L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les doubles-fenêtres, un vrai choix éconologique pas bête !

Les doubles-fenêtres, un vrai choix éconologique pas bête !

Les doubles-fenêtres constituent une solution d’isolation intéressante. Bien que cette technique passe discrètement à côté des fenêtres isolantes type double-vitrage, VIR, voire triple-vitrage pour ce qui est de leurs capacité isolante, il n’en est pas moins qu’il est important de spécifier leurs intérêts du point de vue écologique et isolant.

De réelles qualités d’isolation thermiques et phoniques

Il existe déjà les fenêtres à double-vitrage, renforcé ou non, les fenêtres à triple-vitrage voire quadruple. Tous ces solutions de fenêtres isolantes sont aujourd’hui largement recommandées. Lors d’une rénovation ou même d’une construction nouvelle, les vitrages performants sont particulièrement en termes de confort et d’amélioration de la consommation énergétique.

Les doubles-fenêtres sont une vraie solution également. Il s’agit tout simplement de 2 fenêtres complètes posées l’une devant l’autre mais pas collées l’un à l’autre. Théoriquement, surtout si les fenêtres bénéficient d’un renforcement de leurs qualités isolantes, cette solution est tout simplement la plus isolante. Pourquoi ? C’est la lame d’air entre les vitres qui fait l’isolation, tant dans le double-vitrage, triple-vitrage… Plus cet espace est large, plus l’isolation est efficace ! Et dans le cas des doubles-fenêtres si, évidemment, les fenêtres sont complètement étanches, cet interstice est relativement important, selon les cas et les choix constructifs.

Du point de vue de l’isolation phonique, les doubles-fenêtres sont aussi techniquement les plus avancées, pour les mêmes raisons que l’efficacité isolante. Ce point de vue également est largement à prendre en compte, selon les cas !

Une solution spécifique pour des cas spécifiques

Il peut d’ailleurs être préférable d’installer une double-fenêtre. On peut ne pas souhaiter pour des raisons esthétiques ou d’autres poser des survitrages (simple vitrage supplémentaire à poser sur les vitrages initiaux), des double ou triple-vitrages ou remplacer les menuiseries. Les doubles-fenêtres permettent aujourd’hui d’atteindre des niveaux d’isolation équivalents à ceux de fenêtres à double-vitrage. Dans le cas d’une construction neuve, des niveaux supérieurs peuvent être atteints !

La logique voudrait qu’il soit possible d’installer des doubles-fenêtres lorsque les murs sont épais puisqu’elles prennent plus de place. C’est en partie vrai mais ce ne sont pour autant les seules solutions. En rénovation, on peut imaginer également la pose de fenêtres coulissantes en extérieur, s’il y a un espace suffisant entre la fenêtre et le nu extérieur. Cela générera tout de même des complications de nettoyage de la face extérieure de ce nouveau vitrage en extérieur. L’isolation phonique en sera considérablement améliorée ! Et l’isolation thermique également même si l’on n’attendra pas des sommets.

La meilleure solution, en rénovation, est peut-être bien la pose d’une fenêtre complètement indépendante avec ou sans ouvrants en intérieur. Thermiquement et phoniquement, ce sera probablement la meilleure solution puisqu’on peut atteindre facilement la qualité d’un triple vitrage sans en avoir le prix ! De manière écologique (tant pour le matériau que pour ses qualités isolantes et acoustiques), le bois sera privilégié !

Et en construction neuve ?

La solution de doubles-fenêtres associées et installées ensemble en construction neuve peut être justifiée par une volonté thermique particulière (pour un climat rigoureux par exemple) ou également phonique. Ces fenêtres sont peut-être bien les plus efficaces actuellement et leurs qualités thermiques sont quasiment équivalentes à celles d’une paroi pleine (mur) !

IMG double-fenetre

Monisolationecologique.com : La double-fenêtre, top de l’isolation thermique ?

Une vision bioclimatique ouverte !

De toute façon, il est essentiel de comprendre que, selon les cas et dans une optique bioclimatique et écologique, les cas en rénovation et en construction sont très divers et variés. Donc, à chaque situation et selon les souhaits, objectifs, limites et contraintes du maître d’œuvre, une (plusieurs dans certains cas) solution particulière sera trouvée. On pourra tout à fait être confronté à des habitations dans lesquelles on trouve des double-vitrages, triple-vitrages, doubles-fenêtres et même des simples survitrages pour des vitrages intérieurs par exemple. Ce sera donc au maître d’ouvrage, accompagné par le thermicien, l’architecte ou l’artisan de définir la meilleure solution pour son cas précis.

Il ne faut pas oublier que dans le cas d’une recherche de rénovation ou de construction bioclimatique, il ne faut en aucun cas être limité par une vision de masse, industrielle ou celle d’un artisan peu intéressé, visant à satisfaire des objectifs autre que les vôtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *