L'éconologie à la maison !

La tête à l'écologie sans se ruiner !

Terre crue et terre cuite, quels intérêts ?

Terre crue et terre cuite, quels intérêts ?

« Bonjour, je souhaiterais améliorer l’inertie de ma maison. Comment faire ?

  • Pourquoi ne pas monter un mur intérieur qui emmagasinera la chaleur de votre poêle à bois ou du soleil, s’il donne dessus ?
  • Pourquoi pas oui… De quoi serait-il fait ?
  • Un matériau à forte inertie, comme la BTC ou la brique…
  • Ok. La BTC ?
  • La Brique de Terre Crue ou brique de terre compressée… »

Dans les maisons récentes ou les maisons à ossature bois, il n’est pas rare que l’ensemble manque de poids et donc d’inertie thermique. La chaleur a tendance à trop vite s’en aller. Une solution (entre autres, notamment une isolation par l’extérieur) peut être de renforcer le poids de la maison et de lui ajouter des murs capteurs qui auront comme objectif de capter la chaleur créée par le chauffage central ou par les apports du solaire passif et de la restituer par déphasage thermique.

esthétique, un mur de placo-plâtre est peut-être un peu limité esthétiquement et l’on peut souhaiter améliorer cela. Un mur capteur peut être une solution si l’on aime la brique, cuite ou crue…

Pour un mur intérieur, on n’aura pas les mêmes contraintes météorologiques qu’à l’extérieur. On peut imaginer un enduit, un mur de pierres, un mur de terre ou plus souvent un mur de briques de terre cuite (celle auxquelles on est plus habitué) ou Briques de Terre Crue (ou Briques de Terre Compressée)… Les avantages de la terre sont considérables et peuvent apporter beaucoup à votre maison !

La terre, un matériau sain

La terre est le premier matériau que l’on a autour de soi ! Ce matériau a toujours inspiré nos créations et, même si on l’a un peu oublié ces derniers temps, quelle habitation n’a pas en elle une part de terre crue ou cuite, pour sa construction ? Bien peu…

Ce matériau est sain. Ses avantages en termes de santé et de confort de vie sont considérables. Son premier avantage est d’être 100% naturel, que ce soit pour la terre crue ou cuite. Cela sous-entend (comme la très grande majorité de matériaux naturels) qu’il régule automatiquement l’humidité de son environnement. Le terre absorbe l’humidité en excès de l’environnement dans lequel elle se trouve et la restitue quand il est, au contraire, trop sec ! Contrairement au ciment (ce matériau, issu d’un processus industriel et chimique, repousse tout simplement l’humidité), la terre sait absorber nettement plus d’humidité, on dit qu’il « respire » ! Et, lorsque l’on sait qu’une bonne humidité (i trop, ni trop peu) est responsable d’une amélioration sensible du confort des habitants…

De plus, la terre est sans allergènes connus, elle est 100% naturelle et non toxique, idéal pour la santé des habitants d’une maison et pour une construction écologique !

La terre, un matériau durable et écologique

Notamment parce qu’elle se trouve dans l’environnement immédiat du constructeur, la terre crue est un matériau à énergie grise (énergie nécessaire pour le fabriquer) très faible. Et la fabrication de briques (crues ou cuites) est de toute façon nettement moins énergivore que la fabrication de ciment par exemple. Ce matériau local 100% naturel est donc écologique, ne produit aucun déchet compliqué à retraiter et est 100% recyclable et réutilisable autant de fois qu’on le désire (si non stabilisé, c’est à dire mélangé avec d’autres matériaux non naturels).

La masse thermique que la terre est capable d’emmagasiner est considérable. Cela en fait un des tous premiers matériaux de construction à forte inertie thermique (comme la pierre, matériaux lui-même 100% naturel).

La terre, un matériau polyvalent et malléable

Classé M0, la terre est un matériau incombustible. Il est impossible qu’elle prenne feu, fonde ou ait une quelconque réaction en présence de feu ou de températures très élevées. Cela en fait donc un matériau parfait pour mettre derrière un poêle à bois, un appareil de chauffage ou pour capter les rayons du soleil !

La terre est un matériau simple à utiliser, tant pour le neuf que pour la rénovation. Ce matériau est particulièrement malléable, facile à manipuler dont on peut faire des briques dures (cuites ou crues) ou que l’on peu projeter. Le pisé ou la bauge et même le torchis (mais non porteur) sont des techniques de construction qui utilisent la terre crue. Compactée, celle-ci permet l’érection de murs et de constructions complètes.

Enfin, la terre est un matériau très intéressant à associer avec d’autres matériaux : avec du ciment ou de la chaux hydraulique pour une plus grande dureté et résistance, avec de la chènevotte (issue du chanvre) ou un autre isolant naturel pour de meilleures qualités isolantes…

Quelques inconvénients ?

Le terre nécessite beaucoup de main d’œuvre pour être utilisée correctement. De plus, la terre nécessite un véritable savoir-faire pour être correctement mise en œuvre. C’est pourquoi cela peut être plus onéreux en main d’œuvre mais souvent moins en matériel…

La terre, si elle possède une très bonne inertie thermique, est dénuée de qualités isolantes spécifiques. Le lambda de la terre crue est entre 0,6 et 0,8 W/m.°C. Il y a pire, évidemment mais la terre ne peut être considérée comme un matériau isolant. Crue ou cuite, même combat !

Crue ou cuite, chacun ses avantages !

La terre crue (en briques ou projetée), ou les briques de terre cuite ont des qualités globalement semblables. Les briques de terre cuite, lors de leur cuisson, acquièrent une meilleure résistance mécanique mais celle-ci alourdit fortement le bilan en énergie grise du matériau. On dit donc que la BTC est un matériau écologique, ce que l’on ne dira pas de la brique de terre cuite.

Les qualités isolantes de la terre cuite sont un peu meilleure surtout pour la brique monomur qui enferme de l’air immobile.

mur-en-brique

Et si vous installiez en supplément un mur de briques chez vous ?

A l’inverse, la BTC possède une meilleure chaleur spécifique et emmagasine donc plus de chaleur.

On utilise souvent la terre crue en autoconstruction et la terre cuite en construction industrielle mais, au final, chacun de ces 2 matériaux est souvent utilisé pour les mêmes applications ou des applications semblables…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *