L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Le compostage domestique, réduire les déchets

Le compostage domestique, réduire les déchets

Que l’on se trouve en appartement ou en maison individuelle, c’est la même chose finalement. Nos poubelles débordent (c’est une image, je pense à nos déchetteries par exemple) et il est urgent de trouver des solutions, non seulement pour réduire nos déchets quotidiens mais également pour trouver d’autres techniques pour retraiter voire valoriser nos déchets…

Une démarche finalement complètement logique

Dès lors que l’on se met à chercher, on trouve très vite des solutions. Comme souvent, il s’agit de prendre exemple sur la nature et de lui laisser faire son travail… Mais intelligemment ! Est-il logique que des produits comme du métal manufacturé soit naturellement biodégradable ? Non, évidemment. En revanche, on se rend facilement compte que tous les déchets végétaux se transforment et « retournent à la terre » très rapidement et sans pollution additionnelle. Pourquoi alors ne pas tenter de reproduire ce que la nature réalise déjà avec le pourrissements de ses déchets végétaux inutilisés ou morts ? C’est là que le compostage entre en scène ! Tous les déchets d’origine végétale peuvent donc être retraités de manière très simple. Il suffit de faire un tas, à même la terre, de le retourner de temps, de l’humidifier si besoin et la nature fait le reste. On vend aujourd’hui énormément de composteurs d’origine diverse, de produits additionnels et d’accessoires ; toute une série de produits peu utiles si tant est que la logique précède vos démarches !

Bien entendu, ce sera plus simple à la campagne qu’en ville !

Suivre la nature logiquement

De même que la gestion de l’eau ou l’irrigation, pour son fonctionnement, il est également conseillé d’observer la nature. On se rend compte qu’il existe globalement 2 types de déchets : les déchets secs ou azotés et les déchets humides ou carbonés. La proportion dans la nature est de 1/3 de déchets secs pour 2/3 de déchets humides. Il suffit de reproduire la même chose chez soi et l’on pourra être certain de pouvoir retraiter intelligemment une bonne partie de nos déchets domestiques.

La nature saura intelligemment ré-humidifier une terre qui ne l’est pas assez, lui ajouter de l’azote ou autre élément naturel primaire. L’homme devra savoir faire de la même façon et entretenir son compost pour que celui-ci lui donne une terre organique riche et réutilisable. Cette règle des 2 tiers / 1 tiers est essentielle mais il faudra également surveiller intelligemment son compost et savoir (cela rentre avec l’expérience) si tel ou tel élément organique manque ou si, par exemple, on constate des mauvaises odeurs (trop humide) ou l’apparition de mouches (déchets inappropriés) et penser à le retourner régulièrement (vous verrez vite la présence de vers de terre…). On trouve sur Internet mais également de plus en plus dans les départements déchets des communautés de communes, des informations sur comment réaliser un bon compost. Certaines proposent même l’achat de composteurs à moindre coût et de réalisation locale.

Réduire les déchets parfois de manière drastique

Que mettre dans son compost ? Basiquement, tout ce qui est végétal est compostable mais il faut réfléchir aux qualités de ce déchet. Sera-ce positif pour votre compost ?

Les déchets humides (quelques uns) :

  • Déchets de cuisine (épluchures)
  • Coquilles d’oeuf
  • Tontes de gazon et feuille d’automne…

Les déchets secs :

  • Branchages
  • Boite à œufs
  • Litière de chat (uniquement végétale!)
  • Serviettes en papier non coloré…

Pas mal de choses finalement ! Si vous sortez tout ça de votre poubelle habituelle (vous aurez pleins de questions sur d’autres déchets, n’hésitez pas à les poser !), ça fera une belle quantité de déchets en moins. Sans compter le tri des déchets et une attitude éco-responsable, votre poubelle aura alors fait un gros régime !

La 1er gros intérêt du compostage, c’est à mon avis la réduction drastique si l’on fait ça bien, de la taille de nos poubelles et une gestion intelligente de nos déchets en rapport à l’environnement dans lequel nous vivons.

Le 2ème intérêt, c’est tout simplement de récupérer une quantité importante de terreau fertile et particulièrement riche en nutriments au bout de 6 mois à 1 an au minimum. Celui-ci constituera un engrais complètement naturel et exempt de toute molécule chimique, excellent pour toutes vos cultures (légumes comme fleurs) ! Parfait, non ?

Valorisation des déchets

Cette valorisation des déchets domestiques n’est pas sans rappeler une filière qui a du mal à décoller mais qui devrait elle-aussi prendre son envol : celle qui permet la valorisation de nos déchets et la production d’énergie et/ou de biogaz, grâce à notre biomasse… A plus grande échelle et pour des déchets également animaux, les unités de méthanisation permettent la fabrication d’un gaz naturel issu de nos déchets qui permettra d’être introduit dans le gaz naturel ou de produire de l’électricité par co-génération ou de la chaleur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *