L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les systèmes de ventilation d’une maison : une obligation à forts enjeux !

Les systèmes de ventilation d’une maison : une obligation à forts enjeux !

L’isolation est la condition sine qua non d’une maison économique et écologique ! En effet, l’étanchéité de votre maison passe par cette isolation et cela vous permettra de chauffer correctement votre maison sans trop fortes déperditions et à un coût relativement économique. Le bénéfice pour la planète, c’est une consommation énergétique moins importante, moins de gaz à effets de serre, moins de pollution…

Isolation et ventilation

Mais, plus on rend étanche sa maison à l’air extérieur, moins l’air intérieur sera renouvelé et plus il sera de mauvaise qualité. C’est là qu’interviennent les ventilations intérieures, pour la bonne santé de tous ! Mais, me direz-vous, on nous demande d’isoler sa maison le plus possible et, ensuite, de faire des trous pour la ventilation, pas logique ! Si, dans le sens, ou ces trous sont identifiés clairement, peu nombreux et permettent cette ventilation. Alors que, dans une passoire thermique, les trous seront tellement nombreux et impossibles à maîtriser que la chaleur produite par les modes de chauffage s’échappera forcément avant même de vous réchauffer !

« Bonne isolation » et « bonne ventilation » sont donc à voir comme les 2 faces d’une même feuille de papier, 2 complémentaires obligatoires ! Pour autant, la ventilation est souvent le parent oublié de la rénovation énergétique… Et c’est bien dommage !

Des avantages évidents !

Il est indéniables qu’une bonne ventilation a un prix et que, sans y penser correctement, il sera très difficile, en rénovation, d’avoir un système efficace. De même, en construction, il sera indispensable d’y penser, ainsi que celle que l’on souhaite, dans les plans globaux de la maison.

Une bonne ventilation de la maison permet de renouveler l’air de celle-ci, d’extraire l’air vicié, de mauvaise qualité (humidité, graisses, polluants…) et lui suppléer de l’air frais. Pour une bonne santé, une bonne ventilation sera alors un allié essentiel ! Et particulièrement efficace ! Adieu l’air trop humide ou chargé de graisses et/ou de gaz polluants, l’air est extrait régulièrement ! De plus, la ventilation est désormais obligatoire !

N. B. : le sous-sol de votre région est peut-être infesté par le radon, gaz radioactif nocif. C’est pourquoi, si votre maison est elle-même victime de remontées de ce gaz, une bonne ventilation est indispensable pour éloigner ce danger et renouveler l’air en permanence !

Mais il est certain que si l’on extrait de l’air vicié, la maison est alors mise sous pression (comme quand vous essayez de retirer d’air d’une bouteille en plastique par exemple. De l’air veut rentrer et tous les orifices possibles seront les bons ! C’est pourquoi, dans une maison correctement isolée, il est indispensable d’avoir des ouvertures aux dessus des fenêtres ou portes-fenêtres, pour équilibrer le tout (à moins une VMC double flux ou VMI). De l’air potentiellement froid va rentrer, c’est un peu l’inconvénient des ventilations mais une VMC hygro A ou B (contrairement à une VMC autoréglable qui fonctionnera en permanence) limitera les entrées excessives d’air froid puisqu’elle ne fonctionnera que lorsque l’air sera chargé d’humidité (sortie des toilettes, de la douche…) en plus des polluants habituels.

Une VMC DF permettra de préchauffer l’air entrant grâce à un échangeur d’air (gains énergétiques) ou également de le filtrer (filtres contre la pollution, les pollens…).

Les différents types de ventilation

La ventilation naturelle

Vous n’avez pas de VMC ? Alors il s’agit d’une ventilation naturelle. Sans entrainement mécanique (moteur), la ventilation naturelle est souvent celle des maisons anciennes non rénovées. De simples bouches d’air ouvertes sur l’extérieur dans les pièces humides (cuisine, WC ou sdb) et l’ouverture des fenêtres fréquente (indispensable pour éviter moisissures et autres développement nocifs) la composent. Basique, source de déperditions de chaleur et non adapté à une maison isolée mais pas forcément si mauvais !

La VMC autoréglable

La première et la plus basique des ventilations motorisées mais en posséder une bien installée est déjà un progrès considérable. L’extraction de l’air vicié se fait de manière constante, sans variations. Des clapets s’ouvrent et se ferment selon la pression pour faire entrer de l’air dans la maison ou l’extraire des pièces « humides ».

Les VMC hygroréglables

Mieux que la précédente, cette VMC fonctionnent constamment mais à un niveau faible et possède des capteurs hygrométriques (hygro A : seulement sur les bouches d’extraction de l’air vicié ; hygro B : sur les bouches d’extraction et les bouches d’ouverture à l’air extérieur) qui ouvriront plus ses clapets selon l’humidité des pièces humides. Un gain à long terme pour les économies d’énergie (notamment associé à un moteur basse consommation) !

La VMR (Ventilation Mécanique Répartie)

Une bouche et un ventilateur par pièce et chaque installation est indépendante. Cette solution complexe non centralisée est dorénavant interdite en construction !

La VMC double-flux (DF)

C’est la rolls des ventilations ?

Les VMC précédentes (simple flux) ne feront qu’extraire l’air vicié. La VMC DF prendra également l’air extérieur et, grâce à un échangeur de chaleur, donnera les calories de l’air vicié à l’air extérieur, donc l’air projeté dans la maison est un air réchauffé !). De plus, l’air entrant est filtré (polluants et pollens extérieurs, s’abstenir !). Economies d’énergies importantes et qualité de l’air mais l’installation prend de la place et le prix n’est pas le même ! Potentiellement associable avec un puits canadien pour plus d’efficacité !

La VMI (Ventilation Mécanique par Insufflation)

Le flux d’air est simple dans cette solution et elle apparait, dans son fonctionnement, comme l’inverse de la solution autoréglable. L’air est aspiré de l’intérieur (et filtré, un avantage) et chasse l’air vicié qui sort par les bouches de la ventilation naturelle… Chère (à l’achat comme en exploitation) car peu développée, cette solution permet de bénéficier d’un air sain. L’air entrant est chauffé par résistance électrique pour des économies de fonctionnement de votre chaudière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *