L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Le bioclimatisme : une notion toute récente

Le bioclimatisme : une notion toute récente

Le « bioclimatisme » est un terme nouvellement utilisé pour désigner tout ce qui a trait à un nouveau type de constructions immobilières prenant en compte des informations environnementales et climatiques. Si le terme et ses racines ont une véritable ancienneté, le terme met en exergue un certain nombre de notions liées au bien-être des habitants d’une maison et à leur volonté de vivre en osmose avec leur environnement et, donc, entre autres, de moins consommer d’énergie.

L’architecture bioclimatique

Le terme de bioclimatisme est originellement lié à l’architecture et à la façon de construire un bâtiment. Un des préceptes de base, relaté dans la plupart des articles à ce sujet, est de construire une maison largement orientée au sud avec peu d’ouvertures au Nord et de grandes baies vitrées au sud, pour laisser passer la lumière naturelle et (surtout ?) profiter de la chaleur passive et gratuite de la lumière solaire.

Bien entendu, le concept est nettement plus large et englobe d’autres questions. « L’architecture bioclimatique peut se définir comme l’adaptation de l’habitat au climat environnant. » peut-on lire sur le site Infoenergie69.org, ce qui est une bonne définition de la question.

Une conception ancrée dans son époque

Comme on peut le lire également plus loin, il serait faux de penser que les conseils « bioclimatiques » se limitent à du bon sens et à l’application de certaines traditions architecturales. Aujoud’hui, l’architecture « bioclimatique » vit dans son temps et utilise des méthodes, contraintes  et avantages modernes issues des développements récents de l’architecture. Par exemple, le fait d’utiliser les ressources directes de son environnement (terre crue, paille…) ne vient pas seulement du principe de regarder et d’utiliser ce que l’on a autour de soi mais également de constats et analyses mettant en avant les qualités nombreuses de ces matériaux, notamment en termes d’isolation et de régulation de l’hygrométrie intérieure.

Une conception basée sur l’humain

Comme le bioclimatisme est une notion récente, tout reste à construire et les habitudes bioclimatiques naîtront de la mise en place régulière et logique de ces routines. Mais le « bioclimatisme » est une notion largement ancrée sur l’humain vivant. C’est donc tout naturellement que les notions de bien-être et de confort font partie de ce concept. Une ventilation double-flux ne sera, par exemple, pas seulement vue comme un système permettant des économies d’énergie grâce à l’échangeur de chaleur, même si cela reste important mais également comme une installation de confort visant à apporter de l’air frais pendant l’été et drainer un air pur et exempt de toute pollution ou pollens pendant toute l’année !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *