L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

L’isolation de vos toitures : extérieur ou intérieur et quelles techniques ?

L’isolation de vos toitures : extérieur ou intérieur et quelles techniques ?

On le sait bien maintenant, 25% à 30% de la chaleur produite par une maison se perd par le toit. C’est le poste le plus important de la maison. Une isolation efficace est donc indispensable. Les isolations thermiques peuvent se faire soit par l’intérieur soit par l’extérieur. Mais la question est : comment faire ce choix ?

Une isolation par l’intérieur ou une isolation par l’extérieur aura certains avantages et certains inconvénients. A chaque solution dépendra un ensemble de contraintes mais le choix dépend essentiellement de la situation dans laquelle on se trouve, des objectifs que l’on poursuit et de ce que l’on cherche à atteindre.

L’ITE de la toiture : un cas particulier

Pour les murs d’une maison, comme on l’a vu dans un article sur l’ITE des murs, l’isolation par l’extérieur est largement recommandée même si elle possède certaines contraintes. Pour une toiture, la question se pose différemment. Même si l’une des différence importantes entre l’ITE des murs et l’ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur) des murs, c’est le prix, cet inconvénient est nettement plus important concernant la toiture des maisons. C’est pourquoi on conseille une ITE de la toiture lors d’une réfection lourde et complète de la toiture ou lors de la construction d’une maison, pas dans d’autres cas…

Pour autant, une ITE de la toiture possède des avantages thermiques et de place non négligeables. C’est même la seule solution si l’on veut garder le cachet de poutres de charpente entièrement apparentes…

Le sarking, une méthode de plus en plus utilisée qui a de l’avenir !

Lors d’une ITE, on est obligé de retirer temporairement la couverture de la maison mais également une bonne partie de la charpente. Cette technique, la plus longue mais la plus efficace thermiquement parlant, demande à ce que l’on pose l’isolant (laines minérales, panneaux de laine de bois, isolants synthétiques…) directement sur la charpente, isolant lui-même sur un pare-vapeur. Il s’agira ensuite de poser un double-lattage afin qu’une lame d’air entre l’isolant et les chevrons sous couverture puisse ventiler la toiture. La couverture finira l’ensemble et lui donnera son aspect esthétique .

sarking

La technique du sarking et la fibre de bois ou un autre isolant

Cette technique ne pourra être utilisée que pour les toits en pente.

Les caissons chevronnés

Il s’agit de caissons de bois, le plus souvent, dans lequel est déposé l’isolant, sous-forme de panneaux d’isolants synthétiques ou de laine de verre. Ces caissons serviront de plafond des combles. Ces caissons sont autoporteurs et rassemblent le platelage (plafond), le pare-vapeur, l’isolant et le contre-lattage. Sera ajoutée ensuite la couverture (tuiles…).

Cette technique est moins chère que le sarking mais s’adapte, comme la suivante, peu aux charpentes traditionnelles et, surtout, les poseurs formés et maîtres de cette méthode sont peu nombreux.

La technique des caissons chevronnés

La technique des caissons chevronnés

Les panneaux sandwich

Un peu différente de la technique des caissons chevronnés, celle-ci concerne des panneaux d’isolants et de couverture directe emboîtés les uns dans les autres. Cette technique est peu utilisée mais possède l’avantage d’un encombrement minimum, d’un prix moindre et (surtout) d’une absence de ponts thermiques, comparé à la technique des caissons chevronnés. Pour autant, cette technique laisse peu respirer les toitures et son savoir-faire reste peu maîtrisé, elle est, de plus, peu utilisée pour les maisons traditionnelles.

panneaux autoportants

2 isolations avec panneaux autoportants

Avec une ITE, votre toiture sera logiquement relevée de quelques dizaines de centimètres, ce qui changera l’aspect extérieur de la maison. Mais aucune perte de place à l’intérieur ! Et vous pouvez continuer à utiliser votre maison pendant les travaux comme si (presque ! ) de rien n’était !

ITI de votre toiture : 2 cas de figure différents

Il peut exister 2 cas différents dans une maison. Soit vos combles sont aménageables, soit ils ne le sont pas. La différence entre les 2 réside simplement dans le fait que vous pouvez ou non habiter dans les combles de votre maison ou non ; c’est la hauteur de plafond qui le détermine.

Combles aménagés ou aménageables : rampant sous la toiture

Dans le cas où un homme peut se mettre debout sous la toiture sur une surface assez grande pour habiter la pièce, les combles sont potentiellement aménageables. Vous pouvez donc en faire une pièce à vivre ou plusieurs, si ce n’est déjà fait. Ce projet, vous ne l’avez pas forcément dans l’immédiat mais il serait dommage de s’en priver ou, dans le cas d’une revente, l’intérêt d’avoir laissé cette possibilité est important !

Dans ce cas, il s’agira de poser un isolant sur la face interne de la toiture. De nombreuses vidéos sur le web montrent comment faire. Il est alors nécessaire de poser l’isolant entre les poutres sous les liteaux, eux-même sous les tuiles. Un pare-vapeur devra ensuite être posé, pour les laines minérales et certains autres isolants, pour empêcher la vapeur d’eau de condenser dans l’isolant et de le faire pourrir. Ensuite, vous appliquerez le parement externe de votre toiture interne (le plafond de vos combles) ! Cette technique est relativement simple et ne nécessite pas de travaux particuliers. Un peu de temps et il est préférable d’être 2 (porter tout à bout de bras n’est pas si simple !) !

On installe l'isolant sous la toiture !

On installe l’isolant sous la toiture !

Le type d’isolant n’a pas beaucoup d’importance, on le conseillera simplement en panneaux ou rouleaux pour qu’il ait une meilleure rigidité, plus pratique pour la pose.

Combles perdus : inutile de se compliquer la tâche !

Dans le cas de combles perdus (une pièce trop basse en hauteur pour pouvoir y vivre), il est inutile d’isoler la toiture puisque vous monterez très rarement dans cette pièce (pour la VMC peut-être). A moins de monter à rehausser la toiture mais c’est une autre question.

Il suffira donc de poser l’isolant sur le plancher des combles (un plancher assez lourd et résistant pour que l’on puisse marcher est inutile mais il vous faudra un minimum pour porter l’isolant). Cet isolant peut être posé en panneaux, en rouleaux ou projeté, cela n’a finalement que peu d’incidence, c’est l’épaisseur de celui-ci qui a son importance, pour atteindre la bonne résistance thermique (R), voulue, réglementaire…

isolation-toiture-sol

On installe l’isolant à même le sol des combles !

L’isolation d’un point de vue global

En effet, l’isolation de la toiture ou du plancher haut (si pas de combles aménagés) est prioritaire car c’est là que la chaleur s’échappe en priorité (l’air chaud monte naturellement et s’échappe prioritairement par le toit). Pour autant, l’isolation des murs vient tout de suite après. L’isolation de la toiture est donc une première étape. Vers une maison passive ?

L’isolation thermique est aujourd’hui une nécessité voire une obligation, notamment pour satisfaire aux réglementations thermiques et autres lois en faveur de la performance énergétique. Et, à long terme, vous n’aurez de toute façon pas vraiment le choix, les économies financières sont telles qu’il serait incompréhensible de ne pas le faire ! (seul l’investissement de départ est lourd)

Selon les cas, chacun se fixera ses objectifs selon les besoins, le budget… Il est aujourd’hui acté dans la loi (presque) que lors d’une rénovation lourde comme un ravalement de façade, ces travaux de performance énergétique sont obligatoires. Pour autant, contraindre les citoyens est compliqué et pas forcément nécessaire. Il est donc important de lui expliquer les intérêts de tels travaux, pour son portefeuille à long terme, pour la planète et pour l’avenir de ses enfants, pour celui de la société actuelle… Et, on peut y croire dur comme fer, lorsque les citoyens auront compris que l’écologie modérée est une priorité et que le bon-sens doit prévaloir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *