L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Un poêle bouilleur hydro ou un poêle chaudière, à pellets ou à bûches, de quoi s’agit-il ?

Un poêle bouilleur hydro ou un poêle chaudière, à pellets ou à bûches, de quoi s’agit-il ?

Lorsque l’on cherche un bon moyen (« éconologique », économique et écologique) de se chauffer (en construction ou en rénovation ou même lorsque l’on se pose de simples questions), toutes les trouvailles sont bonnes à prendre, vu le nombre de question que l’on se pose. Pour des raisons financières ou politiques, ces poêles bouilleur sont bien peu connus et font peu l’objet de publicité. Pourtant, selon la configuration de votre habitat, ils peuvent vous rendre de fiers services !

Le poêle bouilleur, poêle ou chaudière ?

Il a la puissance et la taille d’un poêle mais le fonctionnement d’une chaudière. En effet, on ne s’en servira pas pour chauffer (seul) une énorme structure quoi que cela dépende évidemment des efforts d’isolation de cette maison et d’un bon nombre d’autres critères comme la météo, l’altitude… Pour autant, un poêle hydro (à pellets ou à bûches) permettra, grâce à son module « bouilleur », de chauffer l’eau d’un chauffage central et l’eau chaude sanitaire. En effet, sa caractéristique principale est de chauffer de l’eau et non l’air (sauf l’air de la pièce dans laquelle il se trouve) d’un chauffage central, critère propre à une chaudière !

Il pourra donc être raccordé à votre chauffage central, en relève (complément) de votre chaudière ou seul et produire de l’eau chaude. De plus, il pourra chauffer la pièce dans laquelle il se trouve, comme un poêle ! Un vrai couteau suisse !

Des avantages évidents

Un poêle bouilleur vous permettra de :

  • Profiter de ses bienfaits en chauffant l’air de la pièce dans laquelle il se trouve (comme un poêle)
  • Chauffer l’eau de votre chauffage central (comme une chaudière) et même votre eau chaude sanitaire (cumulus)
  • Servir de complément de chauffage (en relève) ou seul ou encore combiné à une PAC ou du solaire
  • Peu cher et installation par un professionnel qualifié
  • Peu de modification(s) de votre installation
  • Existe avec du bois-bûches ou des pellets et même des briquettes
  • Possibilité de compatibilité avec RT 2012
  • Bons rendements (plus de 80%) grâce à la post-combustion

Une installation rigoureuse

La qualification « Qualibois » est un minimum quasi obligatoire pour l’installateur de votre poêle bouilleur, comme, d’ailleurs, tous les systèmes à bois que vous ferez installer. Il est particulièrement important d’avoir un SAV efficace et réactif, pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau trop longtemps. Un poêle bouilleur en relève d’une chaudière gaz ou fioul (afin de consommer moins de ce dernier) sera relativement complexe à installer et un ballon tampon est essentiel pour la régulation de votre installation (faire quelques économies mais surtout avoir une fourniture de chauffage et d’eau chaude régulière et douce) ! La chaudière chauffe vos radiateurs ou votre cumulus et, ensuite, l’eau du ballon tampon qui, même si la chaudière est arrêtée, pourra satisfaire vos besoins de chaleur !

Des inconvénients tout de même ?

Le principal inconvénient du poêle bouilleur est peut-être bien sa faible durée de vie (oxydation du bouilleur). Bien entendu, certains peuvent être équipés de dispositifs anticorrosion (obligatoires mais pas éternels). En faire un équipement à long terme n’est donc pas vraiment possible… Pour autant, pour une dizaine d’années, les services rendus peuvent être importants. Certains tout de même resteront dubitatifs et sceptiques à propos de ce produit miraculeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *