Mur trombe et mur masse, éléments d'une architecture bioclimatique

L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Mur trombe et mur masse, éléments d’une architecture bioclimatique

Mur trombe et mur masse, éléments d’une architecture bioclimatique

Le mur-masse est un des éléments fondamentaux de l’architecture bioclimatique. La bioclimatique, basée sur les liens étroits entre l’homme et son environnement met très largement en avant les énergies vertes et naturelles pour la vie de l’homme et notamment le solaire. Dès lors, la véranda bioclimatique (on en reparlera) est un exemple basique mais fondamental de ce qui peut être fait à ce niveau.

Le mur-masse, fer de lance du renouveau de l’inertie thermique

On parle actuellement énormément d’isolation thermique mais bien peu de son corollaire en matière de bioclimatisme, le principe de l’inertie thermique. Ces 2 ne sont absolument pas opposés et peuvent fonctionner ensemble, c’est à cela qu’ils sont appelés d’ailleurs… Simplement, l’inertie thermique fait appel à des matériaux anciens (comme la pierre) ou industriel comme le béton pour se servir de leur capacité à emmagasiner de la chaleur et à la restituer plus tard (ce que l’on appelle le phénomène de « déphasage thermique »). La tendance actuelle à la rénovation thermique (via l’isolation de la maison) a plutôt tendance à mettre ces matériaux de côté en raison de la faiblesse de leurs capacités isolantes et hygrométriques. Pour autant, la mise en parallèle de ces 2 directions fait que l’homme aura tout à y gagner, une plus grande proximité avec la nature et des économies d’énergies conséquentes !

Un mur-masse est basiquement un mur largement ensoleillé (dans le cadre, par exemple, d’une véranda bioclimatique) ou chauffé qui est composé de matériaux à forte inertie thermique. Ce mur va donc emmagasiner beaucoup de chaleur en journée pour la restituer la nuit. Comme son nom l’indique, c’est donc un mur lourd qui aura un certain nombre d’utilités thermiques différentes, selon sa localisation et son environnement dans la maison.

Le mur-trombe, dispositif spécifique de solaire passif

L’architecture bioclimatique met prioritairement en place un certain nombres de dispositifs peu coûteux permettant, sans installation particulière, de profiter de ses préceptes. Ce peut être le cas du puits canadien ou de dispositifs utilisant le solaire passif (basiquement, sans « panneaux solaires ») comme le mur-trombe.

Celui-ci est un mur-masse basique directement exposé aux rayons du soleil, placé derrière une vitre souvent à double-vitrage mais qui possède des ouvertures haute et basse afin de basiquement laisser circuler l’air. Le mur est recouvert d’un matériau sombre permettant d’emmagasiner plus de chaleur et plus rapidement. Non seulement un effet de serre va chauffer la lame d’air entre la vitre et le mur, les ouvertures haute et basse permettant de faire circuler cet air (de l’air frais passe en dessous et l’air chaud est chassé par le haut) mais le mur va prendre de la chaleur et la restituer par rayonnement tout autour de lui !

 Fonctionnement d'un mur-trombe

Init-environnement.com – Fonctionnement d’un mur-trombe

Cette installation particulièrement astucieuse s’adaptera parfaitement aux murs entre une véranda bioclimatique et l’intérieur de l’habitation. De fait, en prévoyant ce dispositif lors de la construction de la maison ou lors de sa rénovation, cela ne coûte pas spécialement plus cher, ne demande aucune énergie, aucune installation supplémentaire, rien de particulier et ce sera particulièrement intéressant pour profiter au mieux du solaire passif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *