Témoignage : « J'ai fait installer un CESI chez moi ! »

L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Témoignage : « J’ai fait installer un CESI chez moi ! »

Témoignage : « J’ai fait installer un CESI chez moi ! »

« Bon, ça fait 2 jours que les installateurs sont partis. Et je n’ai même pas eu le temps de lire la notice d’emploi, en plus des explications de l’installateur. Mais bon, j’avoue être un peu béat devant et être fier, aussi… » (10/09/2014)

Ce n’est pas si simple de se lancer dans l’aventure ! Ça coûte quelque chose et les EnR ont aujourd’hui quelque chose d’un peu incertain… Pour autant, à la longue, ce ne peut être que bénéfique !

Un CESI ? Pourquoi ?

Dans cette maison, la chaudière fonctionne au fioul. Cette énergie fossile, qui a tout de même un certain nombre d’avantages (fonctionne tout le temps, imputrescible…), est un point noir, une verrue sur la maison. Celle-ci est récente, correctement isolée et relativement compacte, ce qui en fait une maison pratique du point de vue des économies d’énergie, de l’écologie et de l’éconologie. Mais le fioul est peut-être l’énergie la pire aujourd’hui : chère, polluante, nauséabonde… Elle a tout de même le mérite d’être là…

Le CESI est une façon de diminuer son utilisation (depuis son installation, la chaudière est éteinte puisque les besoins de chauffage de la maison n’ont pas encore cours). Cela signifie que, selon les prévisions, de mai à septembre inclus, ma chaudière pourra être éteinte. Et, le reste de l’année, elle consommera moins de fioul (¼ à 1/3 en moins en gros) !

Cette installation, c’est aussi une façon de se lancer dans le solaire et les EnR ! Il faut bien commencer par quelque chose, non, puisque les circonstances semblent l’exiger ? Pour ce qui est du chauffage (radiateurs ou ECS), le solaire est le seul moyen qui n’oblige pas à de lourds investissements et modifications de l’habitat. Une solution on ne peut plus simple, donc ! J’ai hésité un certain temps avec le SSC dont l’utilisation plus large m’aurait permis plus d’économies et eut été une meilleure avancée d’un point de vue EnR. J’avais bien les radiateurs à chaleur douce qui convenaient mais sans plancher chauffant, ce n’aurait pas été optimal, d’autant que la chaudière est assez récente (donc globalement peu consommatrice) et que le prix et l’installation sont loin d’être les mêmes !

Enfin, l’installation d’un CESI est une source d’économies ! En effet, le solaire, c’est gratuit. Les prévisions sont de 70% de solaire et de 30% d’énergie électrique en complément (lorsque le beau temps n’est pas là). Là-encore, pour éviter l’utilisation du fioul en complément et une installation plus complexe et donc plus chère, l’appoint du CESI est électrique (on parle d’un « ballon électro-solaire »), une résistance électrique apporte le complément du solaire… 70% du chauffage de mon ECS est donc gratuit et ne me coûte rien !

Pourquoi pas un CETI ?

Je me suis longtemps posé la question mais, si le CETI est moins cher à l’achat, le principe de la pompe à chaleur ne me convenait pas. Une pompe à chaleur utilise l’énergie de l’air ou de la terre qui est gratuite. Mais pour cela, les besoins électriques sont importants alors que la consommation électrique d’un CESI est équivalente à celle d’un petit radiateur électrique et pas tout le temps ! Même si les fabricants annoncent 70% à 80% d’ECS chauffée avec le CETI (lui aussi a besoin d’un appoint lorsque le COP descend…), les économies sont en fait de 50% environ, ce qui n’est pas négligeable, c’est certain !

De plus, la durée de vie des CESI et CETI ne sont pas les mêmes ! Les panneaux solaires ne demandent aucun entretien et ont une durée de vie d’au moins 25 ans. Le ballon a aussi une grande durée de vie. La pompe et l’électronique sont les points faibles (lorsque l’on peut, les systèmes à thermosiphon sont parfaits puisqu’ils fonctionnent sans aucune mécanique forcée !) mais avant 15 ans (20 ans bien souvent) avec un entretien régulier, il y a peu de chances d’avoir à changer quelque chose ! Le CETI « fatigue » nettement plus vite . On dit qu’il a une durée de vie de 10 ans environ. On verra bien…

Et puis, utiliser l’énergie solaire a quelque chose d’excitant, non ?

Une installation finalement rapide !

Je craignais que ce ne soit un peu long à installer. En fait, pas du tout ! 2 journées pour une seule personne ! Le plus long, c’est la plomberie (installer les tuyaux de cuivre, les tordre…). Au moins 1 journée à 1 journée et demi…

Le ballon solaire dans son intégralité

Le ballon solaire dans son intégralité

Dans ce cas, pour la plomberie, il fallait :

  • Se raccorder sur l’existant (la chaudière fioul) en tirant les tuyaux du ballon solaire à la chaudière
  • Installer une vanne pour repasser sur le système classique en cas de non fonctionnement du ballon solaire
Les vannes installées pour passer d'un système de production d'ECS à l'autre

Les vannes installées pour passer d’un système de production d’ECS à l’autre

  • Installer une régulation de la pression qui n’y était pas (logiquement cumulée avec le groupe de sécurité)
Vanne de non retour d'eau chaude dans le circuit d'eau froide, régulation de la pression...

Vanne de non retour d’eau chaude dans le circuit d’eau froide, régulation de la pression…

Le raccordement aux panneaux se fait avec des tuyaux souples isolés du ballon aux panneaux à travers le toit. Installer les panneaux solaires sur le toit de la chaufferie ne prend qu’une ½ journée !

Les panneaux solaires en surimposition

Les panneaux solaires en surimposition

Ils ont été installés en surimposition (intégration simplifiée au bâti), à une dizaine de centimètres de la toiture. Cela permet une bonne aération des panneaux (éviter les surchauffes) et un bon rendement.

Et maintenant, on se fait plaisir ! Rien de plus savoureux que de prendre une douche en se disant que la chaleur de l’eau est gratuite ! Pour l’instant, on ne regrette pas, loin de là ! A voir dans le temps mais il y a apparemment peu de chances pour cela, vu le très faible nombre de retours peu enthousiastes !

4 comments

  • Bonjour,
    Et aujourd’hui qu’est-ce que cela donne? (j’ai juste un ballon 200l qui se lance aux heures creuses).
    Combien de mois utilisez-vous le solaire? on dit que c’est aussi efficace en hiver (j’en doute un peu) si déjà ça fonctionne de mai à septembre c’est super (bretagne).

    Reply
    • Bonjour,

      Que du bon ! Voilà 1 an que le CESI fonctionne et je peux, d’après mes calculs, largement assurer que plus de 70% de mes besoins en eau chaude sont couverts par de l’énergie solaire (5 personnes, peu consommateur) ! Je recommande largement même si, il est vrai, il y a un budget de départ… Le CESI fonctionne toute l’année mais a été plus performant de Mai à Septembre (pas vu l’icône de chauffe électrique pendant ces mois). Efficace oui en hiver mais pas autant qu’en été quoi que… Un conseil : se renseigner sur l’ensoleillement de la région et faire faire plusieurs devis avec estimation de la proportion de fonctionnement solaire mais l’investissement sera, à mon avis, vite rentabilisé…

      Reply
      • 70%? effectivement là c’est sûr aucun regret donc,
        j’ai entendu aussi des infos comme quoi il faudrait les orienter à la verticale pour capter plus le soleil d’hiver (car de toute façon ils chaufferont en été entre la chaleur de la toiture et le soleil) et de plus de cette manière on réduit le point faible du système (hiver). Enfin je dis ça j’y connais pas grand chose.

      • C’est assez vrai. Les poser sur des murs verticaux est semble-t-il intéressant lorsque le soleil est bas sur l’horizon. Cela dépend d’où on habite je suppose, une simulation est alors recommandée. Mais je n’ai pas de chiffre là-dessus. A mon avis, le cesi est globalement un investissement moyen à faible pour un bon retour sur investissement à moyen terme (et très bon à long terme) sans parler des avantages écologiques. Peut-être serait-il intéressant de se pencher sur les cesi à thermosiphon pour limiter au maximum l’électronique et les risques accrus de panne (c’est peut-être dans cette direction que j’irai si j’avais à le refaire)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *