L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Énergie éolienne : où en est-on ?

Énergie éolienne : où en est-on ?

A destination des particuliers, on en parle moins. Pour autant, l’énergie éolienne est l’une des premières utilisées pour énormément de chose dans la vie des hommes. La raison de ce manque de médiatisation par rapport au solaire est que l’éolien concerne moins les particuliers, puisqu’il ne s’agit que de génération d’électricité et non de création et/ou récupération de chaleur. De plus, il est vrai que la filière éolienne est moins développée que le solaire.

Pour autant, il est important de savoir précisément de quoi l’on parle (comme c’est le cas pour l’énergie hydroélectrique, la biomasse ou les réseaux de chaleur)…

D’où vient cette énergie ?

Eole est un dieu grec de l’antiquité, dieu du vent. De cette appellation est né le mot « éolien » et tout ce qui s’y rapporte. L’énergie éolienne est donc tout simplement l’énergie du vent. L’énergie éolienne est dérivée de l’énergie solaire puisque ce sont les variations de température qui, quel que soit l’endroit de l’atmosphère, créent les mouvements de masse d’air et donc le vent.

Pendant toute l’histoire de l’humanité, le vent a été un allié précieux pour l’homme et lui a permis de voguer sur les mers (et de découvrir le monde actuel), de voyager dans les airs… Grâce au vent, les bons technologiques de l’histoire humaine ont été très nombreux et, très tôt, l’homme s’est rendu compte de son formidable potentiel !

Son exploitation énergétique est en revanche nettement plus récente, notamment du fait de la création et du développement de l’électricité et de ses bienfaits.

Comment fonctionne-t-elle ?

Tout simplement, lorsque le vent souffle, les pales de l’éolienne sont poussées et l’énergie créée est alors réutilisée ! Une éolienne qui tourne, voilà le simple fonctionnement de l’énergie éolienne. De l’énergie mécanique est alors créée (comme pour les moulins) qui, grâce à un alternateur, est transformé en énergie électrique (comme pour l’hydroélectricité) ; on parlera alors d’aérogénérateur et non d’éolienne (bien que ce terme soit utilisé par extension) lorsque de l’électricité est en jeu !

Le fonctionnement de l'éolienne

(Source : ADEME) – Le fonctionnement de l’éolienne : simple, non ?

Grâce à ce système très simple, il est possible d’avoir de l’énergie électrique en grande quantité. Le problème est ensuite son stockage mais c’est un problème de toutes les énergies. Les énergies thermiques classiques (énergies fossiles, bois et autres combustions) peuvent fournir de l’énergie en continu à partir du moment où la centrale fonctionne. L’hydroélectricité fonctionne aussi en continu si la rivière n’est pas coupée ; les pompes à chaleur géothermiques ne sont pas non plus impactées (les pompes à chaleur aérothermiques sont, quant à elles, impactées par la météo). Même chose pour le nucléaire. Pour ce qui est du solaire, il ne fonctionne pas la nuit ni lorsqu’il y a des nuages. Des contraintes du même type existe également pour l’éolien ! Pas de vent, trop faible ou trop fort… Les conditions naturelles ne sont jamais les mêmes et c’est ce qui fait leur charme !

Les contraintes et opportunités de l’énergie éolienne

Selon la localisation, le vent n’aura pas du tout les mêmes caractéristiques. En mer, sur les côtes, en montagne ou en plaine… Mais cela n’a pas tant d’importance que ça, ce qui est indispensable, c’est la présence de vent continu sans trop de turbulences ! C’est pourquoi toutes les régions ne peuvent se targuer d’être des régions optimales pour l’énergie éolienne.

 La France et ses zones optimales pour l'éolien

(Source : ADEME) – La France et ses zones optimales pour l’éolien

Le vent doit être régulier, de force moyenne à forte. La région citadines sont peu développées de ce point de vue car, même le vent peut y être tout à fait présent, les turbulences sont souvent nettement trop importantes. La campagne est donc plus recommandée mais cela dépend clairement des endroits…

parc-eolien-france

La réalité de l’éolien en France : des progrès à faire encore !

On l’a dit, le vent est alternatif, les zones couvertes par la présence de vent tout le temps sont moins courantes, il s’agit essentiellement des côtes (très en vue pour cela) et des mers au large de ces dernières. Dans ce cas précis, la France possède un potentiel considérable pour l’instant peu exploité mais les projets émergent rapidement et le pays rattrape petit à petit son retard…

eolien_en_mer

(Source : ADEME) –Une idée des projets actuellement mis en place en Europe

L’éolien domestique

Peut-on installer une petite éolienne chez soi ? Oui, bien sûr !

Selon la taille de l’éolienne et ses caractéristiques, elle devrait pouvoir assurer tous vos besoins domestiques, sans souci. A moins que vous ne choisissiez de revendre cette électricité produite à EDF. Pour cela, des Zones de Développement Eolien ont été mises en place. EDF a l’obligation de racheter l’électricité produite dans ces zones (en dehors, un contrat de rachat devra être négocié) à 8,2 centimes / kWh. L’auto-consommation pourra donc être réfléchie. Des aides comme le crédit d’impôt pourront également être demandées.

Pour autant, installer une éolienne chez soi revient cher, c’est pourquoi le coût de l’investissement est alors supporté par des (petites ou non) collectivités, associations ou groupements publics ou privés. Dans le cas d’une habitation isolée, si le coût de raccordement au réseau électrique coûte au moins 20% de plus que l’installation d’une éolienne, ERDF (pour les villes) ou le syndicat électrique de votre région a le devoir de financer cette installation mais, comme pour les centrales hydroélectriques, l’éolienne ne vous appartiendra alors pas…

Un mât de moins de 12m (souvent suffisant pour couvrir les besoins d’une famille) ne demande pas de permis de construire mais bien un permis de travaux à demander auprès de la mairie. En effet, cette éolienne domestique peut être source de nuisances sonores, esthétiques… D’ailleurs, sur ce sujet des nuisances sonores, les fabricants ont fait d’énormes progrès, tellement que les éoliennes actuelles ne font pas plus de bruit, lorsque qu’elles fonctionnent (et ce n’est pas toujours le cas!), qu’une salle de séjour où vos enfants jouent !

bruit-eolienne

(Source : ADEME) – Pas plus de bruit qu’un salon en ville !

Il sera indispensable d’avoir un approvisionnement d’appoint, pour les cas où il n’y aurait pas de vent, du moins pas assez pour couvrir tous les besoins (sans chauffage, une éolienne de 3 à 5 kW devrait suffire) ! Dans tous les cas, n’hésitez pas à recourir à des installateurs qualifiés (RGE pour les aides!) et une aide de votre espace info-énergie le plus proche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *