L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les types d’intégration du solaire thermique (ou PV)

Les types d’intégration du solaire thermique (ou PV)

Investir dans le solaire, thermique ou photovoltaïque, c’est une bonne idée ! Pour des économies tant financières qu’écologiques ! Mais quel type de pose ?

L’intégration simplifiée au bâti ou la surimposition

C’est l’installation la moins chère et la plus simple. Il s’agit simplement de poser des rails ou des tasseaux en aluminium sur les tuiles pour poser les panneaux dessus. Uniquement quelques tuiles sont à déplacer. Pour autant, l’installation doit être de qualité pour éviter les problèmes d ‘étanchéité. Moins de temps de pose, donc moins cher !

Il y a donc une dizaine de centimètres entre les panneaux et les tuiles. Il est également important de préciser que cet espace forme une sorte de coussin d’air que améliore sensiblement la ventilation et l’aération de ces panneaux, ce qui est un avantage évident pour leur refroidissement.

Les panneaux solaires en surimposition

Les panneaux solaires en surimposition

L’intégration au bâti

Un certain nombre de tuiles sont alors retirées et des tuiles solaires ou panneaux sont installés. Ces panneaux solaires font donc partie intégrante de la toiture. Cette façon de faire est essentiellement pensée dans un but esthétique . Les panneaux sont complètement intégrés à la toiture, de tous les points de vue.

Dans le cas de panneaux photovoltaïque, ce type d’installation est d’ailleurs l’une des obligations pour profiter d’un tarif avantageux (0,28 centime le KwH) pour la revente de son électricité produite ! Pas le choix, donc, dans ce cas-là !

Ce type d’installation est plus chère, essentiellement parce qu’elle demande un temps d’installation plus important.

Solar energy

Panneaux solaires intégrés au bâti

Autres cas particuliers

D’autres cas d’installation non intégrée au bâti, sont bien-sûr à imaginer.

  • Sur un toit-terrasse : dans le cadre d’un toit complètement plat, ils seront alors installés avec un angle de 30° à 45° sur un châssis souvent métallique.
  • Sur une façade :perpendiculairement au sol, sur un châssis ou sur un auvent, il suffit de convenir d’une installation particulière avec les installateurs qui aura le meilleur rendement possible ! Une étude est donc obligatoire, en amont du projet.
  • A même le sol : là-encore, un peu comme pour les toits-terrasse, il est possible d’installer ses panneaux sur des châssis. Ces installations sur le sol sont plus souvent utilisées pour le cas à grande échelle des centrales solaires.
Des panneaux solaires posés sur châssis

Des panneaux solaires posés sur châssis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *