L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Les radiateurs ou convecteurs électriques : une bonne manière de se chauffer ?

Les radiateurs ou convecteurs électriques : une bonne manière de se chauffer ?

On parle presque uniquement des systèmes de chauffage central (quel mode de chauffage idéal ?) mais il n’est pas certain que ce soit le meilleur système à adopter. En effet, cela dépend beaucoup des cas de figure et de celui dans lequel vous vous trouvez ! C’est pourquoi il est important d’aborder tous les types de chauffage, pas seulement ceux que l’on préfère pour telle ou telle raison.

Le chauffage électrique (décentralisé) est une solution qui peut se révéler intéressante dans certains cas.

Un investissement économique

L’électricité est une énergie chère, on le sait ! Plus que les énergies fossiles, plus que le bois et ne parlons pas des énergies renouvelables ! Mais, à l’investissement, les radiateurs électriques ne sont pas forcément très onéreux, notamment si on les compare à l’achat d’une nouvelle chaudière (une chaudière à condensation, un SSC, une PAC aérothermique ou une PAC géothermique). L’électricité est chère à l’usage, c’est un fait mais est un recours intéressant ! Comptez de 200 à 800 euros pour un radiateur électrique de différents types. Si vous en installez 15 de bonne qualité, il est certain que ce n’est pas forcément intéressant mais si vous en installez 3 ou 4 pour seulement une partie de la maison…

Les types de radiateur ou convecteurs

Les chauffages classiques souvent utilisés

On en trouve très souvent, notamment dans les maisons neuves des lotisseurs, c’est le fameux grille-pain ou simple convecteur électrique. Ce radiateur fonctionne, comme son nom l’indique, par convection (l’air est aspiré d’un côté du radiateur, chauffé par une résistance et ressort de l’autre côté) ; c’est le moins cher de la gamme, il consomme beaucoup (pas plus qu’un autre mais c’est l’impression qu’il donne) et ne possède aucune inertie. On ne peut pas vraiment le conseiller mais il constitue un modèle de base et il a le mérite de faire ce qu’on lui demande.

convecteur-electrique

Le fameux grille-pain !

Le radiateur halogène est souvent celui que l’on peut trouver dans les salle de bains. Ils chauffe très vite et très fort mais consomme également beaucoup !

radiant-infrarouge

Le fameux radiateur de nos salles de bain

La radiateur à bain d’huile fait montre d’une légère inertie via le fluide caloporteur utilisé ! Il peut être souvent utilisé en appoint (souvent sur des roulettes) et en complément au cas par cas pour un besoin ponctuel.

radiateur-bain-huile

Pratique sur des roulettes !

Le radiateur soufflant (avec ventilateur) répond au même principe !

Ces systèmes sont peu écologiques à l’usage et pas vraiment économiques sauf à l’investissement. Pour autant, on les voit souvent dans les habitations, c’est donc le gage d’un intérêt.

Les radiants ou panneaux rayonnants

Ces types de radiateurs sont un peu différents puisqu’ils utilisent le rayonnement et pas uniquement la convection. Par le rayonnement, ces radiateurs chauffent les objets autour d’eux qui, eux-même, émettent de la chaleur. Il peut être alors intéressant de les utiliser pour chauffer un mur de briques (terre cuite) ou de BTC (Brique de Terre Compressée, terre crue)… Un peu plus cher que les radiateurs précédents, leur rayonnement et leur convection permet de stabiliser la chaleur produite afin qu’elle soit plus régulière.

radiateur_rayonnant

Il rayonne à travers les alvéoles !

Les radiateurs à inertie

On parle des radiateurs à inertie et des radiateurs à accumulation. Les 2 fonctionnent sur le même système : accumuler de la chaleur dans des matériaux à forte accumulation d’inertie thermique (forte capacité de chaleur spécifique) et à effusivité thermique moyenne à forte comme la pierre, la brique, la terre crue… Une résistance chauffe par convection directe et chauffe également ce matériau (voire un fluide pour un radiateur à inertie par fluide contrairement à un radiateur à inertie sèche) qui, lui, rediffusera sa chaleur grâce à une bonne diffusivité thermique par déphasage thermique ! En d’autres termes, vous faites des économies en n’allumant qu’une partie du temps le radiateur alors qu’il chauffera toute la journée !

radiateur-accumulation

Pas forcément esthétique mais potentielle efficace !

Les radiateurs à accumulation sont lourds, gros et pensés pour fonctionner la nuit avec le système HC/HP (heures creuses / heures pleines) d’EDF et retransmettre les calories le jour. Les radiateurs à inertie sont plus modernes, plus esthétiques et nettement plus pratiques à installer. Les radiateurs à inertie sont les plus efficaces et les plus intéressants en termes de confort et à recommander si on a les moyens (un radiateur de 1000W peut se trouver pour un minimum d’environ 300 euros).

radiateur-inertie

Le meilleur des radiateurs électriques ?

Une énergie tout de même peu écologique mais cela reste une question de point de vue !

Alors, qu’est ce que pensent les écolos du chauffage électrique ? Que du mal bien sûr ! Il est vrai que l’électricité n’est pas une énergie propre. En France, elle provient essentiellement du nucléaire, un peu de la combustion d’énergies fossiles et un peu d’énergies renouvelables. Cela va peut-être changer mais le nucléaire est un problème pour les écologistes… Si l’on se fournit chez un vendeur alternatif, c’est un peu différent, on paye pour de l’énergie verte (chez Enercoop par exemple) mais on a la même électricité que chez EDF (logique, le réseau n’est pas ouvert, seule la fourniture l’est ; Mais l’électricité utilisée n’est pas verte, une sorte de soutien, finalement)… L’autoproduction électrique peut être une solution mais il est plus durable de penser à limiter au maximum l’utilisation d’électricité (limitation de sa consommation et autoconsommation de son électricité auto-produite vont de pair).

Tout cela est à observer d’un point de vue général tout de même ! Et, si l’on y regarde de plus près, même le chauffage électrique peut être intéressant ! Il faut donc regarder tous les points de vue possible : pratique, complexité d’installation, complexité d’utilisation, coût d’installation, coût d’utilisation, pollution… Et faire le point ensuite !

Il faut bien comprendre que la consommation du chauffage électrique correspond à cette équation :

1W électrique à l’entrée = 1W calorique à la sortie

Si l’on achète un radiateur de 1000W, on aura une consommation de 1000W/h s’il fonctionne 1h. Le COP (Coefficient de Performance) est donc de 1. Pour le chauffage électrique, il est impossible que ce soit différent. Pour une PAC, on utilise le COP pour connaître le rendement et la consommation de l’appareil (pas pour le solaire puisque cela ne coûte rien, ni pour les chaudières à combustion dont le COP est légèrement inférieur à 1 à cause des déperditions, la plupart du temps). Une bonne PAC peut avoir un COP de 3, par exemple (vous consommez 1W pour la faire fonctionner et vous en retirez 3W thermiques) ; ce peut donc être intéressant.

Lorsque l’on dit donc que le chauffage par radiateurs électriques coûte cher, c’est donc en comparaison des autres énergies et systèmes mais en soi, non ! Ce qui est cher, c’est l’électricité elle-même et, si l’on considère que les chauffages à combustion et l’électricité ont un rendement globalement équivalent, il est plus intéressant (selon le point de vue unique économique d’utilisation) de chauffer au bois et même au fioul (ce qui est un non-sens écologique) puisque ces énergies sont moins chères.

La question de l’électrique se situe donc surtout au niveau du confort, pas de la consommation. Le chauffage électrique est confortable lorsque l’on n’a pas exemple des radiateurs à inertie.

Des combinaisons intéressantes !

Pour autant, chauffer toute une maison avec des radiateurs, même de très bonne qualité, n’est pas logique. Il est préférable de rechercher une solution plus adéquate, comme un chauffage à combustion de qualité (pourquoi pas une chaudière à condensation ? Au bois-pellets avec double-combustion ? Ou même une chaudière à gaz à condensation…), un SSC (encore mieux évidemment mais on a besoin d’un appoint). Pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier !

Pas logique parce que cher avec un rendement moyen de base !

Il peut être intéressant, en revanche, de créer une solution unique et adaptée mettant en œuvre quelques radiateurs électriques. Tout le maison n’est pas chauffée avec mais seulement quelques pièces moins accessibles ou pour une autre raison. Par exemple, l’installation d’un poêle à bois au RDC et des radiateurs à inertie (meilleur confort mais même consommation, hein!) dans les chambres de l’étage peut être une solution ?

Imaginer plusieurs réseaux différenciés, plusieurs solutions de chauffage aussi… L’idée est de faire des économies de fonctionnement (mais attention aux prix d’installation élevés parfois) et de pouvoir compter sur une second chauffage s le premier tombe en passe par exemple ! Un poêle à bois-bûches fonctionne sans électricité ! Le tout est d’être cohérent et logique sans tomber dans les affres de la surconsommation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *