L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les différents produits biosourcés : quels intérêts ?

Les différents produits biosourcés : quels intérêts ?

On le sait tous : tout ce qui est « naturel » ou « bio » est à la mode. Un matériau biosourcé est un matériau venant tout simplement en majorité de la nature (« bio »). Ce terme « biosourcé » est à opposer à « venant majoritairement de la biochimie ». A une époque, il était plus logique, moins cher et « dans l’air du temps » de créer des matériaux que l’on voulait avec certaines caractéristiques pour telle ou telle utilisation. L’industrie chimique s’en occupait. Aujourd’hui, la question est différente et de nouveaux concepts « naturels » ou « bio » entrent en ligne de compte et changent un certain nombre de choses et certains points de vue…

Une mode du bien-être et du « naturel »

Aujourd’hui, plus un produit est naturel, plus il est bon pour le bien-être… Non pas que cette mode soit fausse ou artificielle concernant les produits. Pour autant, il est certain que les « écolos purs et durs » ont largement tendance à critiquer la fatuité de cette mode et les limites imposées par celle-ci.

Pour autant, elle va dans le bon sens. Et, lorsque l’on se rend compte que certains produits ont des qualités intrinsèques naturelles, sans efforts et que la chimie veut les imiter (sans succès, parfois) et les inclure dans ses produits, avec de lourds processus industriels coûteux et polluants, cela fait clairement réfléchir…

« Biosourcés » ne veut pas dire « directement issu de la nature »

Un raccourci un peu vite fait est celui-ci. Faire pousser et consommer ses propres radis est une idée formidable et aucun additif néfaste, aucun polluant ou pesticide, ne sera ajouté à vos légumes. Pour autant, cela prend du temps et de l’énergie pour les faire sortir de terre, sans parler du savoir-faire indispensable pour que les radis du potager soient bons !

Un radis 100% naturel ?

Un radis 100% naturel ?

On pense trop vite « biosourcé » = « naturel à 100% ». C’est malheureusement faux. Nombre de produits biosourcés sont actuellement industrialisés ou en voie de l’être. Les autres résultent pour la plupart de traitements manufacturés et donc ont nécessité du temps et de l’énergie humaine pour devenir ce qu’ils sont devenus !

Pour autant, la démarche est bonne, non ?

Dans le principe où il est complètement inutile de créer un produit industriellement et chimiquement alors qu’on le trouve dans la nature et que son traitement sera nettement moins cher et polluant, OUI, la démarche est forcément bonne. Si l’on ajoute le principe de la recherche locale dudit produit, l’impact social s’y ajoute et on y est alors directement gagnant (même si quelqu’un y perd forcément dans l’histoire).

L’exemple des isolants biosourcés

Les RT 2000 et RT 2005 ont fortement recommandé voire exigé une isolation minimum des constructions nouvelles. A l’époque, il existait un certain nombre de matériaux isolants et même des matériaux naturels ayant des propriétés équivalentes. Mais ces dernières n’étaient pas développées structurellement, industriellement et économiquement, ce qui commence actuellement. Les entreprises de construction ont alors massivement investi dans des produits stabilisés et bien connus des industriels et des artisans, comme le polyuréthane ou le polystyrène expansé ou extrudé, produits directement issus de la pétrochimie. Les caractéristiques isolantes de ces produits ne sont pas remises en cause (meilleures que certains produits naturels même si ce n’est pas forcément la panacée) mais leurs dépenses en énergie grise, leurs coûts et l’impact environnemental de leur traitement leur donnent un bilan écologique exécrable !

polystyrene expanse

Bon isolant mais très mauvais bilan écologique !

Aujourd’hui, l’utilisation de copeaux de bois, de chanvre (chènevotte) ou même de paille permet de changer tout cela mais ces produits biosourcés ne font pas encore partie officiellement des processus immobiliers et industriels classiques. L’auto-construction a du bon et peut permettre l’utilisation de produits biosourcés originaux mais elle ne peut être généralisée pour autant… L’ère du bioclimatisme et de la responsabilité écologique arrive tout de même !

isolant biosourcé

Un isolant biosourcé avec beaucoup d’avenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *