L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier !

Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier !

L’ADEME le dit mais il faut bien avouer que ça relève d’une certaine logique. Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier signifie que les solutions « tout-en-1 », si elles peuvent être intéressantes, ne sont souvent pas les plus pertinentes !

Les moyens de chauffage

On le sait et on l’a dit, les énergies de chauffage sont multiples :

Les appareils de chauffage sont de différents types :

  • Pour l’ECS
  • Pour un chauffage central
  • Pour un chauffage décentralisé
  • Pour d’autres usages (agricoles…)

L’objet de ce post, c’est de faire comprendre que l’on diminue les risques et les coûts en variant les types de chauffage et les énergies utilisées. Pendant des années, les fabricants (et c’est toujours le cas mais en moindre proportion) proposaient des solutions tout en un qui géraient (à l’aide d’un système d’émetteurs fonctionnant sur un système centralisé de chauffage) tous les apports demandés d’un seul tenant. Nombre de chaudières qui équipent les maisons individuelles et les habitations citadines collectives produisent non seulement l’ECS mais chauffe également l’eau du chauffage.

Ces chaudières complètes sont d’ailleurs bien souvent des blocs difficiles à ouvrir et dont il est très difficile de comprendre l’utilisation, tant le fonctionnement, s’il est mécanique, est complexe. Il mélange parfaitement combustion de la source d’énergie et utilisation de cette même source d’énergie ! On y reconnaît plus rien !

Pourquoi tout séparer ?

Les raisons sont diverses et elles ont chacune leur logique propre.

Une réduction des risques

Tout d’abord, le fait de séparer ses systèmes de production d’eau chaude (ECS et pour radiateurs) diminue considérablement les risques. En cas de panne d’un des 2 systèmes, l’autre fonctionne toujours. Il y a donc nettement moins de risques.

Pour ce qui est de la source d’énergie également. La fourniture de bois, fioul ou gaz peut connaître des ratés et prolonger les délais. Utiliser 2 énergies différentes décomplexifie la tâche et posera nettement moins de problèmes…

Une installation et une utilisation moins complexe

A l’installation (a fortiori sur plusieurs années), plusieurs systèmes pas forcément reliés entre eux sont plus simples à installer et vous coûteront moins cher en termes de pose.

A l’utilisation, c’est un peu la même chose. La technique des vannes, soupape de sécurité, vase d’expansion, vanne de non-retour… peut être compliquée à comprendre. Il sera plus facile de comprendre en gros le système, de le maintenir en état, de palier aux petites pannes si l’on a 2 systèmes séparés.

L’argent, LA question fatidique

La question du prix rentre en ligne de compte également. Bien souvent, 2 systèmes complémentaires peuvent revenir plus chers qu’un seul système complet. Mais cela dépend des cas. Pour ce qui est de l’énergie, c’est aussi un souci. On le sait, les énergies fossiles peuvent voir leur prix s’envoler au gré des péripéties de la géopolitique ou de le ne sais quel problème complètement indépendant du consommateur final (vous !). Le bois est nettement moins soumis à cela. Les réseaux de chaleur sont un cas à part mais très intéressants de ce point de vue. Pour ce qui est des énergies vertes (solaire, thermodynamique), vous êtes clairement indépendants (ah, l’indépendance énergétique !) parce que vous créez vous-même votre source d’énergie ! Utiliser par exemple un CESI électro-solaire indépendant la chaudière permet tout simplement d’éteindre a chaudière la moitié de l’année !

On se rend petit à petit compte que l’utilisation du fioul ou du gaz (sauf dans certains cas particuliers) n’est plus vraiment possible, d’un point de vue tant économique qu’écologique ! Mais passer d’une chaudière fioul complète à un système à bois ou à énergie renouvelable a un prix d’investissement très lourd et tout le monde ne peut se le permettre… Pour cela, vous pouvez scinder vos systèmes ! 1 année, vous passez à un CESI ou CET et plus tard (et vous rendez par là-même votre production d’eau chaude sanitaire indépendante !), vous mettez votre vieille chaudière fioul au rebus ou la revendez ! Sans oublier l’isolation petit à petit de votre maison !

Il faut bien se rendre compte que, souvent, les systèmes combinés, hybrides, à plusieurs énergies de fonctionnement, sont un peu plus chers à l’achat mais les économies arrivent avec le temps grâce à un combustible moins cher !

Que conseille l’ADEME ?

Il y a à peine quelques jours, l’ADEME a édité un document pdf sur la question des modes de chauffage individuels. Et il y est question de la mixité des énergies et des matériels au sein même de la maison.

Ce document est particulièrement intéressant à lire parce qu’il recense les différents systèmes actuels et leur efficacité en termes de rendement, de prix… Alors à vos lectures ! Et n’imprimez que si c’est indispensable ! Ensuite, retour sur le blog !

« Personnellement, j’ai quelques problèmes actuellement avec ma chaudière. Je suis bien content de pouvoir, pour la production d’eau chaude, me reposer sur mon CESI indépendant ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *