaire.com – Le fonctionnement simple d’un CESI

Un CESI fonctionne sur le principe thermique du solaire et le même principe que le SSC. Des panneaux récupèrent la chaleur du soleil pour la transmettre à un ballon d’eau plus ou moins volumineux, selon les besoins. Les CESI sont des équipements moins gourmands en ce qui concerne la qualité et l’appréhension de l’installation que les SSC. De plus, ils sont moins chers à l’investissement et, même s’ils récupèrent moins de chaleur solaire que les SSC, ils sont plus souvent installés et sont l’équipement solaire le plus souvent plébiscité en France. Pour autant, le CETI (Chauffe-Eau Thermodynamique Individuel) lui fait de l’ombre à cause notamment de sa plus grande facilité d’installation et de son prix moindre. Mais, on l’a déjà dit, les « pompes à chaleur » demandent de l’électricité, à l’inverse des équipements solaires thermiques…

Les autres initiatives : les capteurs solaires à air, fours solaires…

On l’a dit et vous l’avez bien pressenti, l’énergie solaire est à l’origine d’innovations et de développements constants. La principale raison en est le caractère infini et varié de cette énergie ! Non seulement, l’énergie solaire peut créer facilement de l’électricité, via des cellules photovoltaïques mais elle peut également créer de la chaleur utilisée via des capteurs thermiques ou en captant l’air chauffé. Cela fait donc 3 directions de développement ! Alors que l’éolien ne peut aller que dans une seule direction (mais Ô combien innovante ! – la création d’électricité), les pompes à chaleur que dans 2 (calories de l’air ou de la terre voire de l’eau)…

Pour autant, actuellement, grâce au mélange éventuel des technologies, il est possible et certainement profitable de combiner solaire, thermodynamique, éolien, combustion du bois voire du gaz (avec une chaudière à condensation par exemple) dans une moindre mesure…

Avec cette mode des « énergies vertes », les fours solaires reviennent au goût du jour.

Un four solaire

Notre-planete.info/ – Un four solaire

La technologie du captage de l’air chauffé par des panneaux solaires permet, à moindre coût, de bénéficier d’apports intéressants en vue de chauffer sa maison ou même, comme une pompe à chaleur air-eau, de chauffer de l’eau chaude sanitaire. Les principes du bioclimatisme font de cette récupération quasi-maximale des ressources offertes par le soleil une nouvelle ressource en matière d’innovations. Une véranda orientée au Sud aura tout intérêt à être équipée de technologies permettant de capter l’air chauffé par l’énergie solaire en vue du chauffage de la maison car le soleil peut y « donner » de manière particulièrement forte, été comme hiver…

écologie et bioclimatisme

Ecologie et Bioclimatisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *