L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Pas de complications pour un (simple) poêle à bois-bûche ! Quelle indépendance !

Pas de complications pour un (simple) poêle à bois-bûche ! Quelle indépendance !

Le chauffage central est beaucoup utilisé et installé en France. Ce chauffage fonctionne souvent avec des énergies fossiles mais aussi, selon les régions, avec du bois. Pour autant, les questions d’amélioration de la performance énergétique remettent largement en cause ceci.

En effet, les énergies renouvelables poussent vers l’utilisation et l’installation de radiateurs basse température ou (mieux !) d’un plancher chauffant et l’accroissement des mesures d’isolation thermique ont tendance à réduire l’espace intérieur des logements (notamment à l’occasion d’une ITI des murs, Isolation Thermique par l’Intérieur ou d’une isolation thermique du sol, le plus souvent sur les planchers bas) et à se rendre compte que la chaudière est trop puissante pour le logement.

Bref, on supprime des radiateurs, la chaudière est inadaptée… Les questions se bousculent et les installateurs ne voient souvent que l’appât du gain et proposent des solutions onéreuses pas forcément adaptées…

Le poêle à bois-bûche est une solution !

Lors d’une rénovation importante de la maison, de la construction d’une nouvelle maison RT 2012 ou d’une maison passive, les besoins en chauffage sont nettement moins importants. Bien souvent, selon les caractéristiques de construction ou de rénovation de la maison, un simple poêle peut suffire ! Alors pellets ou bois-bûche ? La question se posera et chaque combustible, même s’ils ont les mêmes origines, ont des avantages et des inconvénients bien différents !

La bûche de bois, quelle solution !

La bûche de bois, quelle solution !

J’ai souvent entendu dire, et c’est bien logique, que le budget mis dans la construction ou la rénovation de la maison incite largement les propriétaires à choisir une solution peu chère (car ils n’ont plus de sous tout simplement!). Le prix du poêle à bois-bûche et le prix des bûches elles-même constitue un avantage de poids pour ce mode de chauffage !

On trouve aujourd’hui des poêles bien conçus et qui proposent un rendement très bon, s’ils sont correctement entretenus !

Renforcer l’inertie de la maison et son isolation thermique

Une maison récente, ne respectant que les standards de la RT 2012 ou RT 2005, aura de nombreux avantages mais, comme on l’a dit, n’aura pas forcément une inertie thermique très forte. Notamment pour les maisons à ossature bois ! Cette inertie thermique est l’un des préceptes de la maison passive, une maison bien isolée, à ossature bois (pas obligatoire mais conseillé) mais pour laquelle on aura penser au développement de l’inertie thermique. Pour les autres maisons, l’ajout de quelques centaines de kilos de brique ou de béton est loin d’être une mauvaise idée ! Pourquoi pas un mur de briques dans le salon pour capter les rayons du soleil (solaire passif) et la chaleur du poêle ? Un poêle à inertie (lui même « alourdi » de briques réfractaires) sera également un bon supplément voire complément !

mur-en-brique

Et si vous installiez en supplément un mur de briques chez vous ?

Et, évidement, pour qu’un simple poêle puisse suffire à vous chauffer, il faudra travailler sur le solaire passif, l’isolation des fenêtres et l’isolation thermique du sol, des murs ou de la toiture ! RT 2012 minimum obligatoire !

Un avantage de taille : pas d’électronique ! Pas d’électrique ! Pas de dépendance !

Un poêle à bois-bûche (pas tous mais la plupart) possède, outre son prix, un avantage de taille ! C’est une solution qui permet de s’affranchir de toute contraintes et obligations extérieures (en grande partie tout au moins et concernant votre chauffage seulement mais tout de même !) ! Et oui, mise à part une connexion en air frais et pour rejeter les gaz de combustion, votre poêle n’a besoin de rien de plus ! Pas d’électricité (et tous ses avantages aussi) pour votre poêle car pas d’électronique (régulation) ni de pompes ou ventilateurs ! L’inconvénient de la non-possibilité d’automatisation devient alors un avantage lorsque les pannes de courant (nombreuses à la campagne) arrivent ! Votre poêle est alors indépendant et ne subit pas ces pannes. Même chose pour le combustible, vous pouvez toujours ramener et faire sécher du bois de la forêt d’à côté ! En cas de défaut ou retard d’approvisionnement de votre fournisseur de bois-bûche, pas de soucis, vous avez une solution !

Il est certain que maintenant, avec la géopolitique, le prix des énergies fossiles et donc de l’électricité qui monte, une solution sans raccordement à un réseau quelconque propose des avantages non négligeables !

Une combinaison avec du solaire remarquablement efficace !

Et l’ECS ? On oublie l’ECS ? Il est certain qu’un poêle à bois n’est pas fait pour chauffer votre eau chaude sanitaire. Si vous cherchez une solution tout-en-un, le poêle n’est pas une solution. Le poêle hydro ou bouilleur peut, en revanche en être une ! Il sera connecté à votre système de chauffage central et fournira de l’eau chaude sanitaire ! Il chauffera également (comme un poêle classique) la pièce dans laquelle il se trouve !

poele bois

Bouilleur ou pas, selon les cas !

Dans le cas où vous ne voudriez pas mettre tous vos œufs dans le même panier (on en reparle bientôt), un CESI (Chauffe-Eau Solaire Individuel à appoint électrique) sera un complément parfait ! Lui aura peut-être besoin d’électricité (cela dépend des modèles) mais produira indépendamment du poêle la chaleur dont votre ECS aura besoin grâce à l’énergie solaire, inépuisable, propre et gratuite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *