L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Poêles et chaudières au bois : les systèmes à connaître

Poêles et chaudières au bois : les systèmes à connaître

Dans une région à bois, les inserts, poêles ou chaudières à bois sont une solution tout à fait imaginable et potentiellement très intéressante ! En effet, on a déjà parlé des intérêts du bois sur ce site, ses avantages financiers et écologiques sur les énergies fossiles notamment !

Bien entendu, le chauffage au bois n’est pas la panacée en matière de « durable », « renouvelable » et « écologie ». Pour autant, cette solution, largement soutenue par l’ADEME, est clairement préférable ! Bien évidemment, cela dépendra également du type de chaudière utilisée. Selon les cas, elle sera plus ou moins efficace !

Les chaudières à combustion montante

Les chaudières à combustion montante sont les premières imaginées et créés. Directement calquée sur le fonctionnement des inserts ouverts puis fermés, la combustion montante est une technologie très simple où tout le bois s’enflamme en même temps, comme dans une bonne vieille cheminée. La combustion y est très difficile à maîtriser et le rendement de ce type de combustion est médiocre et incomplète donc polluante la plupart du temps.

La combustion montante

ADEME – La combustion montante

Les chaudières à combustion horizontale

C’est déjà mieux mais pas le top pour autant. Les chaudières à combustion horizontale produisent moins de résidus et une combustion plus complète (flamme bleue). Celle-ci ne se fait pas dans la même direction et les arrivées d’air sont mieux contrôlées même si elles ne proviennent finalement que d’une seule et même origine.

La combustion horizontale

ADEME – La combustion horizontale

Les chaudière à combustion inversée

En matière de type de combustion, les chaudières à combustion inversée sont ce qui se fait actuellement de mieux sur le marché. Comme souvent, c’est le tirage qui fait beaucoup. Le feu se développe sous les bûches qui ne brûlent alors pas toutes en même temps. Une meilleure qualité de combustion donc, moins de pollution et un meilleur rendement !

La combustion inversée

ADEME – La combustion inversée

La double combustion ou combustion secondaire

Dans les chauffages à bois (poêles ou chaudières), il existe un système permettant de brûler une deuxième fois les gaz de combustion initiaux. La combustion première du bois émet un certain nombre de gaz qui, grâce à un apport d’air neuf, peuvent se ré-enflammer et dégager à nouveau de la chaleur, c’est le principe de la double combustion (utilisé également pour le principe des chaudières à condensation, principe analogue). De fait, ces gaz ne pollueront pas ou moins, encrasseront nettement moins le système de chauffage et amélioreront de 5% à 10% le rendement ! Cela se passera soit dans une chambre de combustion annexe ou dans la chambre initiale.

La double-combustion d’un poêle de masse

Futura-sciences.com – La double-combustion d’un poêle de masse

Tirage naturel ou tirage forcé ?

Améliorer le rendement des chaudières et poêles… Voilà une question intelligente ! Il ne s’agit pas forcément de le changer ou même de changer d’énergie mais uniquement d’améliorer celui que l’on a ! Concernant ce type de chauffage, il n’y a pas eu de révolution pour autant ces dernières années, juste des améliorations mais certaines ont été essentielles ! On a remarqué que l’air amené revêtait une importance capitale pour l’efficacité du feu. Il faut juste ce qu’il faut, pas trop ou trop peu !

Les chauffages classiques sont à tirage naturel. Cela signifie que le feu lui-même tire l’oxygène dont il a besoin pour fonctionner. S’il n’y en a pas, il s’éteint. Les appareils peuvent être équipés de plusieurs entrées mais le bon fonctionnement de ce système dépendra d’autres facteurs (ouvertures dans la maison, obstructions, place autour de l’appareil…).

Le tirage forcé (que l’on appelle également « turbo », essentiellement sur les chaudières à combustion inversée) est en fait un ventilateur placé au niveau de l’ouverture à l’air extérieur ou de son extraction qui envoie de l’air lorsque l’appareil en demande. Ce système améliore encore nettement le rendement de l’appareil, on peut alors arriver à 85%… Bien-entendu ce ventilateur fonctionne à l’énergie électrique mais une batterie peut être installée et, de tout façon, la consommation est minime (mais réelle, il est vrai). Alors, un peu plus de consommation électrique pour un meilleur rendement ?

tirage forçé

ADEME – Le tirage forçé

De même, les chaudières et poêles à bois posent le problème du moment de la demande d’énergie, potentiellement différent de la combustion réelle du bois. C’est pourquoi aujourd’hui se généralise les équipements d’hydroaccumulation, des ballons destinés à stocker de l’énergie thermique, laquelle est envoyée ensuite dans le système de chauffage ou celui de livraison de l’ECS. Cette technique de l’hydroaccumulation (expliquée dans l’article lié) permet de lisser les demandes d’énergie thermique et, même, de profiter de quelques jours de plus, en cas de souci.

Un bon dimensionnement et une pose bien faite

L’installation de ces équipements à bois devra être optimale. C’est essentiel pour pouvoir profiter au mieux de ses avantages, pour pouvoir moins polluer et faire de réelle économies. Notons que le chauffage au bois est le chauffage le plus polluant, devant le fioul ou le gaz, s’il est mal installé ou utilisé ou encore de piètre qualité alors que, à l’inverse, un bon poêle ou chaudière pourront être les fers de lance de votre rénovation énergétique !

Pour finir, il est essentiel de penser à un entretien régulier et efficace de votre installation, au minimum 2 fois par an (dont 1 pendant la saison de chauffe) ! Un vrai gage de qualité. Pensez aux installateurs et chauffagistes certifiés RGE (Reconnu Grenelle de l’Environnement) pour cela !

One comment

  • J’ai fait installer une cuisinière Morvan MC20 a bois avec kit de vanne 3voies d’inversion du circuit bois/gaz pour le basculement automatique des générateurs. Installé en 2017 , je trouve que sa ne fonctionne pas très bien et je consomme beaucoup de bois. Difficile de trouver un spécialiste qui veut bien venir contrôler le bon fonctionnement merci pour votre espace sur votre site internet

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *